Tahiti Infos

Drôle de renvoi en appel pour le procès de l'Équipement de Moorea


Tahiti, le 3 février 2022 – Le procès en appel de l'ex-chef de la subdivision de l'Équipement de Moorea, Michael Vanaa, ainsi que de quatre autres de ses coprévenus, tous poursuivis pour avoir participé au détournement de 90 millions de Fcfp, a été renvoyé jeudi. L'un des assesseurs de la cour s'est en effet rendu compte qu'il avait déjà statué sur le dossier à la chambre de l'instruction. L'affaire reviendra donc en appel le 18 août prochain.
 
C'est au terme de plus d'une heure d'audience jeudi lors du procès en appel de l'affaire de l'Équipement de Moorea, et alors que la cour venait de se retirer pour statuer sur les exceptions de nullité plaidées par les avocats de deux des cinq mis en cause, que la juridiction a réalisé que l'un de ses deux assesseurs avait déjà statué dans ce dossier lors d'une audience devant la chambre de l'instruction.
 
L'ex-chef de la subdivision de Moorea, Michael Vanaa, l'ancienne élue Tahoeraa à l'assemblée et ancienne maire déléguée de Paopao, Vaiata Friedman, ainsi que trois autres prévenus, devaient en effet comparaître pour répondre de leur implication dans cette vaste affaire d'escroquerie et de favoritisme qui leur avait valu de lourdes peines en première instance. Avant d'aborder le fond du dossier jeudi, l'avocat de Michael Vanaa avait demandé à la cour d'ordonner un supplément d'information. Il souhaitait notamment qu'une confrontation soit organisée entre deux témoins du dossier et son client. Alors que la cour s'était retirée pour étudier cette demande, elle s'est finalement rendu compte que l'un de ses assesseurs était déjà intervenu dans le dossier lors d'une audience de la chambre de l'instruction. L'affaire a donc été renvoyée au 18 août prochain.
 
Fausses factures, vrais billets
 
Rappelons qu'entre le 1er avril 2013 et le 22 juin 2016, Michael Vanaa, aidé par plusieurs entrepreneurs de Moorea, avait détourné plus de 90 millions de Fcfp à l'aide d'un processus simple mais bien rôdé. De faux bons de commande étaient rédigés par des agents de l'Équipement. Ils étaient ensuite transmis à des entrepreneurs qui émettaient de fausses factures qui étaient ensuite payées par des virements ordonnés sur les comptes de leurs sociétés. Ces sommes d'argent étaient parfois remises à Michael Vanaa via des enveloppes de billets, ou comptées comme des “avoirs” qui permettaient notamment à ce dernier de se servir au sein des mêmes entreprises qui falsifiaient les factures. Ces dernières échappaient au contrôle de la direction de l'Équipement basé à Papeete car elles n'atteignaient jamais plus d'un million de Fcfp.
 
Lors du procès en première instance, Michael Vanaa avait été condamné à la lourde peine de quatre ans de prison dont deux avec sursis et à une amende de dix millions de Fcfp. Le tout assorti d'un mandat de dépôt. Il a, depuis, été libéré. L'ancienne élue Tahoeraa à l'assemblée et ancienne maire déléguée de Paopao, Vaiata Friedman, avait quant à elle écopé d'un an de prison avec sursis, cinq millions d'amende et cinq ans d'inéligibilité. 

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 3 Février 2022 à 16:17 | Lu 2270 fois