Tahiti Infos

Diabète, le combat continue


Au marché de Papeete, l'association des obèses et diabétiques de Polynésie française était à l'oeuvre ce mardi 14 novembre pour une mission de dépistage gratuite et ouverte à tous.
Au marché de Papeete, l'association des obèses et diabétiques de Polynésie française était à l'oeuvre ce mardi 14 novembre pour une mission de dépistage gratuite et ouverte à tous.
Tahiti, le 14 novembre 2023 – À l'occasion de la Journée mondiale du diabète, services publics et associations ont investi les rues de Papeete, mardi, afin de sensibiliser la population locale aux problématiques liées à la maladie. Très concernée, cette dernière était au rendez-vous dès l'ouverture des différents stands.
 
C'est un fait, le diabète augmente de façon considérable dans tous les pays du monde. D'ailleurs, selon une étude publiée dans The Lancet en juin dernier, plus de 500 millions de personnes vivent avec le diabète dans le monde. Un chiffre qui devrait doubler au cours des 30 prochaines années selon le journal scientifique. Une projection partagée également par la Direction de la santé de la Polynésie française, ainsi que la Caisse de prévoyance sociale (CPS), qui constatent chaque année 3 000 nouveaux cas de diabète de type 2. Aujourd'hui, la Polynésie compte environ 45 000 personnes atteintes de la maladie.
 
Et ce mardi, à l'occasion de la Journée mondiale du diabète, les rues de Papeete ont été investies par les différents acteurs de la lutte contre la maladie. “Nous sommes là pour effectuer une mission d'information, mais aussi de dépistage”, expliquait Oriane, médecin référent au sein de la Direction de la santé. “Tout le monde peut venir, c'est vraiment ouvert à tout public, que l'on soit directement concerné par la maladie ou pas. Le but étant de sensibiliser un maximum de personnes, tout simplement”, précisait-elle.
 
Allier plaisir gustatif et santé
 
Une campagne de sensibilisation qui n'en finit jamais mais ô combien importante : “On ne le répètera jamais assez, mais la malnutrition et le manque d'exercices physiques sont les principales causes de diabète en Polynésie française. Il faut changer nos habitudes alimentaires et revenir à une consommation de nos produits locaux.” Et à titre d'exemple, la Direction de la santé proposait à son stand une collation fraîche, composée uniquement de produits sains, afin de démontrer qu'il est possible d'allier plaisir gustatif et santé.
 
Du côté du marché de Papeete, on pouvait également retrouver l'Association des obèses et diabétiques de Polynésie française et sa présidente, Lydia Pua, qui continue le combat après plus de quinze années : “Nous conseillons les gens en leur faisant part de nos expériences. Je suis moi-même diabétique. Ce que je dis, c'est ce que je fais. C'est un exercice difficile que de vivre avec cette maladie. Le sucre est un carburant, si tu n’en as pas assez, tu es affaibli et tu es victime d'hypoglycémie, et quand tu commences à en manger, c'est toujours trop et les conséquences peuvent être dramatiques : tu peux tomber dans le coma par exemple. Ou encore lorsque tu te blesses au pied, si tu ne te soignes pas bien, on peut t'amputer. Le diabète est une maladie sournoise. Il ne te fait pas mal, mais il te ronge à petit feu.”
 

Rédigé par Wendy Cowan le Mardi 14 Novembre 2023 à 15:07 | Lu 1316 fois