Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Claude Panero veut « s’inscrire dans la durée » à l’hôpital



Tahiti, le 6 janvier 2020 – La nouvelle directrice générale du Centre hospitalier de la Polynésie française (CHPF), Claude Panero, a été officiellement installée dans ses fonctions lundi matin par le ministre de la Santé, Jacques Raynal, qui lui a confié sa feuille de route. Après quinze ans à la tête de la direction des impôts et contributions, Claude Panero a indiqué qu’elle souhaitait d’inscrire « dans la durée » à la direction de l’hôpital.
 
Quel management allez-vous appliquer au centre hospitalier ?
 
« Le première des marques qui doit être celle d’un dirigeant hospitalier, c’est sa capacité à rassembler autour d’un projet et d’une vision partagée. Il doit pouvoir manifester une attention d’abord auprès des patients, puisque c’est aujourd’hui au service des patients donc de nos concitoyens que je mets mon travail, mais également au service des personnels sans lesquels aucune offre de soin qualitative et sécuritaire ne peut être permise à l’hôpital. »
 
Le CHPF a une histoire chargée de conflits sociaux. Serez-vous à l’écoute des syndicats ?
 
« A ce premier jour de mon installation, je suis dans une première étape d’observation et d’analyse pour être ensuite en capacité de proposer de manière concerté des plans d’action et les mettre en œuvre. Donc à ce premier jour de mon installation, je suis tout à fait positive et constructive sur un dialogue social renouvelé et entretenu. M. le ministre me l’a demandé ce matin lors de son discours d’installation. »
 
Après 15 ans passés aux impôts et contribution, pourquoi avoir décidé ce changement dans votre carrière vers la santé ?
 
« Proposition m’en a été faite et j’avais envie de servir autrement mon pays. On a tantôt fait valoir que j’étais une femme polynésienne. Ce n’est pas parce que je suis femme polynésienne au sens premier que j’avais envie de relever ce nouveau challenge, mais j’ai toujours été mue par le service public et par l’envie de servir mon pays. Donc c’est quelque chose qui est important pour moi de m’engager. Pour les jeunes Polynésiens qui aujourd’hui en sont à se poser des questions sur le fait de savoir si l’on doit accepter des responsabilités au service de notre pays, j’avais envie de faire ce choix. Il est enthousiasmant pour moi aujourd’hui. »
 
Après le turn-over rapide de vos prédécesseurs, vous souhaitez vous inscrire dans la durée ?
 
« Bien sûr. Il y a tellement de choses à faire qu’on ne peut évidemment que s’inscrire dans la durée pour les mener à leur terme ».
 
Quelles seront vos priorités ?
 
« Elles m’ont été assignées ce matin par le ministre. Elles sont de deux ordres. Bien sûr assurer une gestion quotidienne et une qualité de l’accueil et de la prise en charge à l’hôpital qui soit la plus optimale possible. Et pour cela, il faudra conduire, M. le ministre me l’a demandé, des évolutions managériales et structurelles. Et puis il y a bien sûr tous les projets du futur que doit porter l’hôpital, notamment dans le cadre du schéma d’organisation sanitaire. Le CHPF doit prendre sa part active, voir proactive dans beaucoup de sujets. Le ministre a parlé ce matin du pôle unique de santé privée, le création du pôle de santé mentale, la création du dossier médical partagé… Donc, il y a beaucoup de choses qui sont à faire pour porter hautes les ambitions du CHPF aujourd’hui. »
 
Vous avez une réputation, de par votre parcours, de gestionnaire plutôt financière ? Comment allez-vous vous adapter au monde hospitalier ?
 
« Je veux croire qu’après avoir été presque quinze ans à la direction des impôts et des contributions publiques, j’ai su développer quelques compétences en matière de gestion des finances publiques. Ensuite, je crois aussi que quand on est à la tête d’une organisation aussi importante, l’administration fiscale hier et le CHPF aujourd’hui, cela nécessite de devoir conduire des équipes. Et le dirigeant hospitalier, sa réussite ou son échec dépend de sa capacité à rassembler. Aujourd’hui, je crois avoir les qualités requises, évidemment, pour conduire un changement dans une organisation, y compris celle du CHPF pour laquelle je me suis préparée. »

« Mettre sa marque sur le management de l’établissement »

Le ministre de la Santé, Jacques Raynal, s’est rendu lundi matin au centre hospitalier pour participer à la première réunion de prise de fonction de la nouvelle directrice générale du CHPF, Claude Panero, devant les différents directeurs fonctionnels de l’établissement. Le ministre a transmis sa feuille de route à la nouvelle directrice : principalement assurer la gestion optimale de l’hôpital tant au niveau de l’accueil des patients que de l’activité des personnels ; et mettre en place les recommandations du schéma d’organisation sanitaire. Se félicitant de voir « une femme et une Polynésienne » accéder à ces fonctions, le ministre a commenté cette nomination : « Je suis heureux de pouvoir installer aujourd’hui madame Claude Panero, que beaucoup de personnes connaissent déjà parce qu’elle a exercé des fonctions dans des grands services du Pays (…). Il est vrai que le changement de direction tous les trois ans à peu près, avec des directeurs qui venaient de la fédération hospitalière de France et tout à fait capés et capables de mener cet établissement, entrainait à chaque fois de nouvelles dispositions et des perturbations peut-être. Là, je suis heureux de pouvoir installer une directrice dont je pense et j’espère qu’elle va rester suffisamment longtemps pour pouvoir s’impliquer et surtout mettre sa marque sur le management de cet établissement. »

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 7 Janvier 2020 à 00:17 | Lu 2035 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Juillet 2020 - 16:36 Buillard porte plainte contre Nena

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus