Tahiti Infos

Distribution des laissez-passer à Teahupo’o


Deux équipes composées d’élus et d’agents municipaux, accompagnés d’un représentant du haut-commissariat, sillonnent les quartiers (Crédit : Anne-Charlotte Lehartel).
Deux équipes composées d’élus et d’agents municipaux, accompagnés d’un représentant du haut-commissariat, sillonnent les quartiers (Crédit : Anne-Charlotte Lehartel).
Tahiti, le 9 juillet 2024 – Comme annoncé, dans le cadre des épreuves olympiques de surf, des restrictions de déplacement seront mises en œuvre du 20 juillet au 5 août à partir de la mairie de Teahupo’o. La distribution des macarons pour les véhicules et des laissez-passer individuels est en cours, l’occasion pour les représentants de la commune et du haut-commissariat de répondre aux interrogations des riverains face à ce dispositif aussi inédit qu’imminent.
 
Les modalités de circulation durant les épreuves de surf des Jeux olympiques deviennent de plus en plus concrètes pour les résidents de Teahupo’o. Depuis le début de la semaine, deux équipes composées d’élus et agents municipaux, accompagnés d’un représentant du haut-commissariat, sillonnent les quartiers pour distribuer les macarons à coller à l’avant des véhicules et les laissez-passer individuels, sans oublier les flyers explicatifs. Cette distribution fait suite à quatre mois de recensement à la mairie de Teahupo’o, arrivé à son terme le 31 mai dernier.
 
Lundi après-midi, nous avons retrouvé l’équipe “côté montagne” d’Évelyne Whitman, deuxième adjointe au maire de Taiarapu-Ouest. “Ça se passe bien. Beaucoup d’administrés attendaient notre visite ou une convocation depuis un moment. On en profite pour leur donner des informations sur ce qu’il sera possible de faire ou pas. On reçoit des appels et des visites tous les jours à ce sujet. On s’est donné jusqu’à mercredi pour finir la distribution jusqu’au Fenua ‘Aihere”, confie l’élue. Que les absents se rassurent, des tournées supplémentaires seront effectuées dans les foyers concernés, qui peuvent également se présenter à la mairie de Teahupo’o pour récupérer les pass numérotés et identifiés, impérativement avant le 20 juillet.
 

Plus de 3 000 bénéficiaires


Car à partir de cette date, et jusqu’au 5 août, l’accès sera réglementé pour les piétons et les usagers de la route, de 5 à 19 heures, selon deux zones et trois points de filtrage : la mairie de Teahupo’o, le parking Ng Pao et la passerelle du PK 0. “On est quand même arrivé à plus de 3 000 personnes recensées pour ce dispositif, alors que la population de Teahupo’o compte à peine 1 500 résidents au recensement de 2022”, s’étonne l’adjointe. “On sait que certains voulaient pouvoir accéder à leur terrain, d’autres ont ajouté des membres de leur famille, etc.” De ce point de vue, le dispositif ne serait donc pas si restrictif, en sachant qu’à ce chiffre s’ajoutent 1 000 accrédités de Paris 2024 (staff, médias, volontaires) et 600 visiteurs quotidiens munis d’un billet pour accéder à la fanzone du bout de la route.
 
Pour préciser les modalités de déplacement fixées par un arrêté de l’État, l’équipe “côté mer” pouvait compter sur Vaianu Henriou Oopa, chargée de mission JO au haut-commissariat. “C’est un événement exceptionnel qui suppose de mettre en place un dispositif exceptionnel. On veut que ce soit une belle fête, et pour travailler correctement et assurer la sécurité des gens, on est obligé de limiter l’accès sur Teahupo’o. On vient chambouler le quotidien de la population, donc on fait parfois face à quelques réticences, mais les gens sont plutôt compréhensifs.” Si les rassemblements familiaux devront attendre, certaines situations particulières pourront être prises en compte grâce à un quota de “day pass”, attribués au cas par cas. À noter qu’une interdiction de stationnement en bord de route sera également en vigueur sur toute la commune.
 

La parole aux habitants

Moeata, rassurée d’avoir réceptionné les pass pour sa famille.
Moeata, rassurée d’avoir réceptionné les pass pour sa famille.
Moeata : “Je suis rassurée, vu qu’on se déplace souvent par rapport à mon papa qui est malade, pour faire ses courses et aller chercher ses médicaments. Avec ces pass, ça devrait aller. Et pour aller à l’église, on m’a conseillé de voir avec le curé.”
 
Piirani : “J’ai un fa’a’apu après la rivière et je ne pourrai pas y aller. Ça m’embête et je trouve ça dommage, car c’est notre gagne-pain. Je vais quand même retourner me renseigner à la mairie, parce que ce n’est pas normal, en tant qu’habitant de Teahupo’o.”
 
Jean-Paul : “Dans la famille, nous avons deux voitures. Sans ces documents, on ne peut pas passer, donc on est contents de les avoir reçus. Je vais prendre le temps de bien lire les explications, mais je ne suis pas particulièrement inquiet.”

Quid des professionnels ?

Randy Li Chin Foc attend de voir “ce que ça va vraiment donner”.
Randy Li Chin Foc attend de voir “ce que ça va vraiment donner”.
Les laissez-passer attribués aux entreprises (dont 400 véhicules, pour moitié de livraison) sont gérés par le Pays via la cellule Tū’aro Nui. Randy Li Chin Foc, gérant du Magasin Teahupo’o, unique supérette du secteur, a prévenu il y a déjà plusieurs mois sa trentaine de fournisseurs principaux vis-à-vis des contraintes à venir. “On m’a dit que la distribution des pass nous concernant commencerait ce vendredi et que j’aurais tout le nécessaire à partir de mardi. Je suis rassuré de savoir que les fournisseurs et les clients pourront passer, mais j’attends de voir ce que ça va vraiment donner au niveau du temps d’attente pour les filtrages. Ça risque d’être un frein… Pareil pour mes deux camions ambulants : si on passe trop de temps dans la circulation, on devra suspendre les rotations”, souligne-t-il. Le jeune chef d’entreprise espère pouvoir participer dans de bonnes conditions à l’événement, comme l’illustre la récente réalisation d’une fresque en hommage à la vague mythique sur la devanture de son enseigne.

Rédigé par Anne-Charlotte Lehartel le Mardi 9 Juillet 2024 à 17:52 | Lu 2114 fois