Tahiti Infos
Tahiti Infos
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Challenger #3 : Kévin Céran-Jérusalemy




Kévin, avec humilité, se définit comme un rameur ‘moyen partout’ : moyen en « surf » comme moyen en « remontée ». A force d’entrainement et de persévérance, il a réussi à inscrire son nom au palmarès des plus grandes courses de pirogues de Polynésie, le pays où les courses de pirogues sont les plus longues, les plus difficiles au monde. Kévin, fils d’une légende de la rame, ne se contente pas de briller en pirogue individuelle, il est aussi une des stars de Shell Va’a avec qui il a gagné plusieurs grandes courses cette année. Son plus beau succès reste sa victoire pour la quatrième année au Te Aito, la plus grande course individuelle au monde, sans oublier son titre de champion du monde de va’a marathon…

En bref

Né le 22 mai 1993 à Papeete, 24 ans
 
Origines : Originaire de Huahine dans le district de Fare
 
Situation familiale : En couple avec un enfant
 
Un héros de votre enfance ? Mon héros c’est mon père car lui même était un grand champion et je me suis beaucoup inspiré de lui
 
Si tu étais un animal ? Un orque car c’est un animal intelligent et puissant
 
Une valeur morale ? Contre le dopage dans le sport
 
Ton activité professionnelle ? Livreur au sein de Pacific Petroleum Service
 
Tes sponsors ? Fai Va’a, Huahine Rame, Overstim’s, Aito Sport, Manuia Tahiti et Surfco (Spy)
 
Trois meilleurs résultats de ton palmarès 2017
 
1er au Te Aito pour une 4e année consécutive
1er Championnats du monde de longue distance individuelle
1er à la Mémorial Serge Hoatua

Quatre questions à Kévin Céran-Jérusalemy

Tes débuts ?
 
« J’ai commencé le sport comme tout le monde, à l’école. En dehors aussi. Football, basket, judo, boogie, pirogue comme passe-temps… J’ai débuté le va’a avec mon père à l’âge de 8 ans. J’ai intégré le club de Mataiea Va’a à l’âge de 12 ans. Mon père, Heitara Tehahe fait partie des grands noms du va’a. A 14 ans, j’ai commencé à prendre au sérieux la rame grâce à mon père, qui m’a entrainé sans relâche. J’ai commencé à gagner mes premières compétitions à 15 ans en tant que cadet puis junior. »
 
Tes plus beaux succès en compétition ? Une anecdote ?
 
« C’est en 2012, lorsque j’ai remporté le Hawaiki Nui Va’a avec le club de EDT Va’a alors que j’étais toujours junior. Ensuite cette année, lorsque j’ai égalé le record de victoires consécutives de Lewis LAUGHLIN de quatre victoires au Te Aito, tout en remportant les 1er championnats du monde de va’a marathon en V1. »
 
Tes motivations ?
 
« Ce qui me motive en premier, c’est ma famille pour laquelle je me bat chaque jour ainsi que le fait de montrer que même si on est jeune tout est possible, il faut juste avoir confiance en soi. Le va’a c’est aussi un sport noble qui fait partie de notre culture, c’est un sport polynésien. Le sport permet aussi de s’évader, de se relâcher, de décompresser. J’aime le contact avec l’eau, cette sensation de glisse, d’aisance dans les déplacements… »
 
Tes objectifs ? Remerciement ou message ?
 
« Mes objectifs, c’est tout simplement d’essayer de faire mieux que cette année. Je tiens à remercier toute ma famille et les personnes qui me soutiennent de près comme de loin et un remerciement spécial à tous mes sponsors ainsi qu’à Va’a News et Vohi vidéo pour la promotion de notre sport. Vive le tri des déchets, stop à la pollution et pour notre corps, c’est la même chose. Faites du sport ! 





Les Trophées du Sport 2018 | 18th IVF Va'a