Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Bougainville : sa vie, son voyage, Tahiti et son mythe



PAPEETE, le 6 décembre 2018 - L’historienne Corinne Raybaud, auteur de Bougainville arrive à Tahiti il y a 250 ans publié par l’association Mémoire du Pacifique, animera une conférence sur le navigateur à la Maison James Norman Hall le vendredi 14 décembre. La soirée démarrera par un cocktail dînatoire et permettra aux curieux d’échanger sur la vie et les aventures de Louis-Antoine de Bougainville avec une spécialiste du personnage.

"Lors de la conférence consacrée au navigateur Bougainville, je parlerai de la vie de ce personnage, mais aussi de son voyage jusqu’à Tahiti avec l’affaire Jeanne Baret, de la fin de sa vie et de l’impact de ses écrits. Car c’est lui le lanceur de mythe, celui qui a décrit Tahiti comme un paradis terrestre, un eden", indique l’historienne Corinne Raybaud.

"Même si l’auteur a nuancé ses propos suite aux nombreux entretiens qu’il a eu avec Ahoturu (voir encadré), il est resté sincèrement ému et marqué par la Polynésie, par l’ambiance, les paysages, les fleurs. Et cela reste dans ses écrits."

Louis-Antoine de Bougainville, né en 1729 à Paris est un comte qui est mort dans la même ville, 82 ans plus tard. "Ce qui est remarquable pour l’époque", glisse au passage Corinne Raybaud. "Car c’était bien au-delà de l’âge de vie moyen." Officier de marine, navigateur et explorateur il a eu "une vie extraordinaire et pleine d’honneurs". Il a eu beaucoup de chance, finissant comte d’Empire sous Napoléon 1er.

Le tour du monde du comte commença en 1767. Il était à bord de La Boudeuse et naviguait le long des côtes sud américaines. À bord se trouvait notamment Philibert Commerson et son valet de chambre. Un certain Jean Baret. Ce dernier s’avéra en fait être une femme, Jeanne Baret, sa gouvernante à terre.

La Boudeuse (suivi par l’Étoile, un bateau de charge) empruntèrent d’abord le détroit de Magellan où ils s’arrêtèrent pour "mesurer les géants". Une légende disait en effet que les Patagons, une tribu sud-amérindienne, étaient une tribu de géants. Louis-Antoine de Bougainville et son équipage constatèrent qu’ils étaient de grandes tailles, sans pouvoir toutefois confirmer la légende.

Début 1768, portés par les alizées, les deux navires sillonnèrent l’archipel des Tuamotu où ils ne s’arrêtèrent pas. Puis, ils "tombèrent" sur Tahiti que Louis-Antoine de Bougainville pensa découvrir. Il ne savait pas que Samuel Wallis, navigateur et explorateur britannique, s’y était arrêté quelques mois plus tôt. D’abord parce que Samuel Wallis était à Tahiti en juin 1767 alors que Louis-Antoine de Bougainville était, lui, déjà en route et ensuite, parce que les deux explorateurs ne sont pas arrivés au même endroit. Samuel Wallis a accosté en baie de Matavai, Louis-Antoine de Bougainville à Hitiaa.

Le Français jeta l’ancre le 6 avril 1768, il débarqua le 7 avril. À terre, il rencontra un chef avec qui il négocia son temps de séjour. Il mima la course du soleil puis déposa 18 petits cailloux sur le sol. Le chef, après discussion retira 9 cailloux. Mais, pour le navigateur, dix jours n’étaient pas suffisant pour que ses hommes retrouvent un peu de vigueur et qu’ils s’occupent du bateau. Il en ajouta six. Le capitaine de frégate et le chef de tribu s’entendirent finalement sur 15 jours d’escale.

Les premiers temps à terre furent plus pacifiques pour Louis-Antoine de Bougainville que pour Samuel Wallis qui usa de ses canons. "Peut-être parce que la tribu vivant à Hitia n’était pas aussi guerrière que celle de la baie de Matavai", émet comme hypothèse Corinne Raybaud, docteur en histoire. Une rixe fit tout de même un mort et quatre blessés. Mais une entente fût trouvée.

Finalement, au bout de dix jours, l’Étoile et la Boudeuse levèrent l’ancre en raison des mauvaises conditions météorologiques.

La soirée du 14 décembre démarrera par un cocktail dinatoire à l’occasion duquel les visiteurs pourront découvrir les kakemonos réalisés par Tahiti Tourisme sur Louis-Antoine de Bougainville. Ces kakemonos n’ont été dévoilés qu’une seule fois dans leur totalité à Hitia lors des commémorations des 250 ans de l’arrivée de Bougainville à Tahiti. Certains d’entre eux seront visibles ce samedi à la base navale lors des portes ouvertes.

Qui est Ahutoru (ou Aoutourou) ?

Il est ce jeune homme arii de Hitia qui embarqua sur la Boudeuse, le navire de Louis-Antoine de Bougainville et qui, le 16 mars 1769 débarqué à Saint Malo, en France. Au cours de son séjour métropolitain, il fut présenté à Louis XV et côtoya le tout Paris. Il prit le chemin du retour vers la Polynésie en 1770 à bord du Brisson mais ne retrouva jamais sa terre natale, emporté par la variole à l’île Maurice.

Pratique

Le vendredi 14 décembre à partir 18 heures.
Réservation auprès de la maison James Norman Hall.
Tarif : 3 500 Fcfp avec le cocktail dînatoire.
À la maison James Norman Hall, pk 5 à Arue côté montage.

Contact

Tél. : 40 50 01 60
Facebook : maison james norman hall

À lire

Bougainville arrive à Tahiti il y a 250 ans, publié par l’association Mémoire du Pacifique de Corinne Raybaud

Rédigé par Delphine Barrais le Jeudi 6 Décembre 2018 à 10:50 | Lu 566 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués