Tahiti Infos

Earth Hour : quand les lampes s'éteignent pour réveiller la flamme écolo


Sur la plage de la Pointe Vénus, samedi soir à Mahina
Sur la plage de la Pointe Vénus, samedi soir à Mahina
MAHINA, 28 mars 2015 - Pour sa troisième édition, le succès de Earth Hour Tahiti se confirme en beauté. Les trois événements organisés samedi à Moorea, Mahina et Teahupoo ont attiré les foules dans la bonne ambiance. Pendant que le lagon de la Pointe Vénus s'illuminait de petites pirogues enflammées, à Moorea c'est le spectacle de Tahiti s'éteignant pendant une heure qui a donné le ton.

Les communes, les entreprises et la population ont globalement joué le jeu de la Earth Hour 2015. Si Tahiti n'était pas plongée dans le noir, c'est une petite pénombre qui s'est répandue sur notre île ce samedi entre 20h30 et 21h30. Au point que la consommation électrique a baissé de 2,72 MW pendant l'événement ; mais on fait moins bien que les 4 MW de baisse observée lors de l'édition 2014.

Et pour occuper les participants, les bénévoles ont mis le paquet. Plutôt qu'un seul grand concert comme l'année dernière, ce sont trois événements d'envergure qui étaient organisés samedi aux Îles du Vent pour célébrer cette heure pour la Terre.

À Mahina, après une après-midi sportive avec du beach-volley, du beach-soccer et de la gym, l'ambiance est rapidement devenue très calme. Dans un silence de communion, des centaines de titiraina, ces petites pirogues traditionnelles construites par les enfants, ont pris le large, emportant chacune une petite flamme. Le tout s'est terminé avec un concert acoustique de Teva Le Curieux-Belfont, et un grand feu de joie.

A Moorea, c'est Pepena qui a accompagné le spectacle de Tahiti qui s'éteint depuis Vaiare. Même si l'éclairage public restant allumé, finalement ce ne fut pas aussi spectaculaire que ça aurait pu l'être. Respectant le thème "Retour aux sources", de nombreuses surprises, en particulier des concerts acoustiques, toere et danses traditionnelles, ont accompagné les participants.

Le troisième événement, à Teahupoo, était peut-être le plus bon enfant. La mairie était mobilisée et le bout de la route n'avait plus de lampadaire allumés : des centaines de flambeaux et de bougies accueillaient les familles, venues avec pique-nique et instruments pour une bringue sans alcool, mais extrêmement conviviale.

Cette mobilisation et les économies d'énergies réalisées (2,72 mégawatts contre 4 l'année dernière selon la TEP) montrent bien que le concept a pris racine mais mérite plus d'ampleur. Même si les institutions, CCISM, CESC, etc., se sont prises au jeu. De nombreux restaurants, bars, roulottes et hôtels ont ainsi proposé des dîners aux chandelles. Des expositions diverses avaient eu lieu la semaine dernière, et les réseaux sociaux ont bouillonné d'anticipation puis d'excitation le jour J. Vivement l'année prochaine !


Rédigé par Mélanie Thomas le Samedi 28 Mars 2015 à 22:02 | Lu 1255 fois