Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Chikungunya : 7 morts et 37 746 cas présumés



Les moustiques sont les vecteurs de la maladie aussi il reste recommandé de se protéger de leurs piqûres pour éviter la propagation du virus.
Les moustiques sont les vecteurs de la maladie aussi il reste recommandé de se protéger de leurs piqûres pour éviter la propagation du virus.
PAPEETE, le 12 décembre 2014. En deux mois, depuis son apparition sur le territoire, le virus du chikungunya a provoqué le décès de sept personnes et aurait été déclaré chez 37 746 personnes, selon les estimations réalisées à partir des données du réseau sentinelle élargi. «Au total, 7 décès directement liés à une infection par le virus du chikungunya ont été identifiés (4 hommes et 2 femmes de plus de 75 ans et un nouveau né» précise le bulletin publié ce vendredi par le Bureau de veille sanitaire.

La progression en une semaine de la circulation du virus est très impressionnante avec près de 11 000 cas supplémentaires enregistrés entre le bilan effectué pour la dernière semaine du mois de novembre et celui confirmé pour la première semaine de décembre. La répartition des cas reste très encore très concentrée sur Tahiti. Ainsi, au cours de la première semaine de décembre, plus de 9000 personnes sont allées consulter un médecin pour des cas de chikungunya au cours de la première semaine du mois décembre dont 7 0000 à Tahiti, 550 à Moorea, plus d’un millier aux Îles sous le Vent, plus de 600 aux Tuamotu-Gambier, près de 120 aux Marquises et aux Australes.
470 personnes ont dû être hospitalisées depuis le début de cette épidémie, essentiellement au CHPF : dont 5% pour des formes sévères, 45% pour des complications ou des formes inhabituelles, 25% pour des femmes enceintes placées sous surveillance.

En même temps que cette épidémie de chikungunya, la dengue reste présente encore en Polynésie française, même si la tendance à la baisse des cas se poursuit : au cours de la première semaine de décembre 29 cas ont été confirmés sur 437 prélèvements effectués. Seule la dengue de sérotype 1 circule actuellement sur le territoire : depuis début décembre 4 personnes ont été hospitalisées pour des cas de dengue, dont deux sévères.

Estimation du nombre de cas de chikungunya vus en consultation par les médecins par semaine.
Estimation du nombre de cas de chikungunya vus en consultation par les médecins par semaine.

Rédigé par Mireille Loubet le Vendredi 12 Décembre 2014 à 21:34 | Lu 6296 fois







1.Posté par [email protected] le 14/12/2014 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C est décidé
On y va pas !

2.Posté par emere cunning le 14/12/2014 15:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"470 personnes ont dû être hospitalisées depuis le début de cette épidémie, essentiellement au CHPF"
MERCI GASTON FLOSSE POUR NOTRE HÔPITAL.... SURDIMENSIONNE.
Et dire qu'il lui cherche aussi des poux pour ça ! Incroyable mais vrai !
Nous en sommes à nous demander où ce qu'on est là... En territoire français pardi (comme dirait Susu'a).

3.Posté par JeVotedoncJeJuge le 14/12/2014 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fin de mon stock de répulsif.
Je file à Carrefour : en rupture depuis mois
3 magasins et 2 stations plus tard, j'augmente considérablement les chances de participer au déficit de la CPS puisque c'est toute l'île qui est en rupture !!
Question : comment peut-on être en rupture de stock depuis plus d'1 mois alors qu'entre la dingue, le Zika et maintenant le Chikungunya alors que ça fait presque 1 an que les arrêts maladie se succèdent.
Il était prévu de passer les répulsifs en PPN ; ceci expliquerait-il cela ?

4.Posté par TETUANUI Monil le 15/12/2014 05:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ceux qui croient encore en nos plantes médicinales. Nous sommes une cinquantaine à avoir été guérri du chicungunia en utilisant purement et simplement nos plantes. Je suis à votre disposition au n°87 73 79 88 papa monil.

Il y a également les balais niau. Si les 39 milles malades avaient chacun 1 balais niau et tuait une moustique par jour cela aiderait peut être la disparition de ces moustiques. Un balais avec 50 tiges de niau.

Il y a également un drum de 200 litres d'eau pour élever 5 tilapias qui boufferaient eux tous les larves de moustiques dans notre jardin. Cela aussi peut aider à éradiquer biologiquement les moustiques.

SIMPLE PEUT ETRE A DIRE MAIS DIFFICILE A FAIRE;

MEA MA FAITES VOTRE BALAIS NIAU ET VOTRE DRUM DE MOUSTIQUE;

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus