Tahiti Infos

Deux mois de sursis et deux millions d'amende requis contre Me Outin


Me Marc Outin (au centre) au palais de justice mardi. Crédit photo : Tahiti Infos
Me Marc Outin (au centre) au palais de justice mardi. Crédit photo : Tahiti Infos
Tahiti, le 28 février 2023 – L'avocat au barreau de Papeete, Me Marc Outin, a comparu devant le tribunal correctionnel mardi pour répondre d'injure publique en raison de la religion et pour avoir divulgué les coordonnées d'une journaliste sur les réseaux sociaux. Deux mois de prison avec sursis et une amende de deux millions de Fcfp ont été requis à son encontre. Le tribunal rendra sa décision le 7 mars.
 
“Une plainte commandée par l'ambassade d'Israël en France”. À la barre du tribunal correctionnel mardi, l'avocat du barreau de Papeete, Me Marc Outin, a dénoncé un complot ourdi à son encontre alors qu'il était jugé pour avoir diffusé, le 2 septembre dernier, une vidéo dans laquelle il avait fait le lien entre un fumoir barbecue et les méthodes utilisées par le Troisième Reich pour exterminer les personnes de confession juive. L'avocat était également poursuivi pour avoir diffusé des informations personnelles concernant une journaliste de Tntv sur les réseaux sociaux.
 
Tout d'abord interrogé à propos de la diffusion, sur sa page Facebook, de ladite vidéo, Me Marc Outin a tenté d'expliquer au tribunal qu'elle était en fait destinée à son fils avec lequel il semble se trouver en conflit. L'avocat, qui s'est ouvertement livré à la supposition selon laquelle quelqu'un avait volontairement fait “tourner” cette vidéo, a ensuite expliqué qu'il avait tenté de la supprimer et qu'il avait même demander de l'aide au conseil de l'ordre. “À 64 ans, je suis meilleur écrivain que facebookeur”, a-t-il déclaré avant de supposer que s'il se rendait au Mur des Lamentations à Jérusalem, il n'était pas certain d'en sortir “indemne”. Alors qu'il est accusé d'avoir tenu des propos à caractère antisémite, Marc Outin s'est défendu de toute haine en expliquant qu'il sait “tout le courage que porte le peuple israélien”, citant au passage Golda Meir et Moshe Dayan, des figures majeures de l'histoire de l'État israélien.
 
 Fragilité personnelle
 
Concernant la journaliste dont il avait diffusé les coordonnées sur les réseaux sociaux, Marc Outin a ensuite assuré qu'il pensait que le numéro de téléphone était celui de la rédaction de Tntv et non son numéro personnel. Il a indiqué au tribunal qu'une information judiciaire aurait dû être ouverte afin qu'il puisse “s'expliquer”. Des arguments peu convaincants pour l'avocat de la journaliste, Me Robin Quinquis, qui, après avoir expliqué qu'il était très “désagréable” de plaider contre un confrère et qu'il ne reviendrait pas sur le “caractère abject” des propos tenus dans la vidéo, a déploré que sa cliente ait été “jetée en pâture sur les réseaux sociaux”.
 
Côté parquet, le procureur de la République a souligné, à juste titre, la “fragilité personnelle” de l'avocat qui peut expliquer ses “dérapages”. Estimant qu'il avait porté une injure publique à “une communauté humaine” et qu'il avait “publiquement exposé” la journaliste, il a requis deux mois de prison avec sursis et une amende de deux millions de Fcfp. Ayant choisi de ne pas être assisté d'un avocat, Marc Outin a dénoncé pour se défendre avoir été “présenté comme un coupable dès le début” et s'est de nouveau interrogé quant au fait de savoir “qui” avait fait “tourner” la vidéo. Délibéré le 7 mars.

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 28 Février 2023 à 14:34 | Lu 2457 fois