Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Coronavirus: la police australienne enquête après la mort de 10 croisiéristes



Sydney, Australie | AFP | dimanche 05/04/2020 - La police australienne a ouvert dimanche une enquête pénale après le débarquement autorisé mi-mars de milliers de passagers d'un navire de croisière, parmi lesquels des malades du coronavirus dont dix sont décédés.

Le gouvernement avait autorisé le débarquement à Sydney des 2.700 passagers du paquebot "Ruby Princess", opéré par Carnival Australia, en dépit d'une mesure prise quelques jours auparavant qui interdisait aux navires de croisière d'accoster en Australie.  Ces croisiéristes avaient ensuite regagné leurs domiciles répartis à travers tout le territoire australien.

Mick Fuller, chef de la police de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, a déclaré dimanche que l'opérateur, filiale du géant américain des croisières Carnival, ferait l'objet d'une enquête en raison des "divergences totales" entre les informations fournies aux autorités et les dispositions prévues par la loi.

"La question essentielle qui demeure sans réponse, et pour laquelle une enquête pénale et médico-légale devra être menée, est de savoir si l'équipage de Carnival a fait preuve de transparence" au sujet de "l'état de santé des patients et de l'équipage par rapport au Covid-19", a-t-il expliqué. 

"Le permis international délivré pour entrer dans un port repose sur l'assurance, donnée par le capitaine aux autorités, que le navire est exempt de maladie contagieuse", a rappelé le responsable policier. Certains passagers du navire présentaient des symptômes de type grippal lorsqu'il a accosté dans le port de Sydney. 

Des centaines de croisiéristes ont ensuite été testés positifs au nouveau coronavirus et, à ce jour, dix d'entre eux sont décédés du Covid-19, dont trois dans la nuit en Nouvelle-Galles du Sud. Pour M. Fuller, une enquête est "la seule manière" de déterminer si les lois nationales et celles de l'Etat en matière de biosécurité ont été enfreintes. 

Les bateaux de croisière représentent actuellement près de 10% des plus de 5.500 cas de contamination au Covid-19 recensés en Australie et la question est très sensible dans le pays. Le responsable d'un Etat a notamment appelé la Marine nationale à intercepter un bateau sur lequel se trouvaient des touristes allemands.

Le "Ruby Princess", qui demeure ancré au large de Sydney avec à son bord environ 200 membres d'équipage présentant des symptômes de coronavirus, continue à faire l'objet de polémiques.

M. Fuller a déclaré que la police souhaite examiner les registres du navire et que Carnival Australia avait accepté de coopérer à l'enquête. Sollicitée pour commenter ces informations, la compagnie n'avait pas répondu dimanche après-midi aux demandes de l'AFP.

le Dimanche 5 Avril 2020 à 01:53 | Lu 815 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus