Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



“Cette salle est un peu le cerveau” de la DSP



Le directeur de la DSP, Mario Banner.
Le directeur de la DSP, Mario Banner.
PAPEETE, le 12 septembre 2019 - La direction de la sécurité publique (DSP) a inauguré mercredi sa salle “d’information et de commandement” en présence de son directeur, Mario Banner, du président du Pays, Edouard Fritch et du Haut-commissaire, Dominique Sorain. Ce dispositif vise notamment à enrayer la délinquance.

Quelle est la spécificité de cette salle d’information et de commandement ?

“Pour le directeur de la police, cette salle est un peu le cerveau de toutes les informations en vidéo, des informations qui viennent de Paris, des services de l’Etat et de la police municipale. Tous ces éléments convergent vers ce centre et cela permet à l’autorité que je représente d’anticiper grandement les éventuels actes ou événements.”

La particularité est que vous êtes reliés aux caméras de Papeete et prochainement, à celles de Pirae ?

“Effectivement, la mairie de Papeete a énormément investi dans la vidéosurveillance, elle a elle-même un centre de captage d’informations mais sur l’aspect opérationnel des choses, c’est tout de même la DSP qui peut recueillir les éléments pour intervenir sur tel ou tel événement.”

A terme, votre objectif est qu’un agent de la mairie de Papeete rejoigne ce centre ?

“C’est un peu mon rêve car j’ai connu cela dans le cadre de mes anciens postes en Corse et en Nouvelle-Calédonie où, à l’intérieur même du centre, il y avait un fonctionnaire de la police municipale et cela permettait d’avoir plus de conjonction dans la gestion des événements. Et deux personnes sur un site tel que celui-là, ce n’est pas plus mal !”

Comment cela fonctionnait avant ? Quel plus amène ce dispositif ?

“Désormais, la police municipale a un régime juridique qui lui permet d’intervenir en flagrant délit et d’appeler ensuite la police nationale pour que nous puissions prendre l’évènement en compte.”

Pouvez-vous nous parler du financement de ce dispositif ?

“L’installation de cette salle a coûté plus de 31 millions de Fcfp, pris en charge par le ministère de l’Intérieur et la Direction des systèmes d'information et de communication (DSIC).”

Le but escompté est d’enrayer la délinquance ?

“Cela est fait pour cela. Les Américains ainsi que d’autres pays, le font également. Cela est dissuasif puisque les gens savent de plus en plus que l’on a les moyens de les identifier.”


Le haut-commissaire, Dominique Sorain, son directeur de cabinet, Christophe Deschamps et le président du Pays, Edouard Fritch.
Le haut-commissaire, Dominique Sorain, son directeur de cabinet, Christophe Deschamps et le président du Pays, Edouard Fritch.

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 12 Septembre 2019 à 12:18 | Lu 1595 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués