Tahiti Infos
Tahiti Infos
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Challenger #6 : Benjamin Zorgnotti




Benjamin Zorgnotti (Central Sport athlétisme) a été un des athlètes qui a rapporté le plus de médailles d’or à la Polynésie française lors des Jeux du Pacifique aux Samoa, en juillet dernier. Il est revenu avec quatre médailles d’or, deux en individuel en triathlon et en aquathlon et deux par équipe dans ces mêmes disciplines.
 
Avec un diplôme d’ingénieur en poche, il a décidé de suivre sa passion pour le triathlon pour se lancer dans une carrière professionnelle. Alors que certains Polynésiens ont fait le choix du Xterra, le triathlon nature, lui met la barre plus haut en optant pour le triathlon, une discipline olympique.

Questions / réponses

Parlez-nous de vos débuts sportifs, d'une anecdote, d'un souvenir ?
« J’ai commencé le triathlon dès le plus jeune âge. J’ai donc fait mon premier triathlon avec les brassards et les petites roulettes sur le vélo. C’était un triathlon à la pointe Vénus. »
 
Qu’est ce qui vous plaît dans votre sport ?
« J’aime le triathlon car c’est la combinaison des trois sports primordiaux. Tout le monde doit savoir nager, faire du vélo et courir. Faire ces trois sports le plus vite possible, c’est simple et compliqué à la fois. J’aime aussi être polyvalent ! »
 
Que faites-vous pour améliorer vos performances ?
« Le triathlon est un sport où il n’y a pas 36 solutions. Plus tu t’entraînes, plus tu es fort. Malgré tout, il ne faut pas passer de l’autre côté de la barrière en tombant dans le surentraînement. Encore une histoire de limite et de juste milieu à trouver. Mais ça, ce n’est pas mon problème ; c’est à mon coach (Adrien Stéri) de se débrouiller à bien faire son job ! »
 
Quel message essayez-vous de transmettre aux Polynésiens à travers le sport ?
« Que les gens s’ouvrent à l’extérieur. Comprennent ce qu’est le sport de haut niveau et accompagnent ceux qui veulent se lancer. J’aimerais que les gens arrêtent de dire : « tu n’y arriveras pas » mais plutôt : « génial ce que tu veux faire, fonce !! ».
J’aimerais aussi dire au peuple tahitien qu’il a un potentiel fou sur bon nombre de sports, mais qu’on n’a rien sans rien. Personnellement, je ne me considère pas comme talentueux, je suis juste quelqu’un qui bosse... beaucoup. »

Carte d'identité

Né le : 26 septembre 1994 à Toulon.
Situation familiale ? pacsé à Marie Pichon
Un héros de votre enfance ? : Quand j’étais petit, je voyais Yohann Hotelier gagner tous les triathlons, ça m’a forcément donné envie de faire pareil. En plus de ça, il était souvent en mano à mano avec mon père et il le battait souvent...on sait bien quelle est l’image d’un père pour tout enfant.
Si vous étiez un animal ? Pas d’idée précise, mais quelque chose qui court vite... ça m’aiderait dans ma pratique !
Une valeur morale ? Ma devise depuis le début : “If you never try, you’ll never know” soit “Si tu n’essaies pas, tu ne sauras jamais »
Votre activité professionnelle ? Diplômé Ingénieur en 2017, j’ai travaillé un an chez Airbus à Toulouse. Depuis, j’ai fait le choix de me consacrer à 100% à ma pratique. Le triathlon étant un sport chronophage, je ne peux pas me permettre de faire quelque chose à côté (encore moins un job d’ingénieur qui prend beaucoup de temps aussi...).
Les trois meilleurs résultats de votre palmarès 2019 ?
Jeux du Pacifique Juillet 2019 Samoa – 4 médailles d’or (Individuel aquathlon + triathlon , équipe triathlon+aquathlon)
Lianyungang (CHN) Juin 2019 – 17e
Dans le Top 400 mondial fin 2019