Tahiti Infos

Deux proches de l'ex-maire de Hikueru condamnés pour recel de prise illégale d'intérêts


Tahiti, le 21 mars 2022 – La fille et la femme de l'ancien maire de Hikueru, aux Tuamotu, le défunt Raymond Tekurio, ont été condamnées le 16 mars dernier en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité à trois mois de prison avec sursis pour recel de prise illégale d'intérêts. Il leur était reproché d'avoir passé des contrats avec la mairie dirigée par leur père et mari. 
 
Un peu plus de deux ans après le décès de l'ancien maire de Hikueru, Raymond Tekurio, sa fille et sa femme, Mihiata et Mata Tekurio, ont été condamnées la semaine dernière à trois mois de prison avec sursis pour recel de prise illégale d'intérêts lors d'une audience de "comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité", l'équivalent du plaider-coupable en droit français. C'est à la suite d'un rapport de la chambre territoriale des comptes, qui épinglait l'administration de la commune des Tuamotu, que le parquet de Papeete avait ouvert une enquête préliminaire pour prise illégale d'intérêts et détournement de fonds publics en 2017. Les investigations, menées par les gendarmes de la section de recherches de Papeete, ont permis de démontrer que le maire de Hikueru, Raymond Tekurio, avait passé des contrats avec deux sociétés dirigées par sa femme et sa fille.
 
Le maire avait en effet signé un contrat avec la société de nettoyage gérée par sa femme pour l'entretien de la mairie et de l'école de la commune. Entre avril 2012 et avril 2014, la société avait ainsi perçu quatre millions de Fcfp au titre des prestations fournies pour le compte de la mairie. Idem pour la période du 8 août 2014 au 31 juillet 2015 durant laquelle la commune avait versé deux millions de Fcfp pour un contrat cette fois signé avec l'entreprise de nettoyage créée par la fille du maire. Les deux contrats avaient été signés sans délibération du conseil municipal, sans aucune publicité ni mise en concurrence. Entre mai et décembre 2015, le maire avait également employé son beau-fils, Jean-Luc Teave, en qualité de chauffeur, toujours pour le compte de la commune. Ce dernier, qui devait lui aussi comparaître la semaine dernière pour recel de prise illégale d'intérêts, ne s'est pas présenté au tribunal. Il sera donc re-convoqué. 
 
Moteur de bateau
 
Lors de leurs investigations, les enquêteurs avaient également découvert que le 9 janvier 2017, la commune avait fait l'acquisition d'un moteur de bateau avec ses accessoires pour un montant de deux millions de Fcfp. Or, la commune ne disposait plus de bateau depuis 2016 et le moteur avait été installé sur le bateau personnel du tāvana Raymond Tekurio. Ce dernier étant décédé le 18 novembre 2019 à l'âge de 59 ans des suites d'une longue maladie, l'action publique entreprise à son encontre s'est de facto éteinte. 
 
Ancien aquaculteur élu maire de Hikueru en 1989, Raymond Tekurio avait par la suite été réélu à cinq reprises. Impliqué un temps dans l'affaire des emplois fictifs des présidences Flosse, l'élu avait finalement été relaxé par la cour d'appel de Papeete dans ce vaste dossier avec l'ensemble du volet impliquant des élus communaux.
 

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 22 Mars 2022 à 16:04 | Lu 5793 fois