Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Des requins dans le navire échoué, la Fape attaque



Des requins dans le navire échoué, la Fape attaque

Tahiti, le 9 avril 2020 – La Fédération des associations de protection de l’environnement (Fape) a annoncé souhaiter porter plainte contre le navire de pêche chinois Shen Gang Shun 1 pour avoir détenu des espèces protégées telles que des requins dans ses cales, ce qui est interdit par l’article LP 2211-3 du code de l’environnement.

 

La Fédération des associations de protection de l’environnement (Fape) a annoncé par voie de communiqué de presse mercredi avoir pour projet de déposer une plainte à l’encontre du navire chinois Shen Gang Shun 1 qui aurait, a priori, enfreint la réglementation polynésienne et notre code de l’environnement en particulierLenavire de pêche chinois s’était échoué sur le récif de Arutua à la mi-mars et, à la suite d’une visite des cales du bateau, une grande quantité de requins morts congelés a été découverte.


La controverse du Shen Gang Shun 1

Déjà lundi sur les réseaux sociaux, le ShenGang Shun 1 s’était attiré les foudres des internautes qui l’accusaient de pêche illégaleet de piller des ressources destinées aux Polynésiens au profit d’étrangers. Dans la foulée, le vice-président et ministre de l’Économie bleue, Teva Rohfritsch, avait réagi via communiqué pour confirmer que le poisson sous cale [était] destiné à un circuit de vente étrangerMais il a également indiqué que les services de l’État, en charge du contrôle et de la surveillance des navires de pêche étrangers confirment qu’il n’y a eu aucune pêche illégale à l’intérieur des eaux polynésiennes. Ce jeudi, le haut-commissariat a souhaité rassurer en expliquant par communiqué que les moyens aériens, maritimes et satellitaires déployés par l’État garantissent qu’aucun navire étranger ne pêche dans les eaux polynésiennes et qu’une surveillance était exercée 24 heures sur 24.

 

 

En revanche, la Fape a rappelé que quand bien même ces requins et toutes les autres prises du bateau (…) auraient été pêchés en haute meret donc en eaux internationales, le code de l’environnement dans son article LP 2211-3 stipule que sont interdits en tout temps et en tout lieu le transport et la détention, qu’ils soient vivants ou mortsdes espèces protégées relevant de la catégorie B, tels que les requins. Aussi, la Fédération rappelle que toute personne qui se livre au transport et/ou à la détention d’espèces protégées vivantes ou mortes relevant de la catégorie B peut être condamnée à une peine d’emprisonnement de deux ans et à une amende de 17 800 000 Fcfp”,selon le même code.


Une plainte a été déposée

La Fape a annoncé dans son communiqué que les infractions commises par le Shen Gang Shun 1 feront l’objet d’une plainte auprès du procureur de la République dans les prochains joursdans l’espoir qu’une enquête soit diligentée. Selon nos informations, la plainte a été déposée jeudi soir, et le motif de "pollution marine" a été ajouté au motif de "détention et transport illégal d'espèces protégée". Il semblerait effectivement qu'un importante quantité de gasoil se trouvait à bord du navire et qu'une partie s'en est échappée du bateau.

 

Pour rappel, la Fape n’en est pas à son coup d’essai puisqu’en janvier dernier, elle s’était constituée partie civile au nom des dégradations commises contre l’environnement lors du procès à l’encontre du navire chinois Zhoushan Pacific Tuna Pelagic Fishery. Suite à la condamnation de la société propriétaire du navire, la Fapeavait été indemnisée à hauteur de 500 000 Fcfppar l’armateur.


Rédigé par Ariitaimai Amary le Jeudi 9 Avril 2020 à 19:41 | Lu 12028 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus