Tahiti Infos

De fortes inondations ravagent la base militaire américaine des îles Marshall


Jessica Dambruch / U.S. Army Garrison-Kwajalein Atoll / AFP
Jessica Dambruch / U.S. Army Garrison-Kwajalein Atoll / AFP
Majuro, Iles Marshall | AFP | jeudi 24/01/2024 - Des vagues immenses ont provoqué de fortes inondations dans la base militaire des Etats-Unis située sur les îles Marshall dans le Pacifique, où le retour à la normale pourrait prendre plusieurs mois, a averti jeudi l'armée américaine.

Une violente tempête s'est abattue le week-end dernier dans l'atoll de Kwajalein, sur l'île Roi-Namur des Marshall, qui abrite des équipements ultra-sophistiqués de l'armée américaine. 

Le site militaire des îles Marshall, une chaîne d'îles volcaniques et d'atolls coralliens située à mi-chemin entre Hawaï et l'Australie, sert notamment aux essais de missiles balistiques et aux opérations spatiales. 

Selon les images, diffusées sur les réseaux sociaux, on aperçoit des trombes d'eau emportant des personnes sur leur passage, brisant des vitres et arrachant des fenêtres.

Environ 80 des 120 membres du personnel de la base ont dû être évacués, a indiqué l'armée américaine.  Une équipe de 60 personnes est restée sur place pour évaluer les dégâts et rétablir les services de base. 

Des photos aériennes ont montré l'étendue des dégâts subis par les infrastructures après le déferlement des vagues, plusieurs zones demeurant encore inondées. 

"Dégager la piste d'atterrissage de Roi-Namur et nous assurer de sa sécurité est notre priorité absolue", a déclaré le commandant de la garnison, le colonel Drew Morgan, dans un communiqué. "Une fois que la piste sera ouverte, nous pourrons faire circuler les personnes et les équipements afin de commencer la reconstruction", a-t-il ajouté.

L'armée américaine a estimé à plusieurs mois les opérations de reconstruction dans la base où les inondations ont affecté à la fois des lieux d'habitation, de restauration et de divertissements, ainsi que les transports.

le Jeudi 25 Janvier 2024 à 07:13 | Lu 606 fois