Tahiti Infos

Deux jours pour voter le budget


Tahiti, le 14 décembre 2023 - Après avoir suspendu la séance de mercredi à 2 heures du matin, les représentants de Tarahoi se sont retrouvés ce jeudi-après-midi pour poursuivre l'examen du budget primitif du Pays pour l'exercice 2024. Ambiance plus détendue que la veille, même si les questions sont nombreuses. Le document budgétaire devrait être voté tard dans la soirée par les 38 voix de la majorité.
 
Cela faisait longtemps que l'examen d'un budget ne s'était pas autant étiré dans le temps. On l'a même vu être bouclé en à peine deux heures et demie ces dernières années. Un record. Le président de l'assemblée a bien tenté lui aussi d’expédier la loi fiscale, mercredi, en pressant les élus de voter rapidement les articles qu'ils examinaient. Mais cela n'a pas fonctionné, l'opposition étant bien déterminée à jouer la montre en posant des questions sur chaque article, à côté d'une majorité muette sur ce projet de loi fiscale qui finira par être adopté en milieu d'après-midi. Reprise de séance, mercredi après-midi, et changement d'ambiance avec l'examen du budget cette fois.
 
Ambiance plus détendue que la veille
 
L’ambiance était encore plus détendue à la reprise de séance de ce jeudi après-midi. Il faut dire que les élus s'étaient quittés à 2 heures du matin. Et ceux de la majorité n'ont pas pu faire de grasse matinée car dès 8 heures du matin, ils étaient tous à la mairie de Faa'a pour célébrer les 40 ans de mandature d'Oscar Temaru dans sa commune.  Le tāvana et patron du Tavini est d'ailleurs arrivé peu après dans l'hémicycle où il avait été invité par le président Géros et où il a été couronné et salué par tous les élus. Cette parenthèse refermée, les travaux budgétaires ont repris sur les nouvelles autorisations de programme (AP), autrement dit sur les dépenses nouvelles envisagées par le gouvernement. Comme la veille, l'opposition a posé beaucoup de questions. Mais de manière plus surprenante, elle a été rejointe par les élus de la majorité cette fois. Et le gouvernement qui était au grand complet y a répondu point par point.
 
Des questions de l'opposition... et de la majorité
 
Sur les Fare Ora par exemple qui, pour mémoire, sont des structures mises en place dans les communes qui le veulent bien, l'idée étant de proposer plusieurs services aux administrés, et notamment un guichet unique pour leurs démarches administratives. Le Pays a prévu une AP de 10 millions de francs pour celui de Mahina et la ministre Vannina Crolas a expliqué qu'il s'agissait du financement revenant au Pays, la commune devant de son côté s'acquitter de sa part. Édouard Fritch (Tapura), qui n'a pas encore adhéré à ce dispositif au titre de la commune de Pirae, s'est ainsi “senti visé”.
 
S'il trouve que ce principe de rapprocher l'administration de l'administré est “très bien”, il estime en revanche qu'il faut d'abord commencer par les communes qui sont justement les plus éloignées et qui en ont donc le plus besoin. Odette Homai (Tavini) a quant à elle insisté sur le fait de responsabiliser les populations des îles qui ont parfois pris de mauvaises habitudes. “Nous, dans les îles, on a l'habitude qu'on fasse tout pour nous. Il faut vraiment accompagner nos administrés pour qu'ils soient aussi responsables de ce qu'ils font”, a-t-elle mis en garde.
 
Un vote tardif
 
Les débats se poursuivent encore à l'heure où nous écrivons (où nous mettions sous presse). Et compte tenu du rythme et des articles qui doivent encore être étudiés, le budget du Pays ne devrait être voté que tard dans la soirée. Par les 38 voix de la majorité, Ahip et le Tapura s'abstenant en toute logique après avoir décidé de poser un recours contre la loi fiscale adoptée la veille.

Rédigé par Stéphanie Delorme le Jeudi 14 Décembre 2023 à 18:59 | Lu 2000 fois