Tahiti Infos

Caroline Loeb raconte Françoise Sagan


Tahiti, le 27 décembre 2021 - L’artiste multifacette Caroline Loeb interprète la pièce Françoise par Sagan. Un monologue qu’elle a adapté d’après les textes de Je ne renie rien, qu’elle a présenté aux quatre coins du monde. Il touche à l’intime de la femme de lettres et met en lumière des pensées "d’une grande intelligence" et "d’une grande lucidité".

À partir des textes publiés chez Stock, Je ne renie rien, –ouvrage qui rassemble des extraits des très nombreux entretiens que Françoise Sagan a donnés entre 1954 (date de la parution de Bonjour Tristesse) et 1992– Caroline Loeb propose un monologue de Françoise Sagan. Là, l'auteure de Bonjour Tristesse y est révélée avec toute sa tendresse, son intelligence féroce et son humour subtil. Émouvante, drôle, lucide et implacable, Sagan par la voix de Caroline Loeb qui l’interprète parle de son amour absolu pour la littérature, de la fragilité des hommes, de l'importance du désir, de son dédain pour l'argent, de sa passion pour le jeu, et de la mort en embuscade.

Coup de foudre

Caroline Loeb est une artiste multifacette. Elle est actrice, chanteuse, metteuse en scène, auteure et parolière. Son spectacle tiré de Je ne renie rien a été créé en 2016 et présenté tout d’abord au Théâtre du Marais puis au Festival d’Avignon. Il a été nommé aux Molières en 2018 dans la catégorie seul en scène. En février 2019, elle a sorti un album Comme Sagan avec entre autres des chansons de Françoise Sagan.

Sa rencontre avec les textes de Françoise Sagan a été un "véritable coup de foudre". Elle a eu lieu alors que l’artiste travaillait encore sur son spectacle Georges Sand, ma vie, son œuvre avec Alex Lutz (création en 2013). Lequel a assuré la mise en scène de Françoise par Sagan. Elle ne connaissait alors que le personnage, se rappelait des instants de télévision mémorables. En découvrant Je ne renie rien qui consiste en une compilation d’interviews données entre 1954 et 1992, elle dit avoir été "bouleversée". Elle y a trouvé des choses "d’une force et d’une évidence absolues".

Caroline Loeb insiste, "sur scène ce n’est pas moi". Elle a souhaité que les spectateurs sortent en se disant "j’ai passé une heure avec Sagan". Elle a beaucoup travaillé sa voix avec Alex Lutz pour trouver, sans l’imiter, cette manière si particulière que la femme de lettres avait de s’exprimer.

De l’enfance au succès

Pour rédiger la pièce, Caroline Loeb a choisi des extraits qui la touchent. Elle a conservé l’ordre chronologique, revenant sur l’enfance de Françoise Sagan, sur la genèse de Bonjour tristesse, le succès et son lot de chance et de malchance. "Elle est la première écrivaine people", constate Caroline Loeb qui ajoute : "Son personnage de Guignol a fait de l’ombre à son œuvre". Elle montre avec la pièce ce que les gens ne connaissent pas : l’élégance, la pudeur, l’humour.

Selon l’actrice, Françoise Sagan est une femme "pertinente et impertinente", une femme "pudique", "d’une grande élégance" et d’une "dimension philosophique incroyable" à laquelle elle ne s’attendait pas. Et cela "parle à beaucoup de gens". Elle détaille son rapport personnel à la mort, l’amour, l’écriture qui sont autant de sujets universels qui résonnent aujourd’hui alors que partout sont diffusés des injonctions aux bonheur.

Même après plus de quatre années de tournée, elle apprécie toujours chaque phrase, chaque mot. "Ses pensées sont d’une grande intelligence et d’une grande lucidité". Cela reste pour elle une évidence de rentrer dans la peau du personnage, mais aussi "un luxe fou". Celui de pouvoir partager avec le public les mots d’une grande dame, "du caviar". Les spectateurs confirment, l’émotion est toujours au rendez-vous. Le changement aussi, doucement mais surement. Si "cela reste toujours difficile d’être une femme libre", grâce à Sagan, Caroline Loeb a appris à s’affranchir, à casser les codes "qui enferment" et "qui brident". Les messages derrière les personnages, les mots et les sentiments portent imperceptiblement.

Pratique

Du 13 au 16 janvier au Petit théâtre de la Maison de la culture.
Tickets en vente dans les magasins Carrefour, à Radio1 Fare Ute et en ligne sur www.ticketpacific.pf.




Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 27 Décembre 2021 à 21:09 | Lu 597 fois