Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Des makis au cadmium? Cette substance cancérogène trop présente dans les algues alimentaires



Paris, France | AFP | mardi 28/07/2020 - Les algues destinées à l'alimentation, comme celles utilisées pour les makis japonais, contiennent souvent trop de cadmium, une substance classée cancérogène, et des seuils de concentration maximum doivent être instaurés, juge mardi l'agence de sécurité sanitaire Anses.

"Les quelque 250 analyses des prélèvements concernant des algues non transformées mettent en évidence des concentrations de cadmium dépassant, pour 26% d'entre elles, la valeur maximale de 0,5 mg/kg de poids sec recommandée par le CHSPF (Conseil supérieur d'hygiène public de France)", explique un communiqué de l'Anses accompagnant son avis.

Or, "une partie de la population française (est) déjà exposée au cadmium au-delà de la dose tolérable à travers son régime alimentaire usuel", ainsi que par "l'inhalation passive et active de fumée de tabac".

C'est pourquoi l'agence de sécurité sanitaire recommande "une concentration maximale en cadmium aussi basse que possible dans les algues alimentaires" afin de "limiter la sur-exposition des consommateurs".

"En tenant compte de l'apport global en cadmium d'un régime alimentaire usuel, l'Anses propose une teneur maximale en cadmium de 0,35 milligramme par kilogramme de matière sèche dans les algues alimentaires", poursuit-elle.

L'Agence rappelle que "la Commission européenne envisage de fixer des teneurs maximales en arsenic, plomb et cadmium dans les algues". En effet, ces végétaux ont tendance à absorber ces trois substances métalliques présentes dans l'environnement.

"Le cadmium est un contaminant très répandu dans l'environnement à l'état naturel et en raison de l'activité humaine, notamment agricole et industrielle. Il pénètre facilement dans les végétaux par leurs racines et entre ainsi dans la chaîne alimentaire", souligne l'Anses.

"Reconnu cancérogène, mutagène et toxique pour la reproduction, le cadmium entraîne chez l'Homme des atteintes rénales et une fragilité osseuse lors d'une exposition prolongée, notamment par voie orale via l'alimentation et l'eau de boisson", ajoute l'agence.

Pour "limiter l'exposition au cadmium par l'alimentation", l'Anses souligne "qu'il appartient désormais aux autorités compétentes de définir les modalités les plus appropriées pour fixer une teneur maximale, en considérant les algues ainsi que les autres sources".

Traditionnelle dans de nombreux pays asiatiques, la consommation d'algues a augmenté en Occident "avec le développement de la restauration japonaise et la consommation de certains makis", note l'Anses.

"Consommées comme des légumes ou transformées (séchées, salées, fraîches, en bocaux...), certaines espèces d'algues sont également utilisées dans les compléments alimentaires", ajoute l'agence.

le Mardi 28 Juillet 2020 à 08:59 | Lu 393 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies