Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Cold case à Moorea : Le corps d’une femme exhumé



Moorea, le 17 juin 2020 - Le corps d'une femme décédée en 2015 a été exhumé mercredi matin au cimetière de Afareaitu à Moorea par les enquêteurs de la Brigade de recherches de Faa’a. Les gendarmes cherchent à savoir si cette ex-compagne de l'homme condamné à perpétuité en 2019 pour le viol et la tentative de meurtre d'une habitante de Maharepa deux ans plus tôt s'était bien suicidée…
 
Le suicide a-t-il été maquillé ? La justice a ouvert courant 2019 une enquête en "recherche des causes de la mort" d'une femme de 42 ans décédée par pendaison en 2015. Sur commission rogatoire du juge d'instruction Thierry Fragnoli, les enquêteurs de la brigade de recherches de Faa'a cherchent à connaître les conditions exactes de la mort de cette ex-compagne d'un criminel condamné à perpétuité par la cour d'assises de Papeete en 2019.
 
A l'origine de ce cold case, on retrouve un autre fait divers d'une extrême violence qui avait défrayé la chronique en janvier 2017 à Moorea. A l'époque, une femme vivant seule à Maharepa avait été violemment frappée, étranglée et violée par un individu alors qu’elle venait de rentrer chez elle. L'agresseur avait ensuite mis le feu à la maison de sa victime, qui avait miraculeusement réussi à s’extraire de l'habitation et à alerter les secours. Saisis de l’enquête, les gendarmes de la Brigade de recherches de Faa'a avaient rapidement interpellé un quadragénaire jusqu'alors inconnu de la justice.
 
Au terme de son procès pour "viol" et "tentative de meurtre" en mars 2019, le quadragénaire avait été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, sans jamais véritablement expliquer son geste. Lors des débats et de l’évocation de son parcours de vie, il avait évoqué le suicide par pendaison de sa femme et mère de leurs quatre enfants, survenu quelques années plus tôt dans un contexte flou… Contexte qui, au regard des violences et sévices subis par la victime, avait attiré l’attention du parquet. Dès juillet 2019, une enquête préliminaire a donc été ouverte et confiée à la Brigade de recherches de Faa’a.

Exhumation

Le 30 janvier dernier, le juge d’instruction Thierry Fragnoli a été saisi d'une information judiciaire ouverte en "recherche des causes de la mort" dans ce dossier. Et c’est dans le cadre de cette information judiciaire que le magistrat instructeur, les enquêteurs et les techniciens en identification criminelle (TIC) ont procédé mercredi à l’exhumation du corps de la femme de la victime au cimetière communal de Afaraeaitu à Moorea. Les enfants du couple, présents le soir du décès de leur mère, ont également été entendus ces derniers mois par les enquêteurs de la brigade de recherches.
 
Le corps exhumé sera transporté au centre hospitalier de Taaone pour examens mercredi après-midi, avant une autopsie jeudi.

Rédigé par Garance Colbert le Mercredi 17 Juin 2020 à 12:17 | Lu 19118 fois

Tags : JUSTICE, MOOREA





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Juillet 2020 - 16:36 Buillard porte plainte contre Nena

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus