Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Dix scientifiques et le National Geographic à Rapa



Rapa (photo Manu San Felix, National Geographic)
Rapa (photo Manu San Felix, National Geographic)
PAPEETE, le 26 octobre 2014 - Un reportage d’une heure sur la nature préservée de Rapa est en train d’être filmé par l’équipe du Pristine Seas, en ce moment aux Australes. La biodiversité de cette île, la gestion traditionnelle de la ressource par le rahui et le besoin impérieux de préserver ces richesses sont au cœur de ce documentaire.


Une équipe de 15 scientifiques et documentaristes sur le bateau Pristine Seas est en ce moment à Rapa. Il s’agit d’une expédition rassemblant explorateurs, scientifiques de plusieurs pays (Australie, Espagne et France en particulier) et une équipe de National Geographic. Elle s’est spécialisée dans l’étude des derniers endroits préservés des océans. En Polynésie, ils reçoivent l’aide du Centre de recherches insulaires et observatoire de l'environnement (Criobe) et de la fondation Pew.

Le site internet du projet explique que ces endroits, comme Rapa, « sont inconnus de tous sauf des flottes de pêche longue-distance qui commencent à s’y attaquer. Il est essentiel que nous les portions à la connaissance du monde, que nous faisions savoir qu’ils sont menacés et qu’il faut les protéger. »

En plus des découvertes qui pourraient venir dans l’intérêt de la science, l’expédition à Rapa résultera en un documentaire d’une heure pour la chaîne National Geographic. Un blog est déjà mis en place et bien alimenté par les chercheurs, en anglais pour le moment et bientôt en français également. Ils y présentent leur rencontre avec les habitants et le lagon de Rapa Iti et de Marotiri, leur découverte du « rahui », la biodiversité qu’ils observent…

Le rahui, ce système traditionnel où le sacré se mêle à la gestion de la ressource marine, a beaucoup intéressé les chercheurs. Sur leur blog, ils expliquent comment l’implication des communautés permet, en l'absence de toute obligation légale, de gérer la ressource de façon viable et consensuelle. « Nous avons parlé et appris sur le rahui depuis notre arrivée à Rapa il y a trois jours et il semble que nous n’ayons exploré que la surface de ce puits de savoir traditionnel » assurent-ils.

En plus de l’équipage du Pristine Seas, ce sont 10 scientifiques et 5 journalistes qui vont passer 10 jours à Rapa. Ils souhaitent référencer la biodiversité de l’île, mais ils n’auront le temps que d’en faire un rapide aperçu nous confirme Jérôme Petit, qui dirige la petite équipe de la Pew Fondation à Tahiti et qui fait partie de l’expédition pour assurer la liaison avec la population locale, qu’il connait bien grâce au projet d’aire marine protégée aux Australes poussée par son ONG. A l’issue de cette expédition financée par NatGeo, un documentaire d’une heure sera produit et diffusé. Des extraits seront dévoilés en avant-première à la population début novembre.

Le Pristine Sea à Rapa (photo Jérôme Petit)
Le Pristine Sea à Rapa (photo Jérôme Petit)

De gauche à droite : Scott Ressler (documentariste NatGeo), Jérôme Petit (Pew Foundation), Poema Du Prel (Pew Foundation) et Paul Rose, le chef de l'expédition
De gauche à droite : Scott Ressler (documentariste NatGeo), Jérôme Petit (Pew Foundation), Poema Du Prel (Pew Foundation) et Paul Rose, le chef de l'expédition


Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Lundi 27 Octobre 2014 à 09:19 | Lu 1031 fois






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 2 Avril 2020 - 19:27 ​La rentrée à la maison

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus