Tahiti Infos

Des gendarmes malmenés à Bora Bora


Tahiti, le 27 septembre 2021 - Deux hommes, âgés de 43 et de 47 ans, ont été présentés, lundi, en comparution immédiate pour répondre entre autres de faits d'outrage aux gendarmes, survenus le week-end dernier à Bora Bora, dans deux affaires différentes. Le premier prévenu, renvoyé devant le tribunal pour des vols en série, a été condamné à 18 mois de prison, dont six mois avec sursis. Quant au second prévenu, poursuivi pour violences conjugales, son procès a été renvoyé au 14 octobre. 

Deux interpellations musclées le week-end dernier à Bora Bora. Dans la première, intervenue samedi, les gendarmes ont appréhendé un homme de 47 ans, soupçonné d'avoir commis des vols tout au long du mois de septembre. Au moment d'interpeller le quadragénaire à son domicile, les militaires sont accueillis par des jets de pierre et des menaces de mort proférées en tahitien avec l'aide d'une arme blanche. Il faudra attendre une heure pour que l'homme se calme et se livre aux forces de l'ordre. 

L'intéressé a été présenté, ce lundi, en comparution immédiate pour répondre de tous ces faits. Sur les vols, perpétrés les 3, 21 et 23 septembre, le prévenu les a reconnu sans difficulté au cours de l'audience. Il avait dérobé au domicile de différentes victimes, des pots de fleurs, un téléphone ou encore du matériel hi-fi. Avec “plusieurs pages” à son casier judiciaire où figurent déjà 26 condamnations, principalement pour vols, l'homme qui n'était pas particulièrement dégourdi à la barre s'est contenté de répondre aux questions au tribunal que par “oui”. Interrogé sur les raisons qui l'ont poussé à violenter les gendarmes, le quadragénaire a préféré baisser la tête et rester muet. Avant de lâcher un semblant d'explication : “Ils avaient pris ma sacoche.” 

Le procureur a requis une peine de trois ans d'emprisonnement, dont six mois avec sursis, et un mandat de dépôt à son encontre. Un réquisitoire jugé “extrêmement sévère” par l'avocate du prévenu. “Vu le nombre de condamnations qu'il a dans son casier il ne faut plus être dans la sanction mais dans la gestion.” 

Après en avoir délibéré, le tribunal a décidé de condamner le voleur rebelle à 18 mois de prison, dont six avec sursis. 

Des gendarmes mordus par des chiens

La seconde affaire d'outrage aux gendarmes qui a intéressé le tribunal, lundi, concernait un homme de 43 ans. Dimanche à Vaitape, des gendarmes sont appelés pour intervenir pour une dispute conjugale. Mais au moment d'interpeller le mari violent, ce dernier a opposé une belle résistance aux militaires. Et lorsque finalement il est mis au sol, ses trois chiens, pour défendre leur maître mis à mal, ont attaqué deux gendarmes. Plus de peur que de mal à l'arrivée pour les agents qui s'en sont tirés avec respectivement un et sept jours d'ITT.

De nouveau confronté aux faits, le prévenu, avec un imposant bandage sur la tête, a indiqué avoir résisté aux forces de l'ordre parce qu'il avait peur de finir en prison. Le quadragénaire a en effet purgé une peine de cinq ans de prison, prononcée en 2009.

Cependant son procès n'a pu aller à son terme, car son casier judiciaire de Nouvelle-Calédonie n'était toujours pas parvenu au tribunal. Le procès a donc été renvoyé au 14 octobre. En attendant l'homme a été placé en détention provisoire.

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 27 Septembre 2021 à 20:06 | Lu 8867 fois