Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Des nations d'Asie-Pacifique veulent diviser par deux la pêche de jeunes thons rouges



TOKYO, 4 septembre 2014 (AFP) - Des nations d'Asie-Pacifique ont décidé jeudi, sur proposition du Japon, de réduire de moitié les prises de jeunes thons rouges dans la région, une initiative d'une ampleur inédite qui vise à préserver une espèce menacée.

Neuf pays et territoires, dont le Japon, les Etats-Unis, la Chine, la Corée du Sud et Taïwan, ont conclu cet accord après une rencontre de quatre jours au sein de la Commission des pêches du Pacifique occidental et central (WCPFC) à Fukuoka (sud-ouest du Japon).

Il doit désormais être validé lors de l'assemblée annuelle de l'organisation, prévue en décembre, qui s'était déjà accordée l'an passé sur une diminution des captures de l'ordre de 15% par rapport à la moyenne des prises entre 2002 et 2004.

Mais les pêcheurs nippons jugeaient cette mesure insuffisante et ont proposé de diviser par deux les prises de jeunes poissons (inférieurs à 30 kg), à environ 4.000 tonnes par an, dans le cadre d'un plan de 10 ans mis en oeuvre à compter de 2015.

L'objectif est de permettre de reconstituer les stocks, qui doubleraient sur la période pour atteindre 43.000 tonnes.

Le Japon, de loin le premier consommateur de thon rouge au monde, était jusqu'à peu hostile à toute réduction drastique des quotas, malgré les mises en garde répétées des scientifiques. Mais il a changé d'attitude après la publication d'une étude indépendante révélant que les réserves avaient littéralement fondu.

L'association de défense de l'environnement Greenpeace a accueilli avec circonspection cette annonce, y voyant certes un "pas en avant" vers un contrôle durable des ressources, mais appelant l'archipel à aller plus loin pour préserver cette espèce particulièrement prisée des amateurs de sushi.

Les organisations écologistes estiment que la pêche à échelle industrielle tue de trop nombreux jeunes thons, avant qu'ils ne se soient reproduits.

La pêche du thon rouge est réglementée également dans l'océan Atlantique par la Commission internationale pour la conservation des espèces de thons de l'Atlantique (Cicta), à laquelle appartiennent notamment l'Union européenne et ses États membre

Rédigé par () le Jeudi 4 Septembre 2014 à 06:11 | Lu 435 fois






1.Posté par xxl le 04/09/2014 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce serait déjà une bonne avancée, car si on veut qu'il en reste encore dans quelque années, ils faut qu'il en reste suffisamment pour se reproduire. hors ils ont déjà détruit la ressource de quasiment 75% en thon rouge.

2.Posté par Rigel le 05/09/2014 06:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les japonais quo les plus gros consommateurs de thon rouge se réveillent brusquement.

Eux qui sont à l'origine de cette surpêche en achetant les thon rouge au prix de l'or.

Le problème est qu'avec cette décision qui va dans le bon sens le prix du thon rouge va encore augmenter, cette espèce risque de disparaître de nos Océans j'en ai bien peur.

Les Pays Asiatiques sont responsables de la majorité des menaces de disparitions des espèces animales. ont le voit avec l'Ivoire en Afrique.

Savez vous que le lion est en danger en Afrique ? C'est pourtant la triste vérité. il y en avait plus de 500 000 il y à 50 ans
il en reste aujourd'hui moins de 30 000. D'après une étude scientifique menée par le National Géographic.

3.Posté par Kaddour le 05/09/2014 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une sage décision, certes ! Mais qui semble , en fait, imposée par la surpêche pratiquée depuis des décennies par ces mêmes pays !
Si on veut continuer à récolter des oeufs d'or , faut pas tuer la poule !!!

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies