Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Des fonds pour un nouveau chien



Rimatara, le 6 août 2020 - Après la disparition du protecteur de l’île, le chien Whisky, ses habitants, à travers l’association Rima’Ura, et avec l’aide de nombreux donateurs, mettent tout en œuvre pour récolter des fonds pour lui trouver un successeur.

Rimatara est aujourd’hui l’une des deux dernières îles, avec Ua Huka aux Marquises, encore indemnes du rat noir. La venue sur ces îles de cette espèce de rat causerait l’extinction du ‘Ura (ou Lori de Kuhl) et du Pihiti (ou Lori ultramarin). Ces espèces endémiques et classées sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), représentent un important patrimoine pour chacune de ces îles.
La perte de Whisky, protecteur de Rimatara durant cinq années, en juin dernier, engendre de nombreuses inquiétudes quant à la protection du ‘Ura. L'apparition du rat noir en étant la principale cause, l’acquisition d’un nouveau chien est ainsi devenue urgente. Le rat noir est également vecteur de maladies telles que la leptospirose et sa présence provoquerait d’importants dégâts pour les ressources de l’île.
C’est avec l’aide de la SOP Manu, qui œuvre pour la protection des oiseaux sauvages de Tahiti et ses îles, et de ses partenaires comme la Direction de l’environnement (Diren), que l’acquisition d’un nouveau gardien de l’emblème de Rimatara pourra se faire. L’association Manu vient en aide à Rima’Ura pour former les membres à la préservation de l’oiseau et sensibiliser la population.
 

2 millions Fcfp à récolter

Afin de permettre l’achat d’un nouveau chien de biosécurité, l’association Rima’Ura a placé des boîtes à dons dans les magasins des trois villages de l’île et beaucoup d’habitants, concernés par leur patrimoine ont fait un geste pour participer à la préservation de leur oiseau. À ce jour, le budget à atteindre pour l’acquisition d’un nouveau chien s’élève à environ 2 millions de Fcfp.
Une cagnotte participative a également été mise en ligne (voir encadré).
 
Et parmi ces donateurs, David Proia, grand défenseur du ‘Ura et créateur de Vik’ura & Co., est inscrit dans cette démarche sociale et solidaire depuis maintenant cinq ans. Il est partenaire avec l’association de Rima’Ura pour rétrocéder de manière pérenne une dotation financière afin de participer à ses dépenses annuelles.
 
"Je vais remettre à l’association Rima’Ura un chèque de 300 000 Fcfp pour participer au financement d’un nouveau chien. Cette aide financière se fait de manière régulière chaque année. Derrière tout ça, j’ai un modèle économique mis en place avec la peluche que l'on connaît tous sous le nom de Vik’ura. Elle a beaucoup de succès et elle permet surtout aux enfants de se réapproprier cet oiseau endémique et emblématique de l’île de Rimatara. Par ricochet, nous allons faire la même chose
D’ici la fin de l’année 2020, on sortira la nouvelle peluche, Vik’Iti, à l’effigie du Pihiti de Ua Huka. Et à l’horizon 2023, nous sortirons la peluche Vik’Ana, à l’image du Vini Peruviana. On touche au patrimoine, c’est purement culturel mais il fallait lancer un projet ludique pour cette nouvelle génération qui représente finalement nos anges gardiens et nos meilleurs ambassadeurs.
C’est une très belle aventure qui se poursuit et qui laisse présager de grandes surprises. "
Matahari Bousquet, Miss Tahiti 2019 et ambassadrice du ‘Ura était l’invitée du Heiva i Rimatara de cette année. Cette dernière, fervente militante pour l’écologie, profite de son influence pour sensibiliser à la cause environnementale.
"J’avais rencontré Whisky lors de ma première venue ici l’année dernière. C’était un petit chien qui avait de grandes responsabilités et je suis très attristée par sa disparition.
Je suis honorée d’avoir pu revenir à Rimatara une seconde fois et d’être avec David Proia de Vik’ura pour faire de la prévention et essayer de faire connaître un peu plus le ‘Ura de Rimatara. J’espère que ma présence ici pourra aider à la préservation de cet oiseau et notamment à l’acquisition d’un nouveau chien pour protéger l’île. Pas seulement pour le ‘Ura mais aussi pour tous les habitants, parce qu’on sait que le rat noir transmet des maladies et est très mauvais pour le coprah. J’espère vraiment que notre présence pourra aider à tout ça."

Pour faire un don
Cagnotte : www.leetchi.com – Leia avec VIK et l’association Rima’Ura pour l’achat d’un chien biosécurité à Rimatara (Polynésie française)

Rédigé par Stéphanie Taeae le Jeudi 6 Août 2020 à 09:14 | Lu 2069 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 15:48 ​171 plants de paka saisis à Faaone

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus