Tahiti Infos

Claude Wilmart expose à la galerie Anuanua


Claude Wilmart expose à la galerie Anuanua
Raiatea le 27 novembre 2023. Diplômé du grand prix international de la peinture à Cannes et à Deauville, Claude Wilmart dont les toiles furent exposées au grand Palais à Paris, présente à la galerie Anuanua de Uturoa jusqu’au 4 décembre sa deuxième exposition de peintures, intitulée “Raiatea, les lumières de l’instant”. Rencontre avec l’artiste.


Vous peignez depuis toujours mais la Polynésie est désormais votre première source d’inspiration. Racontez-nous votre parcours.
J’ai déjà exposé mes toiles une première fois à Raiatea en 2017, 6 ans après mon arrivée en Polynésie en 2011. Mais j’ai toujours peint. Dès l’âge de 5-6 ans, mon père m’avait offert une boîte de gouaches car j’aimais peindre. Et j’ai vendu mon premier tableau à l’âge de 15 ans. À 22 ans, je suis devenu papa et la peinture ne faisait pas vivre donc je suis devenu ingénieur et je peignais de manière sporadique. Avant je peignais au couteau mais le pinceau a plus de sensibilité, je trouv,e et ma technique a évolué.”
 
Qu’est-ce qui a changé dans votre manière de peindre en arrivant en Polynésie ?
Au début, j’étais juste venu rendre visite à ma fille. Ça a été une révélation. Je suis venu trois mois puis j’ai été obligé de repartir pour mettre ma maison en vente en France et revenir le plus vite possible. Ici, j’ai surtout découvert la lumière. Pour moi, c’est important. Je ne peins que sur ma terrasse et jamais à la lumière artificielle. Je travaille à partir d’une photo que j’ai prise ou pour une commande, ce peut être une photo du client. Quand je prends la photo, la lumière change tellement vite que je peins la lumière de l’instant T. C’est d’ailleurs étrange comme ça change vite ! D’ailleurs, quand je suis arrivé ici, j’ai changé ma palette en la renouvelant à 90% car les couleurs ne correspondaient plus. C’était quelque chose !
 
Est-ce pour cela que vous avez appelé cette nouvelle exposition “Raiatea les lumières de l’instant” ?
Oui mais ce qui m’intéresse aussi, c’est le mouvement. Mes maîtres sont les impressionnistes – Monet bien sûr – et mon plaisir c’était d’aller visiter le musée du Quai d’Orsay à Paris. Donc pour montrer cette lumière et ce mouvement, les 26 tableaux que j’expose cette fois ne sont que des scènes de vie et des paysages. Je me plais beaucoup ici et j’aime les gens. Ils sont gentils, super serviables et certains vont être surpris car ils ne savent pas que je les ai peints car j’aime les peindre sur l’instant. D’ailleurs, mon plus grand tableau ce sont les musiciens au marché de Uturoa car j’aime cet instant où ils se rencontrent pour jouer de la musique et chanter.”
 
Avez-vous d’autres projets en tête ou prévoyez-vous une nouvelle exposition ?
Je ne peins pas vite. Je passe environ 60 heures par tableau et pour des tableaux plus grands comme celui des papys musiciens du marché, j’y ai passé trois mois. Quand j’ai suffisamment de tableaux, je décide de faire une exposition mais parfois, j’ai des commandes donc je laisse ma production personnelle de côté. Et entre chaque exposition, certains tableaux sont vendus. Il est donc difficile de faire un stock. Je ne produis pas beaucoup aussi parce que je suis perfectionniste. Je retouche certains de mes tableaux. Et c’est marrant car j’ai retrouvé le propriétaire de mon premier tableau que j’ai vendu à 15 ans. À partir de ce début, je voudrais faire un livre sur moi. On verra, c’est un projet.”
 
Le mot des galeristes, Stéphanie et Jean-Baptiste Gueldry, qui exposent les peintures de Claude Wilmart dans leur galerie Anuanua : “Pour nous, il était important d’exposer les œuvres de M. Claude Wilmart car c’est un artiste local, de l’île et qui traite des sujets de l’île. Il peint avec précision et ses scènes de vie permettent aux habitants de se reconnaître. C’est la deuxième fois que nous l’accueillons pour une exposition mais entre les deux, il avait exposé avec d’autres artistes car il est difficile d’avoir suffisamment d’œuvres à soi en nombre suffisant pour exposer seul et de manière régulière. Cette exposition s’appelait “Entre deux eaux”, sur le thème de l’eau douce et de l’eau de mer.”

Rédigé par Marion Alexandre le Lundi 27 Novembre 2023 à 17:43 | Lu 1661 fois