Tahiti Infos

Canberra préoccupé par la condamnation à mort d'un Australien en Chine


Sydney, Australie | AFP | lundi 15/06/2020 - Le Premier ministre australien Scott Morrison a fait part de sa préoccupation, lundi, au sujet de la condamnation à mort d'un Australien en Chine, une affaire qui pourrait tendre encore les relations entre les deux pays.

Un tribunal chinois a annoncé samedi la condamnation à mort pour trafic de drogue de Karm Gilespie, un acteur originaire de Sydney reconverti dans le conseil en investissement.

M. Gilespie avait été arrêté en 2013, mais sa situation n'avait été rendue publique ni par Pékin, ni par Canberra, ni par sa famille.

La cheffe de la diplomatie australienne, Marise Payne, a affirmé que M. Gilespie recevait une aide des autorités consulaires, sans expliquer les raisons du secret entretenu pendant toutes ces années autour de cette affaire.

"Le gouvernement et moi-même sommes très tristes et inquiets de ce qu'un Australien, M. Karm Gilespie, ait été condamné à mort en Chine", a-t-il dit.

Selon les médias chinois, ce quinquagénaire a été arrêté le 31 décembre 2013 à l'aéroport international de Canton avec 7,5 kg de métamphétamine dans ses valises.

Sa condamnation pourrait envenimer encore les relations entre l'Australie et son premier partenaire commercial. Canberra a provoqué la colère de Pékin en demandant une enquête sur les origines de l'épidémie de coronavirus.

Dans ce qui ressemble à une mesure de rétorsion, Pékin a restreint les importations de boeuf australien, imposé des droits de douane sur l'orge australien et publié un avertissement aux voyageurs concernant l'Australie, disant déplorer un racisme anti-asiatique lié au coronavirus.

Scott Morrison a qualifié de "foutaises" ces allégations et dit refuser de céder aux "menaces".

Interrogé à ce sujet, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a assuré lundi que la condamnation à mort de Karm Gilespie n'avait "rien à voir avec les relations entre les deux pays". 

Le ministre australien du Commerce, Simon Birmingham, avait déjà jugé dimanche que les Australiens "ne devaient pas nécessairement" voir cette condamnation comme une mesure de représailles supplémentaire.

En 2019, la Chine a condamné à mort deux ressortissants canadiens accusés de trafic de drogue, sur fond d'escalade diplomatique avec le Canada après l'arrestation dans ce pays de Meng Wanzhou, une dirigeante du géant chinois des télécoms Huawei, réclamée par Washington qui l'accuse de fraude bancaire.

Les demandes de clémence de la part du Canada pour ses deux ressortissants ont pour l'instant été infructueuses.

le Lundi 15 Juin 2020 à 06:28 | Lu 631 fois