Tahiti Infos

Deux jours pour retrouver le plaisir de lire


De moins en moins de jeunes lisent pour le loisir.  Crédit : TL
De moins en moins de jeunes lisent pour le loisir. Crédit : TL
Tahiti, le 3 juillet - Le festival “Partir en livre” anime les jardins de Papeete, ce mercredi et ce jeudi. Deux journées réservées aux scolaires et une soirée de lecture nocturne ouverte à tous mercredi soir, pour un seul but : encourager la lecture chez les plus jeunes et les moins jeunes, afin d’en faire un loisir plutôt qu’une obligation.

 
C’est ennuyant la lecture.” Cette phrase, beaucoup ont dû la prononcer, ou du moins la penser en leur for intérieur. Souvenir d’une enfance ponctuée de lectures à l’école, que beaucoup effectuaient juste par peur de la mauvaise note. Et cet abandon progressif de la lecture s’amplifie, surtout à notre époque où les réseaux sociaux divertissent beaucoup plus aisément, sans faire d’effort, qu’un bon vieux bouquin. Ce ne sont pas les élèves qui diront le contraire. Dans les jardins de la mairie de Papeete durant le festival “Partir en livre”, organisé ce mercredi et ce jeudi, une toute jeune élève feuillette un livre, s’ensuit le dialogue suivant sur sa pratique de la lecture : “Tu lis des livres à la maison ?”, “Oui, je lis des livres chez moi.” ; “Est-ce que tu aimes lire ?” ; “Bof, je préfère la télé.”
 
La lecture en 2024, en chiffres
 
Pourtant, lire un livre ce n’est pas que se divertir. C’est se cultiver, enrichir son champ lexical pour être pertinent même dans les conversations les plus futiles ; c’est apprendre à communiquer sans faille. C’est améliorer son éloquence, mais aussi affûter sa réflexion. Bref, au-delà d’une lecture de loisir, lire est un investissement sur soi-même, sur le long terme.
 
Mais la lecture se perd de plus en plus, surtout à l’adolescence. Le dernier sondage Ipsos, publié le 9 avril 2024, sur les habitudes de lecture des jeunes Français de 7 à 19 ans, révèle la chose suivante : les jeunes passent en moyenne 19 minutes à lire par jour pour le loisir, c’est 4 minutes de moins qu’en 2022. Parallèlement, ces jeunes passent un temps moyen de 3 h 11 sur les écrans. Encore pire, 48% de ces lecteurs font autre chose sur écran en même temps qu’ils lisent. Par conséquent, il devient plus dur de se concentrer pleinement, les jeunes qui disent avoir du mal à se concentrer sont d’ailleurs en hausse depuis 2022. Et chez les adolescents, la marge se creuse : plus d’un jeune sur trois de 16 à 19 ans ne lit plus du tout.
 
Se réapproprier la lecture
 
C’est donc l’objectif de ce festival, décliné au fil du temps à l’échelle locale. Faire en sorte d’apprécier à nouveau la lecture, pour la laisser entrer dans nos vies et ainsi enrayer ce phénomène d’appauvrissement intellectuel. Cela commence chez les jeunes scolaires, qui seront “à peu près 200 par demi-journée, de la dernière année de maternelle jusqu’au CM2”, témoigne un membre du staff. Grâce à plusieurs ateliers, la lecture est mise au cœur de jeux pour intéresser les jeunes de manière interactive. “Le but est de redécouvrir le plaisir de l’écriture, pour dire qu’il n’y a pas que lire un livre tout seul dans son coin, il y a plein de façons d’apprécier un récit…” Activité physique, lecture à plusieurs, ou seul, plusieurs ateliers ponctuent ces journées réservées aux scolaires. Et dans le cadre d’une “nocturne”, une soirée ouverte au grand public ce mercredi soir de 17 à 20 heures, plusieurs ateliers seront proposés pour redécouvrir le plaisir de la littérature de différentes manières. Avec des pièces de théâtre par exemple, ou encore du théâtre d’improvisation pour les plus téméraires…

Rédigé par Tom Larcher le Mercredi 3 Juillet 2024 à 17:11 | Lu 741 fois