Tahiti Infos
Tahiti Infos
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Challenger #11 : Rauhiti Vernaudon




Rauhiti Vernaudon a fait ses armes dans les meilleurs clubs de judo de Polynésie, entre Arue et Mahina. Grâce aux sacrifices de sa famille, elle a pu partir en métropole pour associer sport de haut niveau et études. Elle a pu devenir vice-championne de France junior cette année en intégrant dans la foulée le pôle national Insep. Sa vie, c’est le judo…Elle rêve de devenir championne de France elite et aimerait par la suite devenir professeur de judo…

En bref

Née le 15 Août 1998 à Papeete, 19 ans
 
Origines : Originaire de Tahiti même, de la ville de Arue.
 
Situation familiale : Célibataire
 
Un héros de votre enfance ? : Mes parents, car ils ont toujours incarné les bonnes valeurs.
 
Si tu étais un animal ? Un lion car j’ai la rage de vaincre
 
Une valeur morale ? Vivez ce que vous avez envie de vivre et donnez vous les moyens pour y arriver.
 
Ton activité professionnelle ? Je suis en Formation BPJEPS pour être professeur de judo à l’INSEP
 
Tes sponsors ? Adidas, la Ville de Mahina et Teva Import.
 
Trois meilleurs résultats de ton palmarès 2017
 
3e à l’European Cup de Pologne en juillet
Vice Championne de France Junior en mai
3e au tournoi international de Arlon, Belgique en mars

Quatre questions à Rauhiti Vernaudon

Tes débuts ?
« Depuis 2014, je suis licenciée au Club de Vénus Judo, autrement avant j’étais à Arue (EJJP). ​J’ai commencé le judo à l’âge de 8 ans à Arue avec Nicolas Tivant et Arnaud Bertrand, avant de rejoindre le club de Bernard Di Rollo. Cela fait maintenant 4 ans que je suis en France, où j’ai continué dans le club de Sainte Geneviève Sport, tout en intégrant le pôle espoir de Brétigny en 2013, puis le pôle France de Strasbourg en 2015. Et maintenant l’INSEP à Paris en 2017. »

Tes plus beaux succès en compétition ? Une anecdote ?
« Depuis mon arrivée, je marche assez bien en compétition malgré une luxation à l’épaule dès mon entrée à Brétigny, suivie d’une opération, qui m’a coûté ma saison en cadette 2. En cadette 3, je termine au pied du podium des championnats de France. Puis l’année d’après, je prends une 3e place au France Junior. Et cette année, je décroche un titre de vice championne de France Junior. »

Tes motivations ?
« La confirmation de mes résultats en compétition tout au long de cette année m’a permis d’être la première judokate polynésienne à intégrer le collectif national de l’INSEP, c’est un honneur pour ma famille et moi. Car tout n’a pas été simple quand je suis arrivée en métropole. Mes parents ont du faire d’énormes sacrifices pour m’accompagner dans ma volonté de vouloir partir en France pour poursuivre mon rêve. Sans aucune aide, ma mère s’est débrouillée seule pour résoudre les démarches administratives. »

Tes objectifs ? Remerciement ou message ?
« L’année prochaine, j’aimerai poursuivre mes études en m’inscrivant en STAPS, afin de devenir professeur de sport, si le temps ainsi que mes capacités me le permettent. ​Jusqu’à présent, mon rêve était de monter sur une marche du podium des France et de décrocher une sélection nationale. Au cours des deux dernières années, j’ai réussi à atteindre cet objectif. Maintenant, je vais essayer de me donner les moyens de décrocher plus de sélections nationales afin de gagner en expérience internationale, et pourquoi pas aller chercher le titre de championne de France. »





Les Trophées du Sport 2018 | 18th IVF Va'a | Coupe du monde de football 2018