Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Carnet de voyage - Fruits colorés de Rurutu



RURUTU, le 30 août 2018. Nous vous avons fait découvrir, ces dernières semaines, plusieurs facettes de Rurutu, qui reste avant tout une destination “verte”. A ce titre, les vagabondages y ont sans doute plus de saveur que partout ailleurs. Suivez-nous dans ce jardin enchanteur à la découverte de quelques fruits souvent familiers, parfois moins connus.

Bigarade (Citrus aurantium)

C’est notre fruit préféré à Rurutu : l’orange amère sur cette île, contrairement à celles d’Europe, est délicieusement juteuse et pas si amère que cela. Désaltérante mélangée avec le jus d’une orange douce, elle permet aussi de faire des marmelades, des confitures et des sirops. Le bigaradier, devenu rare dans les jardins de Tahiti, fleurit presque toute l’année. On prépare l’essence de néroli et l’eau de fleur d’oranger avec la fleur du bigaradier. Du zeste, on tire l’essence d’orange amère que l’on trouve dans différentes boissons alcoolisées (Cointreau, Grand Marnier, etc.).

Taporo popa’a, citron (Citrus limon)

C’est lui le gros et vrai tapopo popa’a, introduit en Polynésie au XIXe siècle, mais dont les habitants n’ont jamais raffolé, préférant de très loin le petit citron vert, la lime (Citrus latifolia). Les beaux, gros (et délicieux) citrons “popa’a” sont utilisés, comme les combavas, pour blanchir les feuilles de pandanus avant leur tressage.

Cédrat (Citrus medica)

Voilà encore un régal de Rurutu, le cédrat, qui est en quelque sorte l’ancêtre de tous les agrumes sophistiqués (oranges, pamplemousses, citrons…). Fruit du cédratier (famille des Rutacées), il est très acide, souvent verruqueux, et sa peau est très épaisse. Servez-vous du jus pour vos poissons crus et faites confire le zeste, pour fabriquer des pâtes de fruits, des confitures, ou parfumer des gâteaux. Un délice !

Combava (Citrus hystrix)

Carnet de voyage - Fruits colorés de Rurutu
Encore un agrume facile à trouver à Rurutu ; verruqueux et grumeleux, son écorce est caractéristique. Originaire d’Inde, l’arbre qui le porte est très épineux. Les Rurutu apprécie sa forte acidité qu’ils utilisent pour blanchir les feuilles de pandanus destinées au tressage. Le zeste a sans doute l’un des plus doux parfums émanant des agrumes (un peu comme la citronnelle) et l’on s’en sert comme condiment pour relever de nombreux plats cuits. Le jus sert aussi à se laver les cheveux, qui restent très brillants et qui deviennent plus forts. Une merveille…

Orange (Citrus sinensis)

Carnet de voyage - Fruits colorés de Rurutu
Si les oranges (anani), introduites au XVIIIe siècle à Tahiti, ont subi bien des mésaventures aux îles de la Société (les orangers ont été décimés par la tristeza), elles se portent à merveilles à Rurutu où elles forment la base des jus de fruits frais locaux ; elles sont aussi “bios” que délicieuses. Un fruit dont on aimerait voir la culture prendre plus d’importance là-bas.

Câpre (Capparis spinosa)

Carnet de voyage - Fruits colorés de Rurutu
Voilà une vraie trouvaille pour les gourmands et amateurs de condiments et de steak tartare : les câpriers (Capparis spinosa) poussent comme du chiendent à Rurutu, où ils ont trouvé dans les falaises calcaires des conditions de vie voisines de ce qu’ils trouvent dans une autre île lointaine dont ils seraient originaires, Malte. La câpre n’est pas un fruit à proprement parler, puisque le mot désigne le bouton floral du câprier. Lors de votre prochain séjour à Rurutu, récoltez vos propres câpres que vous ferez mariner dans du vinaigre blanc, où elles vont littéralement confire.

Pomme d’accot (Mimusops coriacea)

Le pommier d’accot est très abondant aux Australes. Le “coing de Chine”, comme on l’appelle aussi (bien qu’il soit originaire de Madagascar), fait partie de la famille des Sapotacées (entre autres les sapotilles). Son fruit est souvent confondu -à tort- avec celui du tamanu. Mûre, la pomme d’accot est d’un très beau jaune ; la chair n’est pas fameuse, mais avec les graines brunes, on peut obtenir une huile (ou faire des colliers).

Cerise du caféier (Coffea arabica)

Carnet de voyage - Fruits colorés de Rurutu
S’il est un fruit qui symbolise bien Rurutu, c’est la cerise du caféier (famille des Rubiacées) et d’ailleurs, malgré l’abandon progressif des cultures, on continue très artisanalement à faire de l’excellent café dans cette île, mais en trop petite quantité. Chaque cerise contient deux graines qu’il faut torréfier pour préparer le café du matin. L’espèce “arabica”, celle qui pousse si bien à Rurutu, est la préférée des gourmets et des fins palais.

Grenade (Punica granatum)

Carnet de voyage - Fruits colorés de Rurutu
Le grenadier est un arbuste de la famille des Lythracées, originaire d’Asie centrale. Il aime les terrains bien drainés et les saisons marquées. C’est pour cela qu’à Rurutu, les fruits font plus rouges et plus goûteux qu’à Tahiti, au climat trop chaud. Le nom de grenade vient du latin granatus, “abondant en grains”. Le fruit a donné son nom à la ville espagnole de Grenade. On compte plus de 2 000 variétés et cultivars de la grenade. Pour obtenir de beaux fruits, il faut tailler l’arbuste et limiter le nombre de fleurs.

Poro, oporo (Solanum viride)

Ce petit fruit ovale (ou rond), rouge vermillon (il en existe une variété jaune), est souvent le premier signe de bienvenue que l’on reçoit à Rurutu, puisqu’on en fait de superbes colliers. De la même famille que l’aubergine, la petite poro (“boule”) était consommée aux Fidji dans les repas cannibales (on la surnomme la tomate cannibale). Introduite dans nos archipels par les premiers Polynésiens, elle s’y est naturalisée et pousse aussi bien cultivée que sauvage.

Fara (Pandanus tectorius)

Carnet de voyage - Fruits colorés de Rurutu
Le pandanus, fara en tahitien, est un polyfruit atteignant 30cm de diamètre ; selon les espèces (neuf en Polynésie) les fruits, qui contiennent une petite amande que l’on consommait en temps de disette, peuvent être très clairs, ou, au contraire, plutôt orange vif, comme l’espèce dominante à Rurutu. Ils sont délicieusement parfumés, et l’on s’en sert pour confectionner les couronnes des colliers de bienvenue ou de départ. Au Kiribati, on continue à consommer les fruits du fara.

Haricot soyeux (Canavalia sericea)

Le haricot soyeux, ou haricot du bord de mer, est une plante indigène de la Polynésie française, qui affectionne les endroits ventés, exposés aux embruns, au soleil et au sel marin. Liane rampante, le haricot soyeux produit des gousses renfermant en général huit jolies graines marron (une fois sèches) dont on se sert parfois pour confectionner des colliers. La fleur est d’un beau rouge grenat.

Les bonnes adresses Séjours dans les îles

- Vaitumu Village
La pension Vaitumu Village, en fait, est quasiment un petit hôtel. Ouvert en septembre 2017, l’établissement est hautement recommandable et recommandé. Sept bungalows, un huitième familial avec deux chambres et grand salon, une piscine splendide, une cuisine excellente, un personnel aux petits soins, ne vous privez pas d’une découverte de Rurutu à partir de cette adresse.
Séjour Vol + 2 nuit(s) à partir de 48 168 F/pers. avec demi-pension

- Pension Temarama
- Pension Teautamatea

Rédigé par Daniel PARDON le Jeudi 30 Août 2018 à 13:13 | Lu 1747 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies