Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Dernière ligne droite pour les participants au Hura Tapairu



La première soirée de concours se fera jeudi soir.
La première soirée de concours se fera jeudi soir.
PAPEETE, le 20 novembre 2018 - La première soirée de concours est programmée à jeudi soir, avec six groupes qui se présenteront dans la catégorie Mehura et Tapairu. Pour ce concours de danse traditionnelle, les participants ont plusieurs catégories à leur disposition : Tapairu, Mehura, Pahu nui, 'Aparima 'āpipiti et 'Ōte'a 'āpipiti.

Organisé tous les ans par la Maison de la Culture, le Hura Tapairu est aujourd'hui une belle opportunité pour les groupes qui ne sont pas composés de plusieurs éléments.

Sa spécificité repose, tout d'abord, sur le nombre d'éléments qui composent la troupe. Il y a ensuite, les catégories qui sont proposées. Au Hura Tapairu, "quand tu fais du 'ōte'a, tu ne peux pas mettre du 'aparima. Contrairement au Heiva, où tu as ton thème et tu peux agencer ton spectacle comme tu le souhaites. Alors que le Hura Tapairu, ce n'est pas le cas, tu as le bloc 'ōte'a, le bloc 'aparima, le bloc Mehura, le bloc pahu nui et les petits concours", explique Vanina Ehu, présidente du jury.

On retrouve donc la catégorie "Tapairu" qui inclut les 'ōte'a et les 'aparima. La seconde catégorie est destinée au "Mehura". Et pour donner plus de possibilités aux formations, trois concours facultatifs sont également proposés aux groupes, il y a les deux catégories de danse en duo ('aparima 'āpipiti et 'ōte'a 'āpipiti) et la catégorie "Pahu Nui".

CATÉGORIE TAPAIRU

Dans cette catégorie, on retrouve deux "blocs" : le 'ōte'a et le 'aparima.

Il est demandé à chaque concurrent de présenter un spectacle "inédit", c'est-à-dire qu'il n'a jamais été présenté à un public.

Les formations doivent être composées de 15 à 20 danseurs, de 5 à 6 musiciens, de 3 choristes et d'un ra'atira 'ōrero, si nécessaire. Les instruments autorisés pour cette catégorie sont pour le 'ōte'a : tō'ere, tari parau, fa'atete, pahu tūpa'i, 'īhara, vivo, tītāpu, pū 'ofe, hue, pū. Pour le 'aparima : guitare, 'ukulele, tari parau, pahu tūpa'i, 'īhara, vivo, tītāpu, pū 'ofe, hue, pū.

En termes de costumes, deux types sont admis : le grand costume en more pour le 'ōte'a et une tenue végétale ou en tissu pour les 'aparima.

La durée des prestations doivent durer entre 10 à 15 minutes.

CATÉGORIE MEHURA

Le critère d’exécution de cette prestation est basé sur le rythme ou tempo dit "Mehura" (équivalent au hula) et ses déclinaisons : bossa, swing, kaina… "C'est une danse sur quatre temps", prévient la présidente du jury.

Les groupes devront être composés de 5 à 6 musiciens, de 3 choristes, de 10 à 20 danseurs et d'un ra'atira 'ōrero si nécessaire.

Les instruments autorisés dans la catégorie "Mehura" sont la guitare et le ‘ukulele, de préférence électro-acoustiques afin de faciliter la prise de son. Les instruments traditionnels tels que tari parau, pahu tupa’i, ‘īhara, vivo, tītāpu, pū ‘ofe, hue et pū sont également autorisés, ainsi que tous les sons obtenus à partir de produits de l’environnement naturel polynésien (nacres, pierres, graines, etc.).

Les participants devront présenter un spectacle de 4 à 6 minutes maximum. En ce qui concerne les costumes, les filles devront porter une robe longue en tissu et chemise avec pantalon ou pāreu pour les garçons.

CATÉGORIE DE DANSES FACULTATIVES

Les candidats doivent présenter une danse en duo, où l'échange et la synchronisation seront au rendez-vous.

Pas de tenue imposée pour cette catégorie, de même que les instruments, tant que ceux-ci sont utilisés pour des danses traditionnelles.

Par contre, chaque couple aura 2 à 4 minutes pour tenter de séduire les membres du jury.

CATÉGORIE FACULTATIVE PAHU NUI

Les groupes concourant en catégorie "Pahu Nui" présentent une composition musicale originale à partir des différentes frappes de base que sont le tāmau et le tāhape. Les musiciens doivent occuper la scène d'orchestre (3 à 4 musiciens) et la scène de danse du Grand Théâtre (1 à 2 musiciens).

Chaque musicien doit jouer principalement du pahu, qu’il s’agisse de pahu tūpa’i, tari parau ou fa’atete. La frappe à la main est privilégiée et doit être présentée au cours de la prestation. Toutefois d’autres types de frappes sont tolérés : baguettes, menton, coude, front … ou toute autre partie du corps.

Pour cette catégorie, "on essaye de retrouver les lettres de noblesse du pahu", explique Vanina Ehu.

Les orchestres auront 3 à 4 minutes pour gagner les faveurs du jury.

FINALE DES CONCOURS

Lors de la dernière soirée de concours, les membres du jury dévoilent les noms des finalistes et procèdent à la remise des prix.

Cependant, les finalistes se retrouveront, de nouveau, sur la scène du Grand Théâtre, le lendemain. Sont concernés par cette finale, les lauréats ayant participé dans les catégories Tapairu et Mehura.

À cette occasion, les groupes remettent en concours leur spectacle pour lequel ils peuvent —s’ils le souhaitent— apporter les modifications.

"Tous les compteurs seront remis à zéro", indique Vanina Ehu.

Qui seront les grands gagnants de cette 14ème édition ? Réponse le 1er décembre.



Rédigé par Corinne Tehetia le Mardi 20 Novembre 2018 à 15:48 | Lu 488 fois

Tags : HURA TAPAIRU





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Décembre 2018 - 16:47 Pascale Taurua, parcours d’une artiste peintre

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués