Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Collèges : "La réforme est plutôt bien accueillie", selon Nicole Sanquer



PAPEETE, le 11 août 2016 - Poursuite des visites officielles de la rentrée 2016-2017 : la ministre de l'Éducation, le vice-recteur et le directeur de la DGEE étaient jeudi matin au collège de Tipaerui puis au lycée Paul Gauguin. Nicole Sanquer a accepté de parler brièvement des objectifs du ministère et des axes prioritaires sur lesquels l'éducation en Polynésie concentrera ses moyens en 2016-2017.


Quels sont les objectifs cette année ?
"Nous avons des axes prioritaires comme l'amélioration des résultats scolaires et la lutte contre le décrochage scolaire. Nous avons bien pris conscience qu'il y a des élèves et non pas un seul élève. Des élèves avec leurs spécificités et notre défi et de pouvoir enseigner autrement pour essayer de les intéresser afin qu'ils puissent progresser et surtout ne pas décrocher."


Vous avez instauré une semaine de vacances supplémentaire en novembre. Pourquoi cela ?
"Dans le cadre de la lutte contre le décrochage nous avons rajouté une semaine de vacances. Cela concerne surtout les collégiens des Australes, des Marquises et des Tuamotu qui pourront rentrer chez eux. Dès la sixième ils sont en internat. On leur demande d'être autonomes très jeunes et ils ont six mois de séparation avec leur famille, donc nous avons voulu écourter le temps de séparation pour qu'ils puissent retrouver papa et maman et revenir un peu plus motivés. Nous avons généralisé 15 jours de vacances à la Toussaint, mais par contre nous travaillerons un peu plus au mois de juin. "



Comment se met en place jusque-là la réforme des collèges ?
"Il faut savoir que les enseignants ont été préparés à cette réforme : ils ont été formés et informés puisque l'année dernière, les enseignants du premier degré et du second degré ont eu quatre jours banalisés. Et puis il y a eu des formations à l'intérieur des établissements. En tous les cas pour avoir rencontré plusieurs équipes d'enseignants depuis lundi, la réforme est plutôt bien accueillie "


Une des priorités affichées par le ministère est la lutte contre l'absentéisme des professeurs, pourquoi cela ?
"Quand je parle de lutte contre l'absentéisme, cela concerne une minorité d'enseignants qui abusent avec des congés de convenance. Je dois statuer sur des demandes de congés exceptionnels pour suivre un conjoint, des enfants, ou pour participer à un événement. Pour tout cela il y aura une très grande vigilance parce qu'il y a une nécessité de service. Et on se rend compte que, par exemple, pour le second degré nous avons 12 à 22 profs absents par établissement parfois. Dans le premier degré, il nous est arrivé d'avoir 120 à 150 profs absents par jour, ce qui est énorme et à la fin de l'année nous avons des heures non enseignées qui ont un impact sur les résultats de l'élève. Donc là, quand je parle d'absentéisme, il est vrai que certains professeurs tombent malades – il y a des absences justifiées – mais je leur demande aussi de remplir leur première mission. Encore une fois, cela ne concerne qu'une petite minorité qui fait dysfonctionner le système éducatif en Polynésie".

Une visite pour faire l'état des lieux au collège de Tipaerui

"Vous êtes en quatrième, vous devez tenir jusqu'au bout, nous voulons que vous réussissiez, ici vous allez apprendre autrement" dit Nicole Sanquer, la ministre de l'Éducation et de la Jeunesse, à une classe de quatrièmes en difficulté scolaire, "nous allons vous intéresser à travers un projet et vous verrez : vous apprendrez plein de choses, pour réussir dans la vie. Il faut aller à l'école, surtout aujourd'hui où il est difficile de trouver du travail. Tous les ans je reçois des gens qui ne sont pas restés jusqu'au bout et qui le regrettent" continue-t-elle en s'adressant aux adolescents. "Vous savez, c'est difficile de retourner à l'école quand on a arrêté" ajoute le vice-recteur Jean-Louis Baglan.

La ministre, le vice-recteur et le directeur de la DGEE se sont rendus jeudi matin au collège de Tipaerui afin de voir comment se passe la rentrée scolaire de l'établissement. "Les professeurs sont au travail depuis lundi et la rentrée scolaire s'est très bien passée", indique la proviseure de l'établissement. Le collège de Tipaerui étant un établissement très prisé, plusieurs demandes de dérogation à la carte scolaire ont dû être refusées : "le fait de ne pas accepter toutes les demandes de dérogation va dans le sens d'une mixité scolaire".

Enfin mercredi matin, les parents d'élèves ont été convoqués à une séance d'information au sujet des changements liés à la réforme du collège. La ministre de l'Éducation et le vice-recteur sont passés dans les classes de quatrième afin d'avoir un contact avec les enseignants, mais aussi les élèves.


Rédigé par Marie Caroline Carrère le Jeudi 11 Août 2016 à 15:59 | Lu 1659 fois





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 07:48 Les syndicalistes ne lâcheront rien

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués