Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Dix mois avec sursis pour un jeune chauffard ivre et sans permis



Tahiti, le 27 mai 2020 - Un jeune primo délinquant a comparu devant le tribunal correctionnel mardi pour répondre d’une série de plusieurs infractions. Le 29 mars 2019, alors qu’il était complètement ivre et sans permis, il avait refusé de se soumettre à un contrôle de police et avait eu un accident en tentant de prendre la fuite. Il a été condamné à dix mois de prison avec sursis.

C'est une affaire qui aurait pu déboucher sur un véritable drame. Un jeune homme, inconnu de la justice, a comparu libre mardi devant le tribunal correctionnel pour répondre de faits de "délit de fuite", "détention de stupéfiants", "refus d’obtempérer"  et "conduite sous l’empire d’un état alcoolique".
 
Aux alentours de deux heures du matin le 29 mars 2019, et alors que les agents de la Direction de la sécurité publique (DSP) souhaitaient procéder à un contrôle, le prévenu avait pris la fuite au volant d’un véhicule appartenant à l’une de ses amies et ce, après avoir passé une soirée à boire et à fumer du paka. Suivi par les policiers, le jeune homme avait fini par avoir un accident et avait tenté de prendre la fuite en courant. Au cours de son interpellation, les agents de la DSP avaient trouvé quatre boites de paka. Lors des faits, le jeune homme présentait un taux d’alcoolémie de 2 grammes par litre d’air expiré.

​"Gravité des faits"

Présenté devant le tribunal correctionnel, le prévenu, professionnellement inséré, a expliqué que cet évènement avait "profondément marqué" sa vie. Il a d’ailleurs expliqué qu’il ressentait désormais un "blocage" qui l’empêchait de conduire. Selon l’expert psychologue qui l’avait examiné, le prévenu, un jeune homme "travailleur" et "ambitieux" s’est, à la suite des faits, "réinventé" une vie "beaucoup plus apaisée".
 
Avant de requérir dix mois de prison avec sursis à l’encontre du prévenu, le procureur de la République a affirmé que le jeune homme avait pris d’énormes risques qui auraient pu conduire à la mort d’un tiers ou à celle des policiers qui ont tenté de l’intercepter la nuit des faits. Pour la défense du trentenaire, Me Isabelle Nougaro s’est étonnée des réquisitions du ministère public qui ne "correspondaient pas" au profil de son client, qui a une "vie rangée" et qui a toute sa famille "derrière lui".
 
Au regard de la "gravité des faits", le tribunal correctionnel a finalement condamné le jeune homme à dix mois de prison avec sursis et 70 heures de travail d’intérêt général. Il n’a pas manqué de rappeler au prévenu qu’un autre jeune homme devait comparaître ce matin pour homicide involontaire aggravé. En décembre 2018 à Bora Bora, ce dernier avait pris le volant en ayant consommé de l’ice et de l’alcool et s’était encastré dans le mur d’un hôtel. Sa compagne et passagère, une adolescente de 16 ans, était morte sur le coup. Après plusieurs mois de coma, il avait survécu en conservant toutefois de graves séquelles neurologiques et cérébrales. Malgré ce grave handicap, ce jeune homme s’est présenté devant le tribunal correctionnel mardi matin afin de répondre d’homicide involontaire aggravé, en présence de son père qui est désormais son tuteur légal. L’affaire ayant été renvoyée à la demande de son avocat, il sera jugé le 27 octobre prochain.
               

Rédigé par Garance Colbert le Mercredi 27 Mai 2020 à 11:11 | Lu 1508 fois





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 4 Juillet 2020 - 02:17 Anthony Géros, tavana fédérateur

Samedi 4 Juillet 2020 - 01:55 Teura Iriti, vainqueur par procuration ?

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus