Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Changement de direction à Air France : Priorité à la croissance



Alex Hervet, nouveau délégué régional d'Air France en Polynésie française
Alex Hervet, nouveau délégué régional d'Air France en Polynésie française
PAPEETE, le 18 aout 2014 - Changement de direction chez Air France Polynésie. Alex Hervet prend la place de Philippe Barbieri, et pour cette passation de pouvoir l’ancien et le nouveau délégué régional d’Air France étaient réunis jeudi dernier pour faire le bilan et parler de l’avenir de la compagnie.

Philippe Barbieri va prendre un nouveau poste en Afrique, en Côte d'Ivoire. Alex Hervet, lui, est à Air France depuis 2001 après sept ans chez Air Caraïbes. Ces trois dernières années, il s'est occupé du développement commercial de la compagnie en Amérique centrale. Cet ingénieur en aéronautique est également pilote privé et est passionné de voile.

Le Plan Transform Papeete a été un succès

Jeudi dernier, la direction d’Air France en Polynésie était réunie pour faire le bilan de l’évolution de la société. Après le Plan Transform Papeete, qui s’intégrait dans une stratégie mondiale pour augmenter la productivité du groupe, la ligne Paris – Papeete est redevenue rentable.

Grâce à des départs volontaires, des reclassements à Paris et des départs en pré-retraite, la masse salariale a diminuée sans aucun licenciement. En Polynésie, Air France emploie désormais 112 personnes, dont 5 cadres et 83 PNC (personnels navigants commerciaux). « Les objectifs sont atteints, il n’y a aucune nouvelle réduction à prévoir » assure Philippe Barbieri qui a présidé à cette évolution. Air France est désormais « concentré sur l’augmentation de l’activité d’ici 2017. »

Pas de nouveaux vols

Avec ses trois rotations par semaine assurés par le Boeing 777 de 309 places depuis 2012, le nombre de sièges disponibles pour notre destination a déjà augmenté de 25%. D’autant que les premières classes ont disparu et que la classe affaire s’est retrouvée amputée d’une vingtaine de sièges en faveur des classes économiques. L’objectif du nouveau délégué régional sera donc avant tout de remplir cet appareil avant de penser à augmenter le nombre de vols. « Mais si jamais les projets d’hôtels dont on parle amenaient des milliers de touristes supplémentaires, Air France accompagnera cette progression. »

Sur le sujet du tourisme, c’est plus aux États-Unis qu’en Asie que Marnix Fruitema voit un gros potentiel à développer, d’autant que « les ventes augmentent bien grâce à notre partenariat avec Delta Air Lines. » Et c’est le développement du nombre de touristes qui aidera à faire baisser les prix des billets selon le directeur : « Pour 8h de vol, le prix est raisonnable. Le prix moyen a déjà baissé de 5%, mais nos marges de manœuvres sont très limitées. Il y a déjà 100 000 Fcfp de carburant par passager, plus les taxes d’aéroport à ne pas oublier. »

Un aéroport hors de prix ?

Philippe Barbieri confirme que « L’aéroport de Papeete est le plus cher au monde pour Air France. Mais attention, dans le coût de l’aéroport il y a les taxes mais il y a aussi l’assistance et le service à bord, où il n’y a pas de concurrence. De plus les coûts fixes sont importants pour peu de vols pour les partager, et les vols arrivent la nuit, donc en heures supplémentaires. »

Les taxes ont également bien augmenté en 2010, pour financer de grands travaux sur la piste d’atterrissage – la plus vieille de France – les restaurants, le hall de départ, le hall d’arrivée, le carrousel des bagages… Des travaux qui ont commencé et vont se poursuivre jusqu’à au moins 2017. Sur l’opportunité d’acheter des passerelles comme à Nouméa, l’investissement de nos voisins du Pacifique se serait révélé « très cher pour peu d’utilisation, donc pas rentable. » Ce qui serait pire à Tahiti.

Mais Alex Hervet, qui est arrivé la semaine dernière, ne trouve pas notre aéroport si ringard : « en tant que premier arrivant, l’accueil était sympathique, quelques efforts étaient faits. Il y avait un peu d’attente. Mais des modernisations seront possibles avec un plus gros volume de passagers. » Des discutions seraient en cours avec l’aéroport et l’État pour diminuer les blocages aux douanes.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Lundi 18 Août 2014 à 11:50 | Lu 2456 fois







1.Posté par TETO le 18/08/2014 18:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"en tant que premier arrivant, l’accueil était sympathique, quelques efforts étaient faits. Il y avait un peu d’attente"
J'invite ce nouveau directeur à se placer comme un passager de classe économique et faire la file d'attente pour l'enregistrement (dépose des bagages). Il constatera alors où est la vraie attente!!!! car Air France comme d'autres ne veulent pas payer pour ouvrir d'autres comptoirs

2.Posté par mistral le 19/08/2014 07:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Priorité" à la croissance" chez Air France (et ATN) c'est priorité aux billets inabordables et donc au marasme touristique. Quand vont-ils se réveiller? Quand vont-ils comprendre que le touriste a des retombées indirectes plus importantes qu'une éventuelle perte sur le prix du billet d'avion?

3.Posté par Rigel le 19/08/2014 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le billet d'avion est cher ? C'est un fait. Mais enlevons un peu les taxes et vous allez voir le vrai prix du billet.

Il y à les taxes à Paris, les taxes à Los Angeles et les taxes de Tahiti. (qui sont les plus chères)

Vous pouvez enlever facilement 70 000 ou 80 000 F de taxes sur le prix d'un billet.

4.Posté par honugirl le 19/08/2014 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Côté encadrement et suivi des passagers il y a encore beaucoup à faire!!! Des passagers du vol 77 qui devaient partir dimanche 17 au matin ont été averti qu'en raison d'une panne, ils ne partiraient que lundi matin... Et puis changement, ils ne partiront que mardi matin! On les loge à l'hotel, c"est normal mais là, plus aucun moyen de joindre quelqu"un chez AF! C'est fermé!!
C'est vraiment lamentable qu"en cas de "crise" il n"y ait aucun interlocuteur disponible! C'est quand même une drole de mentalité: quoiqu"il arrive, on ne touchera pas à notre dimanche sacré!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Septembre 2020 - 20:53 Expulsion tendue mais sans heurts

Mercredi 23 Septembre 2020 - 18:40 La tutelle de Thérèse Moke toujours débattue

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus