Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Carnet de voyage - Makemo, les fruits du sel



MAKEMO, le 10 mars 2016. La flore est réputée très pauvre sur les atolls. Lorsque les touristes se promènent dans les cocoteraies, dans la brousse ou le long du platier récifal, ils découvrent pourtant de nombreux fruits. Petite présentation.

Ils vivent la tête dans les embruns, les pieds dans le sel. Ils, ce sont ces “fruits du sel”, nés de plantes dites halophytes, c'est-à-dire capables de supporter les contraintes d'un milieu salé. Notre récolte la plus riche, nous l'avons faite à Makemo. L'atoll est particulièrement fourni en espèces endémiques, indigènes ou caractéristiques de ce milieu ; un biotope sans véritable terre, écrasé de soleil, battu par les vents. Un peu d'eau saumâtre ou de pluie suffisent à ces végétaux. Suivez-nous et ouvrez l'œil lors d'une prochaine balade sur un atoll.

Textes et photos : Daniel Pardon

Tiare Tahiti “Gardenia taitensis” - Rubiacée

Et bien oui, sous certaines conditions, les tiare Tahiti produisent des fleurs ET des fruits, des baies vertes à dorées emplies de graines. À Makemo, vous en verrez de spectaculaires tous les jours, à la pension Anuanua, derrière la cuisine. Les fleurs, comme les fruits, sont énormes. Merci aux abeilles des ruches avoisinantes… Une rareté botanique exceptionnelle.

Carnet de voyage - Makemo, les fruits du sel
Koporoporo “Kadua romanzoffiensis” - Rubiacée

Indiscutablement la plus belle surprise de Makemo. Ce minuscule buisson, ne dépassant pas un mètre de hauteur, produit de grosses “myrtilles”, allant du blanc au mauve, d'environ 15 à 20 mm de diamètre. Endémique à la Polynésie, cette plante doit être protégée à tout prix. Les pigeons mangent son fruit ; les hommes s'en servaient jadis pour faire des colliers, mais il n'est pas comestible.

Carnet de voyage - Makemo, les fruits du sel
Tianina “Hernandia nymphaeifolia” - Hernandiacée

L'arbre qui porte ces cupules blanchâtres à rouge vif est en voie de disparition sur les îles hautes, mais on le trouve encore facilement aux Tuamotu. Le fruit n'est pas la cupule de chair, mais bien la graine qu'elle protège et que l'on aperçoit par une ouverture circulaire sur sa face inférieure. Attention, l'amande amère qu'elle contient est toxique.

Carnet de voyage - Makemo, les fruits du sel
Paketa, ketoketo “Timonius uniflorus” - Rubiacée

Ce buisson qui peut atteindre 5m de hauteur, vite envahissant, est répandu des Salomon aux Tuamotu. Son fruit, une baie de 1 à 1,5 cm de diamètre environ, est mauve à noire. Elle n'est consommée que par les oiseaux, n'étant pas comestible pour l'homme

Carnet de voyage - Makemo, les fruits du sel
Tahinu, tohunu “Heliotropium foertherianum” - Boraginacée

Impossible de ne pas remarquer ce petit arbre, souvent le plus en avant face à l'océan, vivant véritablement dans un univers salé. Ses petites grappes de fruits de 3 à 6 mm, jaunâtres, sont consommées par les oiseaux. Cette plante est aussi appelée “faux tabac”. Ses feuilles fournissent un remède contre les piqûres de poisson pierre.

Carnet de voyage - Makemo, les fruits du sel
Naupata “Scaevola taccada” - Goodéniacée

Cet arbuste, qui peut atteindre 3m de haut, parait se rouler en boule face aux embruns océaniques. Sur les plages les plus exposées, il résiste aux éléments. Ses fruits drupacés arrondis, de couleur blanche, s'ils sont appétissants, ne doivent pas être consommés ; ils sont toxiques (sauf pour les oiseaux qui s'en régalent).

Carnet de voyage - Makemo, les fruits du sel
Tafano, kahaia “Guettarda speciosa” - Rubiacée

Avec son bois, on fait les pilotis et charpentes les plus traditionnelles et les plus solides des Tuamotu. Quant aux fleurs, qui ne s'ouvrent qu'à la nuit, elles sont encore plus parfumées que celles des tiare Tahiti. Les fruits, des drupes ovoïdes atteignant 3 cm de diamètre, ne sont pas comestibles et n'ont pas d'usage.


Carnet de voyage - Makemo, les fruits du sel
Taino'a, kainoka “Cassytha filiformis” - Lauracée

Cette petite liane très envahissante produit des fruits comparables aux boules blanches du gui en Métropole. Les véritables fruits sont enfermés dans ces petites sphères de 6 à 9 mm de diamètre. On dit que le fruit était parfois consommé par les enfants, mais soyez très prudent : le taino'a est plutôt une plante médicinale, abstenez-vous d’en consommer..


Carnet de voyage - Makemo, les fruits du sel
Miro, amae “Thespesia populnea” - Malvacée

Le bois de rose d'Océanie produit un petit fruit d'abord vert, puis marron foncé à maturité (d'un diamètre de 2 à 3 cm). À l'intérieur se trouvent plusieurs graines triangulaires renfermant une amande dont on tire une huile. Le miro est l'un des meilleurs bois pour les artisans et il a de très nombreux usages médicinaux.

Carnet de voyage - Makemo, les fruits du sel
Nous pourrions allonger encore cette liste, avec les fruits du purau (“Hibiscus tiliaceus”), du ati ou tamanu (“Calophyllum inophyllum”), du tou (“Cordia subcordata”) aux amandes comestibles, du fara (“Pandanus tectorius”) et de quelques autres espèces (dont le cocotier, bien sûr).
Nous espérons que cette petite balade sur la bande de corail et de sable formant l'atoll de Makemo, très riche en plantes, vous permettra de mieux profiter de vos escapades aux Tuamotu, où les fruits du sel méritent attention et protection…


Makemo pratique :

Pour y aller

2 vols par semaine sur Air Tahiti, pas tous directs (jeudi et dimanche).

Combien de temps ?

Trois jours nous paraissent un minimum pour tout voir, en ayant le temps de profiter des activités offertes.

Pour y séjourner

Une pension de famille posée sur le sable, "Teanuanua Beach", ouverte en 2003, et tenue par Nadia, Jean-Claude et le “pilier”, Henri (sur une propriété de 11 hectares !).

9 bungalows (2 adultes, un enfant), un bungalow jardin familial (6 adultes et 3 enfants en mezzanine). 6 salles de bains, un bar/restaurant (les bungalows disposent du linge de maison, de moustiquaire aux fenêtres, et d’un ventilateur).

La pension est située sur un très grand motu, à 12 km de l'aérodrome et à 24 km du village. Le cadre est véritablement idyllique : cocotiers à perte de vue, plage de sable blanc et lagon couleur aigue-marine offrent toute la gamme des bleus. Cuisine familiale savoureuse et variée ; les repas sont pris en commun autour d'une (très) grande table sur la terrasse devant le lagon. Les activités sont centrées sur la vie du motu : baignade, kayak, découverte de la flore et de la faune…

Forfaits Séjours dans les îles (du 1er avril 2016 au 31 décembre) : à partir de 55 802 Fcfp /pers pour un séjour de 3 nuits (tarif comprenant : vol Tahiti / Makemo / Tahiti + transfert aéroport / hébergement / aéroport + hébergement en demi-pension + taxes).
Nuit supplémentaire avec demi pension à partir de 7250 F/pers.

Site : http://www.sejoursdanslesiles.pf
Tel : 87 25 61 43 ou 40 98 03 37

À faire

L'excursion au Komo Mokorea, à la seconde passe, au village fantôme de Punaruku (journée entière, fabuleuse escapade).

À acheter

Jean-Claude, Nadia et Henri sont devenus des apiculteurs “pros”. Avec plusieurs dizaines de ruches sur le motu de la pension, offrez-vous du miel de Makemo, à la couleur ambrée et au parfum subtil.

Rédigé par Daniel PARDON le Jeudi 10 Mars 2016 à 14:17 | Lu 1667 fois






1.Posté par simone grand le 11/03/2016 08:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

merci Daniel

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Décembre 2018 - 12:20 Carnet de voyage - Dans les cimetières de Rimatara

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies