Tahiti Infos

Du ferme pour le faux négociant


Du ferme pour le faux négociant
Tahiti, le 17 octobre 2023 – Un homme de 70 ans a été condamné mardi en correctionnelle à trois ans de prison dont six mois ferme. Il lui était notamment reproché d'avoir acheté et revendu des perles en escroquant ses interlocuteurs. 
 
Le procès d'un ancien employé de l'OPT âgé de 70 ans et d'une commerçante du centre-ville de Papeete, poursuivis pour avoir vendu ou acheté des perles sans respecter la législation, s'est ouvert mardi devant le tribunal correctionnel en présence des deux intéressés qui comparaissaient libres. C'est à la suite d'une plainte déposée par un perliculteur que cette affaire avait éclaté. Devant les enquêteurs, l'homme avait en effet expliqué qu'il avait vendu un peu plus de 4 000 perles au prévenu qui en avait payé à peine la moitié. 
 
Une seconde victime avait également porté plainte pour dénoncer, cette fois, la vente de 18 000 perles pour un montant initialement estimé à 14,5 millions de francs. Elle n'avait perçu que cinq millions et lorsqu'elle avait réclamé le restant de la somme due, le prévenu l'avait mise en contact téléphonique avec un homme qui s'était fait passer pour un conseiller bancaire lui assurant qu'elle allait bientôt être payée. Dans le cadre de cette enquête, il était également apparu qu'une commerçante de Papeete avait racheté des perles à l'escroc tout en sachant parfaitement que ce dernier n'avait aucune qualité de négociant. 
 
“Appât du gain”
 
À la barre du tribunal correctionnel mardi, le septuagénaire – un père de cinq enfants qui dispose d'une retraite de 280 000 francs – a reconnu l'intégralité des faits en expliquant qu'il les avait commis par “appât du gain” pour “arrondir” ses fins de mois. Plus tenace, la commerçante poursuivie pour avoir recelé les perles a difficilement concédé qu'elle savait que l'homme ne possédait pas la carte de négociant nécessaire pour procéder à la revente de perles. 
 
Alors que l'avocate des victimes, Me Isabelle Nougaro, venait de rappeler que ses clients avaient subi un lourd préjudice financier, le procureur de la République a requis trois ans de prison avec sursis à l'encontre des deux prévenus. Après en avoir délibéré, le tribunal a condamné le septuagénaire à trois ans de prison dont six mois ferme et la commerçante à six mois de sursis. 

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 17 Octobre 2023 à 18:28 | Lu 3706 fois