Tahiti Infos
Tahiti Infos
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Challenger #17 : Eriatara Ratia




Eriatara Ratia, alias « géant », est grand et fort mais pas particulièrement musclé. Pourtant, il fait preuve d’une force exceptionnelle. Il s’est montré absolument imbattable en lever de pierre à Tahiti et même à Hawai’i, allant même jusqu’à soulever une pierre de 187 kg en démonstration. Il s’est également intéressé à la au « Strongest Man », une discipline spectaculaire originaire des US qui consiste à tirer un camion ou à faire des exercices de force athlétique très difficiles. Là aussi, personne à Tahiti n’a pu le battre…Il est passé dernièrement à l’haltérophilie avec immédiatement un titre de champion de Polynésie…

En bref

Né le 16 mars 1985, 32 ans
 
Origines : Père de Tubuai, maman des Marquises
 
Situation familiale : Marié, deux enfants
 
Un héros de votre enfance ? Superman
 
Si tu étais un animal ? Un ours
 
Une valeur morale ? La persévérance
 
Ton activité professionnelle ? Ouvrier spécialisé hydrocarbures
 
Tes sponsors ? Mauru’uru, Total Polynésie, Spartan, Nesian, Nahiti Arue
 
Trois meilleurs résultats de ton palmarès 2017
Champion du levier de pierre à Tahiti et à Hawai’i avec 175 kg
Champion de Polynésie haltérophilie catégorie + 105 kg
Victoire au Strongest Man à Bora Bora

Quatre questions à Eriatara Ratia

Tes débuts ?
 
« J’ai commencé à Mamao, quartier « Tupuai », un quartier « favela » comme on dit.  Il y avait des champions de lever de pierre et de force athlétique. J’ai commencé à 15 ans par le lever de pierre, avec une pierre de 115 kilos, en 2000. J’ai commencé les compétitions en 2003 et je n’ai jamais arrêté. En 2010, la salle où j’étais à Papeete a fermé. C’est un copain, Ura Riaria, qui m’a fait venir au club de Nahiti, à Arue. »
 
Tes plus beaux succès en compétition ? Une anecdote ?
 
« C’est quand j’ai remporté la première compétition de Strongest Man en 2012, organisée par le club de Nahiti. C’était une première pour moi. Jamais je n’aurais pensé faire ce genre de sport. Cette année là m’a beaucoup marqué. Par rapport au lever de pierre, le Strongest man, le Crossfit, c’était vraiment autre chose, c’était de nouvelles portes qui s’ouvraient. »
 
Tes motivations ?
 
« Faire du sport traditionnel comme le lever de pierre, c’est pour montrer ce que l’on sait faire à Tahiti. Ensuite, le Strongest Man et le Crossfit, cela m’a aidé à aller plus loin. Je me suis rendu compte que les deux allaient bien ensemble, c’est ce qui m’a motivé à continuer, jusqu’à présent. Je voudrais développer ces disciplines. J’ai eu aussi plein d’amis grâce à ces sports, plein de connaissances. J’ai pu aller aussi à Hawai’i, cela m’a permis de découvrir autre chose, d’autres personnes, d’autres pays. »
 
Tes objectifs ? Remerciement ou message ?
 
« Je voudrais progresser en haltérophilie pour participer aux Océania l’année prochaine et aux Jeux du Pacifique en 2019. En juillet 2018, on ira à Hawai’i pour le Strongest Man, d’abord en novice pour ensuite participer, pourquoi pas, à des épreuves en Amérique. Pour 2018, développer le Strongest Man est l’objectif principal. Mon message est adressé aux clubs, de bien se développer en attirant les jeunes qui sont un peu perdus en ce moment, comme on peut le voir dans les médias. »





Les Trophées du Sport 2018