Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Carnet de voyage aux Marquises: Le baobab de Atuona abattu



Le baobab avec ses fruits, tel qu’il se dressait encore sur la place de Atuona il y a quelques jours.
Le baobab avec ses fruits, tel qu’il se dressait encore sur la place de Atuona il y a quelques jours.
Hiva Oa, le 24 septembre 2015- L’arbre le plus célèbre des îles Marquises, le splendide baobab africain qui trônait sur la place centrale de Atuona, a été tout récemment abattu, massacré à la tronçonneuse sur ordre de la mairie.
Depuis plus de vingt-cinq ans, ce splendide spécimen de baobab, Adansonia digitata de son nom scientifique, pointait ses branches dans le ciel de Hiva-Oa, à quelques dizaines de mètres de l’atelier où avait travaillé Paul Gauguin (la “Maison du Jouir”). Evidemment, compte tenu de son originalité, de sa prestance et de sa majesté (même s’il était encore jeune), ce baobab faisait la fierté des habitants du village et les touristes ne manquaient jamais de s’arrêter sur la place pour profiter de son ombre.
Selon ce que l’on nous a expliqué sur place, c’est un technicien du Service du développement rural qui aurait planté ce qui était alors un minuscule arbuste au cœur de Atuona. Là où il était placé, il ne semblait pas gêner vraiment, et d’ailleurs, une réunion avait eu lieu il y a quelques temps : la question de son abattage avait été évoquée et le “non”, notamment des acteurs économiques et des responsables du tourisme, avait été ferme.

Le maire n’en a eu cure. Il y a quelques jours, juste avant de s’envoler pour la Chine, il a fait procéder, sans crier gare, à l’abattage du bel Africain. Officiellement, nous a-t-on dit à la mairie, le tronçonnage a eu lieu parce que les racines du baobab devenaient trop envahissantes et menaçaient de dégrader les infrastructures voisines.

Un arbre aux mille propriétés

Le bon vieux baobab africain (Adansonia digitata, de la famille des Malvacées) est à classer parmi les huit espèces de baobab. Adulte, l’arbre peut mesurer 25 mètres de haut, pour une circonférence de plus de 12 mètres et un diamètre de 7 mètres.
Son fruit mesure quinze à vingt centimètres de long. Il est riche en antioxydants, en vitamine C (il en contient autant que l’orange) et encore plus riche en calcium que les épinards. La pulpe, pas très appétissante, se mange crue ou peut être mélangée à de l’eau ou à du lait pour en faire une boisson. Les jeunes feuilles sont utilisées pour la préparation de soupes. On peut aussi les hacher et les réduire en poudre ; celle-ci entre dans la composition de nombreux plats en Afrique. Des graines, on extrait une huile tout à fait comestible et utilisable en cuisine. L’Union européenne et la Food and Drug Administration américaine ont reconnu les qualités du fruit du baobab et en ont autorisé l’utilisation dans l’alimentation humaine. Un autre baobab est également présent à l’arboretum de Ua Huka (Marquises), Adansonia gregorii, originaire d’Australie.

Chapitre du Petit Prince marquisien V bis A Atuona

Espérons que des graines ont été récupérées et que d’autres “Africains” pousseront -ou poussent- encore à Hiva Oa…
Espérons que des graines ont été récupérées et que d’autres “Africains” pousseront -ou poussent- encore à Hiva Oa…
Quand j'ai montré mon dessin grandiose de la planète aux trois baobabs , le petit prince m'a dit, tout simplement :
— Tu sais, il y a toujours des exceptions, même pour les baobabs !
Je vais te raconter mon histoire avec la graine de baobab. Tu as déjà vu une graine de baobab ? C'est petit, c'est léger, et quand le vent cosmique souffle, elle s'envole. Toutes les graines de baobab ne s'enracinent pas, tu comprends ça ? Il y a des exceptions ! Alors quand tu as terminé ta toilette et celle de ta planète, quand tu as fini d'arracher toutes les mauvaises herbes et toutes les graines de baobab qui ont poussé chez toi et que tu as bien balayé toutes les feuilles sur ta planète, alors tu peux regarder ailleurs et imaginer le voyage de cette petite graine qui tombe sur une autre planète.
— Quelle planète ?
— Ce n'est pas tout à fait une planète, c'est une exoplanète, exo- parce qu'elle est exotique et que j'aime bien ce mot. Je lui ai donné un joli nom, Atuona, joli parce qu'il y a presque toutes les voyelles, j'aimerais bien lui ajouter un "i".

Je ne comprenais pas bien ce que le petit prince voulais dire. J'avais dessiné pour lui et sur ses indications une planète avec trois baobabs, et maintenant je me retrouvais avec une exception, une graine de baobab sur l'exoplanète Atuona, sortie tout droit de son imagination. Alors j'ai posé mes crayons sur le sable, bien essuyé mes pinceaux et demandé :
— S'il te plaît, raconte-moi l'histoire de ton exception !

Le petit prince a gardé le silence, c'est toujours comme cela que cela se passe : ce que tu as dans la tête, est-ce que tu peux le dire à quelqu'un qui ne vient même pas de ton ciel ? Alors il a ressorti mon mouton de sa poche, peut-être pour se donner du courage :
— C'est une exception, c'est une graine unique, elle a donné un arbre unique sur la planète Atuona. Maintenant il est grand et il pousse tout droit dans un coin d'une grande cour.
— Parce qu'il y a des coins et des cours sur ta planète ?
— Arrête de parler quand je te parle, tu crois que c'est facile ?

Je n'ai plus bougé et, au bout d'un certain temps, le petit prince a continué en regardant bien mon mouton dans sa main :
— Alors j'ai vu un drôle de monsieur avec un drôle de chapeau sur la tête, il était assis sur une chaise sous le baobab et devant lui il y avait un chevalet, un peu comme le chevalet de l'astronome turc, mais pas pour y mettre des chiffre, il peignait un oiseleur.

J'avais vraiment envie de lui demander ce qu'était un oiseleur, mais le petit prince a levé les yeux de mon mouton et m'a regardé dans les yeux et il a continué :
— Un oiseleur, c'est un magicien, il a un T-shirt bleu et un grand manteau rouge et des cheveux longs et une fleur à l'oreille et il est accompagné d'un chien jaune – ou d'un renard.

Je n'ai rien dit parce que je sais bien que le renard se cache sous le pommier du chapitre XXI ! J'ai essayé de dessiner ce magicien, mais j'ai peur qu'on me dise que je fais du Gauguin, alors j'ai essayé de le cacher derrière des cocotiers qui fredonnent Gauguin.

Et le petit prince a continué :
— Alors un autre monsieur est venu sous le baobab, il te ressemble d'ailleurs, lui aussi a un avion, mais il ne s'est pas déguisé en aviateur comme toi avec ta combinaison et des grosses lunettes et tous tes outils. Il a un short et il a l'air d'être heureux d'être là, sur la planète Atiuona. Je lui ai demandé :
— Que fais-tu là ?
Il n'a pas répondu parce qu'il chantonnait avec ses grandes dents "Veux-tu que je te dise…"
— Je cherche une rime à "Marquises". Ce n'est pas bise parce qu'il y a pas de vent, ce n'est pas grise ni frise ni même cerise, qu'est-ce que je peux bien mettre, quelle mise ?
Alors je lui ai dit : "S'il n'y a a pas de mise…" et le chanteur est parti très vite avec sa chanson…

— Tu as trop d'imagination !

Je n'aurais pas dû m'exclamer, mais ça s'est passé ainsi.
Alors le petit prince m'a dit en remettant mon mouron dans sa poche :
— Décidément les grandes personnes ne comprennent rien à rien, elles ne comprennent plus rien parce qu'elles n'ont plus d'imagination.
Vraiment, je préfère les couchers de soleil; ils restent beaux et eux ne disent rien.

Rédigé par Textes et photos : D.P. le Jeudi 24 Septembre 2015 à 15:41 | Lu 5011 fois







1.Posté par teiva le 24/09/2015 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on a vraiment ou que ce soit affaire qu'a des abrutis !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

2.Posté par POTI le 24/09/2015 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà un maire qui ne brille pas par son intelligence

3.Posté par Robinson le 24/09/2015 22:41 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C''est triste et dommageable
un des rares baobab du pacifique vivant planté sûr une île merveilleuse offrant sa splendeur ses fruits et son attrait touristique

Heureusement Atuona reste une merveille de la NATURE

4.Posté par Kmille le 24/09/2015 22:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un beau message ...merci le maire...les habitants doivent etre super content....mais dans 5 jours ce sera oublie...triste...

5.Posté par Noble Eric le 25/09/2015 05:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La parole est d'argent mais le silence est d'or. C'est toujours ceux qui ne connaissent ni les tenant ni les aboutissant qui se permettent des réflexions déplacées.

6.Posté par quelqu''un le 25/09/2015 05:53 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On oubli les fameux fare "retour aux sources" en palmex

7.Posté par Georg Hoppenstedt le 25/09/2015 06:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ 5: Alors, Eric, expliquez nous, si vous savez mieux !

8.Posté par TAAHOA le 25/09/2015 07:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On va planter du paka à la place de ce bel arbre.

9.Posté par Heitiare le 25/09/2015 08:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà un article qui se base sur les propos de quelques mécontents profitants de l'abatage de cet arbre pour manifester leur opposition politique au maire car au fond c'est certainement de cela qu'il s'agit.
Monsieur le journaliste "D.P" qui construit son article sur fond de "wikipédia " , sans même consulter la personne qu'il pointe clairement du doigt, le maire de hiva-oa, et se basant sur les propos (recueillis sur place ?) de certains habitants en colère, habitants qui ne se sont manifestés que sur le net jusqu'à présent. ils sont pourtant aux marquises. L'amour soudain pour un arbre passé inaperçu depuis des années auprès de la population ainsi que leur profond intérêt pour l'environnement témoignent de leur hypocrisie quand dans le même temps ces mêmes habitants n'hésitent pas à couper dizaines d'autres arbres. Là, aucun esprit écocitoyen ne monte aux créneaux. C'est bien la main droite qui lève le panneau "environnement" quand la gauche tient une machette.

" Adulte, l’arbre peut mesurer 25 mètres de haut, pour une circonférence de plus de 12 mètres et un diamètre de 7 mètres. "
"Officiellement, nous a-t-on dit à la mairie, le tronçonnage a eu lieu parce que les racines du ...

10.Posté par Manutea le 25/09/2015 08:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

++ à "Noble Eric"

L'abattage d'un arbre nécessite une autorisation du service du développement rural. L'autorisation est obtenue s'il y a de bonnes raisons.
La mairie l'a-t-elle eue?

Dans le cas contraire, il est possible d'attaquer au tribunal.

A bon entendeur...

11.Posté par liberté le 25/09/2015 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En Polynésie plus ça va et moins ça va , faut dire que ces employés de mairie ont un très petit pois dans la tête et au sujet de tête faudrait en faire une grosse a ce con de maire a son retour et le planter a la place du baobab , mais bien profond pour qu'il ne repousse pas

12.Posté par Piripirifaufau le 25/09/2015 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Grande spécialité du fenua ça! Dès qu'un arbre fait de l'ombre aux pavés, ou qu'il fait un peu trop de feuilles, plaf, on le massacre.

13.Posté par Ariitaia le 25/09/2015 09:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faudrait penser à en replanter un loin des infrastructures cette fois-ci.

14.Posté par Tahia le 25/09/2015 09:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'y aurait il pas eu d'autres solutions moins radicales pour éviter son élimination ? Il y a tjrs d'autres moyens. On aurait dit parce que l'arbre était malade et menaçait de contaminer le reste de la flore alentours ç'aurait été compréhensible

15.Posté par Heitiare le 25/09/2015 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mon commentaire étant coupé...
@Manutea: le SDR a effectivement délivré une autorisation. enfin une personne qui cherche le fond au lieu de se limiter aux seuls propos d'un article infondé qui n'a pas précisé cela ainsi que cette histoire date de plusieurs semaines.
@liberté: " liberté d'expression " ou "liberté de débiter des conneries", je crois bien que c'est toi qu'il faudrait planter là car avec des propos qui s'abaissent plus bas qu'un article diffamatoire, tu ne vaux pas mieux que ces agents aux " très petits pois " dans la tête. Quelle GRANDE intelligence en effet de dénigrer tous les employés de mairies!! peut être auras tu l'intelligence d'aller le voir ce maire.. et tous ces employés pour faire part de ta "liberté" d'expression ..
@Tahia: vu la taille future de cet arbre même pas originaire du fenua et des habitations(infrastructures citées) alentours, oui il le fallait que ce soit aujdhui ou ds quelques années, on y viendra à moins que ce sont les dizaines de maisons, le marché, le musée, la médiathèque...qu'il faille déplacer ?

16.Posté par Chtaps le 25/09/2015 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est bien dommage ...

17.Posté par Fiuroa le 25/09/2015 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bon bin le maire devra comprendre le résultat négatif a son égard aux prochaines élections!

18.Posté par Georg Hoppenstedt le 25/09/2015 16:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'affaire es assez simple: L'arbre était planté sur le tohua rauzy, construit pour le matava'a 1991. Il a bien pousser. Aujourd'hui le tohua est en train d'être aménager pour le matava'a en décembre, et voilà, il a gêné puis il était coupé. Bon aussi une solution. Pas très inspiré mais clair. Les gardiens de la culture ils n'ont apparemment pas trouvé une autre solution...pourquoi....? C'est simple: "Il n'y a pas de vraie vie dans la vie fausse"

19.Posté par Stephane le 25/09/2015 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette histoire est en tout point conforme à une très belle chanson de Francis Cabrel.

20.Posté par Coolkiev le 25/09/2015 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Manutea.

Les textes réglementaires confirment bien que c'est le maire qui autorisent les travaux d'abattage et de défrichement . Pas le SDR.

21.Posté par tutua le 25/09/2015 21:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les maires ne sont pas spécialement super intelligent, et parfois imbus de leur personne, ils ont été élus, ils sont tavana et donc, ils s'imaginent qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent, voilà souvent leur manière, pois chiche dans la caboche
ceci dit, il doit être facile de se procurer un nouveau baobab, il y en a plein à Madagascar, mais c'est peut être un peu loin...

22.Posté par Manutea le 26/09/2015 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Coolkiev : je n'ai pas tout à fait compris ce que tu veux dire, mais j'imagine que tu indiques que c'est à l'initiative de la mairie... ce qui complète mon propos sanas le changer :)


Par ailleurs, @ liberté : tout comme il y a une réglementation pour l'abattage d'arbres, il y a une réglementation pour "l'injure publique", Tahiti-infos étant à priori un espace public accessible à tout le monde.
Malheureusement la "liberté" permise par internet fait souvent oublier le "respect" minimum envers d'autres...
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32077

23.Posté par happy feet le 27/09/2015 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faudrait réserver le même sort à ce maire , aux prochaines élections ....

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Décembre 2018 - 12:20 Carnet de voyage - Dans les cimetières de Rimatara

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies