Tahiti Infos

Chikungunya : 7 morts et 37 746 cas présumés


Les moustiques sont les vecteurs de la maladie aussi il reste recommandé de se protéger de leurs piqûres pour éviter la propagation du virus.
Les moustiques sont les vecteurs de la maladie aussi il reste recommandé de se protéger de leurs piqûres pour éviter la propagation du virus.
PAPEETE, le 12 décembre 2014. En deux mois, depuis son apparition sur le territoire, le virus du chikungunya a provoqué le décès de sept personnes et aurait été déclaré chez 37 746 personnes, selon les estimations réalisées à partir des données du réseau sentinelle élargi. «Au total, 7 décès directement liés à une infection par le virus du chikungunya ont été identifiés (4 hommes et 2 femmes de plus de 75 ans et un nouveau né» précise le bulletin publié ce vendredi par le Bureau de veille sanitaire.

La progression en une semaine de la circulation du virus est très impressionnante avec près de 11 000 cas supplémentaires enregistrés entre le bilan effectué pour la dernière semaine du mois de novembre et celui confirmé pour la première semaine de décembre. La répartition des cas reste très encore très concentrée sur Tahiti. Ainsi, au cours de la première semaine de décembre, plus de 9000 personnes sont allées consulter un médecin pour des cas de chikungunya au cours de la première semaine du mois décembre dont 7 0000 à Tahiti, 550 à Moorea, plus d’un millier aux Îles sous le Vent, plus de 600 aux Tuamotu-Gambier, près de 120 aux Marquises et aux Australes.
470 personnes ont dû être hospitalisées depuis le début de cette épidémie, essentiellement au CHPF : dont 5% pour des formes sévères, 45% pour des complications ou des formes inhabituelles, 25% pour des femmes enceintes placées sous surveillance.

En même temps que cette épidémie de chikungunya, la dengue reste présente encore en Polynésie française, même si la tendance à la baisse des cas se poursuit : au cours de la première semaine de décembre 29 cas ont été confirmés sur 437 prélèvements effectués. Seule la dengue de sérotype 1 circule actuellement sur le territoire : depuis début décembre 4 personnes ont été hospitalisées pour des cas de dengue, dont deux sévères.

Estimation du nombre de cas de chikungunya vus en consultation par les médecins par semaine.
Estimation du nombre de cas de chikungunya vus en consultation par les médecins par semaine.

Rédigé par Mireille Loubet le Vendredi 12 Décembre 2014 à 21:34 | Lu 6563 fois