Tahiti Infos

Deux morts noyés dans la vallée de la Papenoo


Tahiti, le 4 janvier 2022 – Un quadragénaire et une fillette de cinq ans se sont noyés mardi après-midi dans la vallée de la Papenoo à la suite d'une crue brutale de la rivière liée à de fortes précipitations en fond de vallée. Sur place, les riverains étaient sous le choc.
 
L'alerte a été donnée mardi après-midi à 14h30 par le centre d'appel de Papeete aux pompiers de Hitia'a o te Ra. Deux personnes ont été emportées dans la vallée de la Papenoo par une forte crue, alors que deux autres se trouvaient encore portées disparues. Les pompiers et mutoi de Hitia'a o te Ra et de Mahina, les gendarmes, le Smur et même l'hélicoptère Dauphin ont été mobilisés sur place. Mais hélas, ils n'ont pu que repêcher les corps sans vie d'une fillette de cinq ans et d'un quadragénaire qui flottaient en contrebas de la vallée. Malgré près d'une heure de massage cardiaque, les deux victimes n'ont pas pu être ranimées. Les deux autres disparus, deux fillettes d'une dizaine d'années, ont été retrouvées saines et sauves mais choquées.
 
“On n'a pas mis de temps à les retrouver. On est monté dans la vallée pas très loin et on nous a signalé que les corps flottaient. On a mis une équipe au niveau de la guérite, une au niveau du pont et une au niveau de l'embouchure. On a récupéré la petite fille au niveau du pont de la grande route et l'autre personne un peu plus haut”, explique le responsable des pompiers et mutoi de Hitia'a o te Ra. “Je pense qu'ils sont partis pique-niquer dans la vallée, pour profiter des derniers jours de vacances.” Selon les agents de Marama Nui, qui ont donné l'alerte, une pluviométrie importante avait été relevée à compter de 12 heures en haute vallée. Le feu orange/rouge à l'entrée de la vallée indiquait d'ailleurs le risque de crues. Marama Nui qui précise qu'aucun “lâcher d'eau” n'a été réalisé ce jour dans la vallée. “Aujourd'hui c'est la Papenoo, mais ce sont toutes les vallées. Il faut faire attention. Regarder le temps au fond des vallées”, met en garde l'agent de Hitia'a o te Ra. “Après, des fois le feu est orange et une fois que tu es dans la vallée, on ne peut pas contrôler.”
 
“Dans cette rivière, on en a eu des morts”
 
Sur place, les riverains étaient particulièrement attristés par la jeunesse de la victime. Selon les témoignages, il s'agissait de deux familles qui profitaient d'un après-midi à la rivière à plusieurs kilomètres de l'entrée de la vallée. “On est tous réunis et ce n'est pas la première fois que ça arrive”, glissait mardi après-midi avec émotion une riveraine, au niveau de l'embouchure. “On ne sait pas trop comment ça s'est produit. Parce qu'aujourd'hui il a fait beau et que dans l'après-midi il y a eu une vague qui venait de la Maroto. Je pense que c'est dû à ça.” L'occasion pour cette habitante de mettre elle-aussi en garde les promeneurs en cette saison des pluies. “On ne peut jamais savoir à quel moment la rivière peut casser. Surtout dans cette rivière, on en a eu des morts. Et ce n'est jamais évident pour une famille de perdre un être cher de cette manière.”
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun et Antoine Samoyeau le Mardi 4 Janvier 2022 à 16:41 | Lu 16670 fois