Tahiti Infos

Boyer s’installe au quai de Tatutu


Cette installation est conventionnée pour une durée d’un an avec la mairie (Crédit : Anne-Charlotte Lehartel).
Cette installation est conventionnée pour une durée d’un an avec la mairie (Crédit : Anne-Charlotte Lehartel).
Tahiti, le 1er juillet 2024 – Grue, cylindres, barge, remorqueur, un important chantier de stockage, d’assemblage et de transfert est à l’œuvre sur la partie centrale de Teonetea, à Papeari, dans le cadre d’une convention de location d’un an entre l’entreprise Boyer et la commune de Teva i Uta. La construction d’un nouveau quai à la base navale de Papeete fait partie des chantiers desservis par ce site.
 
C’est une zone de chantier qui ne passe pas inaperçue à Papeari avec une grue, des cylindres de 1,30 mètre de diamètre pour 12 mètres de long, la barge Roonui II et le remorqueur Aito II. Après les systèmes de climatisation à eau de mer (Swac) des hôtels Brando de Tetiaroa et InterContinental de Bora Bora, ainsi que du centre hospitalier de Taaone, le quai de Tatutu et la baie de Phaëton sont à nouveau le théâtre de stockages, d’assemblages et de transferts. Plusieurs chantiers de Tahiti et des îles sont liés à cette installation, dont la construction d’un nouveau quai à la base navale de Papeete pour le stationnement du dernier patrouilleur de la Marine nationale, le Teriieroo a Teriieroiterai.
 
À ce titre, un arrêté de la commune de Teva i Uta stipule que la partie centrale du site de Teonetea est louée à l’entreprise Boyer pour une superficie de 6 300 m2 pendant un an, jusqu’au 1er mars 2025. Sur place, selon un référent, une vingtaine d’ouvriers s’activent. La majorité d’entre eux sont originaires de la Presqu’île, dans la continuité du chantier d’aménagement de la pointe Riri, à Toahotu, qui a aussi transmis ses tôles de protection.
 

Plusieurs demandes d’occupation


Si ce site est régulièrement occupé par des chantiers délocalisés, c’est en raison de ses dimensions et de son accessibilité, notamment maritime, sans équivalent en zone urbaine. Un manque de disponibilité foncière qui pousse les entreprises de construction à mettre temporairement le cap sur la Presqu’île. “Ce site n’est pleinement utilisé qu’une fois par an pour le Oroa Matahiti de décembre, qui devrait s’orienter cette année vers le motu Ovini ou la salle omnisports de Papeari. Ces locations, ce sont des recettes pour la commune avec une tarification au mètre carré à l’année. Ça représente plusieurs millions francs”, confie Clément Vergnhes, adjoint au maire de Teva i Uta.
 
Une autre entreprise devrait s’installer prochainement à l’extrémité du site, en lien avec le chantier de la future zone bio-marine de Faratea. Une troisième société, sous-traitante du service des phares et balises de la Direction de l’équipement dans le cadre de la rénovation de la signalisation maritime, occupe également un petit espace. Côté coopérative des pêcheurs, une grande esplanade et une partie du quai restent accessibles aux usagers, dont plusieurs prestataires nautiques.
 

Le site est prisé pour ses dimensions et son accessibilité maritime.
Le site est prisé pour ses dimensions et son accessibilité maritime.

Rédigé par Anne-Charlotte Lehartel le Lundi 1 Juillet 2024 à 18:48 | Lu 4025 fois