Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Chikungunya : 9 morts et plus de 37 000 cas déclarés



Les accueils des urgences au CHPF ont reçu un afflux de patients depuis le début de l'épidémie de chikungunya.
Les accueils des urgences au CHPF ont reçu un afflux de patients depuis le début de l'épidémie de chikungunya.
PAPEETE, le 17 décembre 2014. Dans un communiqué publié à l'issue du Conseil des ministres de ce mercredi, le bureau de communication de la Présidence polynésienne révèle que l'épidémie en cours depuis deux mois sur le territoire a causé actuellement la mort de neuf personnes. "A ce jour plus de 37 000 Polynésiens ont consulté dans les structures de santé (…) Actuellement, on estime que plus de 8 000 personnes sont touchées chaque semaine par la maladie, ce qui laisse penser que le pic épidémique est très proche". Pic épidémique passé ne signifie pas pour autant que la maladie est derrière nous mais seulement qu'elle commencera à décroître au moins sur l'île de Tahiti où elle sévit depuis près de dix semaines.

Pour faire face à cette épidémie de grande ampleur et dont le développement a été explosif depuis les premiers cas confirmés le 10 octobre dernier, le gouvernement rappelle les mesures mises en place pour l'accueil des patients. Une ligne de garde supplémentaire instaurée au CHPF avec la déprogrammation de nombreuses interventions, pour libérer des lits d’hospitalisation et accueillir certains malades à risque ou fragiles ; un renfort médical été mis en place le week-end à Taravao ; enfin les gardes de week-ends des médecins libéraux ont été doublées depuis deux semaines dans les zones du grand Papeete et de la Presqu’île. Et pendant cette période des vacances de fin d’année, un appel au volontariat a été lancé auprès de l’ensemble des médecins de Tahiti, libéraux et salariés, afin de combler les gardes du CHPF et de Taravao, durant les week-end et les jours fériés à venir. Cet appel devrait permettre d'éviter "au maximum de recourir à des mesures de réquisition. Celles-ci ne seront mises en œuvre, en lien avec le haut-commissariat, que si, en dépit de tous ces efforts, la continuité des lignes de garde hospitalières ne peut pas être assurée".

Le gouvernement rappelle enfin les mesures de prévention à maintenir pour faire face à ce virus . "Contenir l’épidémie est l’affaire de tous" insiste le communiqué de presse. L'occasion de répéter que le dégîtage régulier est impératif ; que chacun doit aussi se protéger des piqûres de moustique : les malades pour ne pas transmettre la maladie à de nouveaux moustiques, les autres pour ne pas risquer de contracter la maladie à leur tour. La vigilance reste enfin de mise pour les femmes enceintes, les nourrissons et les personnes souffrant de maladies chroniques, déjà fragilisées.

Rédigé par Mireille Loubet le Mercredi 17 Décembre 2014 à 15:03 | Lu 3804 fois







1.Posté par Roro LEBO le 18/12/2014 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Quelle affreuse nouvelle... ††

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus