Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Bureau de veille sanitaire : vers une fin de l'épidémie de grippe en Polynésie



Bureau de veille sanitaire : vers une fin de l'épidémie de grippe en Polynésie
PAPEETE, le 18 septembre 2017 - le bureau de veille sanitaire a publié son rapport de surveillance et veille sanitaire pour les semaines du 28 août et du 10 septembre. Selon le compte-rendu, l'épidémie de grippe serait en phase décroissante, tout comme le nombre de cas de dengue et de diarrhée.

Lundi, le bureau de veille sanitaire a publié son rapport de veille pour les semaines du 28 août et du 10 septembre. Le rapport établit la situation de la grippe, de la dengue, la leptospirose, la diarrhée et la méningite à éosinophile des deux dernières semaines.

LA GRIPPE
L’épidémie de Grippe en Polynésie française est en phase de décroissance. En semaines 35 et 36, 73 cas ont été signalés par les médecins du réseau sentinelle. Cinq prélèvements positifs ont été relevés durant cette quinzaine.
Le bureau de veilla sanitaire recommande, pour éviter la contagion, de tenir les personnes fragiles (âgées, en ALD, obèses, femmes enceintes) à distance des personnes malades, d'éternuer dans sa manche ou en se couvrant la bouche; de se moucher dans un mouchoir à usage unique, puis le jeter à la poubelle; de se laver les mains fréquemment, notamment après avoir éternué ou s’être mouché.

DENGUE
Le nombre de cas confirmés de dengue par les laboratoires s’élève à 27 (19 cas en semaine 35 et 8 cas en semaine 36). Pendant cette période, les cas confirmés étaient essentiellement localisés à Moorea, Raiatea, Tahaa, Tahiti et Tubuaï. Parmi les 27 cas confirmés, 44 % étaient des enfants de moins de 15 ans, 21 cas ont été sérotypés denv-1. Deux cas ont été hospitalisés (1 enfant et 1 adulte).
Afin de lutter efficacement contre la dengue, le bvs conseille l'élimination des gîtes larvaires en supprimant ou protégeant toute zone de stagnation d’eau douce une fois par semaine, l'utilisation de moyens de protection individuelle : répulsifs anti-moustiques, moustiquaires…
La direction de la santé invite les personnes à consulter rapidement un médecin en cas de fièvre supérieure à 38,5°c d’apparition brutale et de douleurs musculaires et articulaires. La consultation permettra de confirmer le diagnostic et de déclencher l’ensemble des mesures de lutte contre les moustiques porteurs du virus sur le terrain.

LEPTOSPIROSE
Trois cas de leptospirose ont été déclarés durant les semaines 35 et 36. L’activité est en diminution par rapport à la quinzaine précédente. Depuis janvier, la majorité des cas se trouve à Tahiti et à Raiatea.
Recommandations - consultation médicale en urgence dès les premiers signes. - protection des plaies avec un pansement imperméable - limitation des contacts avec la boue et l’eau douce : porter des bottes, ne pas se baigner aux embouchures des rivières - dératisation et contrôle des pullulations de rongeurs par la gestion des déchets

DIARRHEE
Le nombre de cas déclarés s’élève à 250(142 cas en semaine 35 et 108 cas en semaine 36) dont 50 % d’enfants de moins de 4 ans. L’activité est en augmentation par rapport à la quinzaine précédente.
Les toxi-infections alimentaires collectives doivent être déclarées au Bureau de veille sanitaire.
Le BVS recommande de se laver les mains fréquemment, et notamment après être allé aux toilettes. Par ailleurs, le bureau de veille sanitaire conseille de nettoyer et désinfecter les toilettes et les poignées de portes chaque jour pour éviter la contagion de l'entourage de la personne malade. En cas diarrhées et/ou vomissements, réhydrater la personne et consultez un médecin.

MENINGITE A EOSINOPHILE
Depuis le début de l’année 10 cas ont été déclarés. L’évolution des cas était systématiquement favorable. Afin de prévenir la méningite à éosinophile, le bureau de veille sanitaire conseille d'éradiquer l’escargot Achatina fulica, de contrôler la pullulation des rongeurs (rats) par la gestion des déchets; d'éviter de consommer les crustacés crus et non préalablement congelés (chevrette, escargot, mollusque d’eau douce). Ils doivent être cuits ou congelés plus de 24 heures avant d’être consommés, de laver soigneusement les végétaux et tout ce qui aurait pu être souillé.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Lundi 18 Septembre 2017 à 15:56 | Lu 1117 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 21:41 Vingt lycéens vont s’envoler vers la Chine

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance