Tahiti Infos
Tahiti Infos
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Challenger #7 : Vaimiti Maoni




Issue d’une grande famille de sportifs, c’est tout naturellement que Vaimiti Maoni a suivi la voie des sports nautiques. Rien ne semble l’arrêter. Derrière l’apparence tranquille du conseiller bancaire se cache une redoutable athlète qui enchaine les défis. Non contente d’être devenue championne du monde de va’a vitesse, elle a pu en 2017 remporter le Waterman Tahiti Tour, un circuit d’épreuves très physiques. Elle a tout gagné également en V6 marathon : championnat du monde, Hawaiki Nui Va’a…

En bref

Née le 2 mars 1987 à Papeete, 30 ans.

Origines : mes parents sont originaires de Teahupo’o où j’ai vécu toute mon enfance.

Situation familiale : En couple, sans d’enfant

Un héros de votre enfance : mon grand-père paternel Baby Maoni qui fut champion de chasse sous-marine qu’il pratique toujours, à l’aube de ses 80 ans.

Si tu étais un animal ? Un dauphin, pour son agilité et sa grâce dans l’eau

Une valeur morale : L’humilité

Ton activité professionnelle : Conseiller de clientèle à la Banque Socredo

Tes sponsors : Air Tahiti Nui, Ben Eastwood de la Colonne vitale, Viper Va’a, Fai Va’a, Surf and supply (404, Hippostick, Bomber), Teva Import (Tatau, Skins…), Roberto Gym, STC, Terevau.

Trois meilleurs résultats de ton palmarès 2017
- Gagnante du Waterman Tahiti Tour 2017
- 3e du Te Aito Vahine en V1 open dames
- Victoires en V6 aux championnats du monde de marathon, Catalina race et Hawaiki Nui Va’a avec l’équipe de Teva.

Quatre questions à Vaimiti Maoni

Tes débuts ?
« C’est en accompagnant mon grand frère Errol aux courses de va’a que l’envie de ramer m’est venue. Ainsi à l’âge de 13 ans, en l’an 2000, mes parents m’ont licenciée au sein du club de Pirae Va’a. J’ai fait des compétitions jusqu’à l’âge de 15 ans avant de m’arrêter pour des maux de dos. En 2009, j’ai décidé de reprendre sérieusement la rame et grâce au suivi régulier de mon chiropracteur, Ben Eastwood, je peux continuer à vivre ma passion. »

Tes plus beaux succès en compétition ? Une anecdote ?
« En août 2014, à Rio, j’ai remporté le titre de championne du monde en V1 500M Open dames. Ensuite, il y a eu la dernière étape de la WTT en juillet dernier à Teahupoo que j’ai gagnée me permettant de devenir la Waterwoman 2017. Enfin, pour ma première participation à une compétition de paddle à l’international face à des pros (PPG), j’ai pu accéder à la finale en me classant 18ème de l’élite mondiale, une première pour une polynésienne, que du bonheur ! »

Tes motivations ?
« Promouvoir le va’a féminin à l’étranger, j’y ai notamment contribué en participant en V1 aux Te Aito Taratoni (NC), Farani (France), Aotearoa (NZ) et récemment à la Catalina Race aux Etats Unis avec l’équipe de Teva. J’adore le contact avec l’eau et le dépassement de soi, d’où mon implication dans le Waterman Tahiti Tour regroupant trois disciplines que sont le paddle, le prone et la natation. Etre sur l’eau presque tous les jours me permet de me détendre après le travail. »

Tes objectifs ? Remerciement ou message ?
« Mes objectifs sont multiples : Le Te Aito en Nouvelle Zélande en mars 2018 en V1, les championnats de vitesse qui se dérouleront chez nous en juillet 2018, le Waterman Tahiti Tour 2018 si les dates me le permettent, la Catalina Race en équipe en septembre 2018, améliorer mon classement à la Pacific Paddle Games à Dana Point chez les pros, Hawaiki Nui va’a 2018 pour défendre notre titre...J’aimerai remercier ma petite famille, mon coach et mes sponsors qui me permettent d’être au top. »





Les Trophées du Sport 2018 | 18th IVF Va'a | Coupe du monde de football 2018