Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Bodyboard - Mike Stewart : Interview exclusive de la légende du bodyboard


Mike Stewart est la légende vivante du bodybard, un sport particulièrement apprécié en Polynésie. A 55 ans, il continue d'être un acteur important de la discipline, impliqué dans l'organisation du championnat du monde comme dans l'industrie du bodyboard avec sa marque Science Bodyboards. Il est également un des précurseurs à Teahupo'o qu'il pratique depuis les années 90. Il s'est d'ailleurs blessé au dos récemment lors d'une session expérimentale de bodysurf. Rencontre.


Mike Stewart, légende du bodyboard
Mike Stewart, légende du bodyboard
Parole à Mike Stewart :
 
Une vie dédiée au surf ?
 
« J’ai surfé toute ma vie, j’ai commencé à quatre ou cinq ans, j’en ai cinquante-cinq maintenant, donc cela fait cinquante ans que je surfe. J’ai fait ma première compétition en 1979. J’ai organisé ma première compétition sur Big Island à Hawai’i, parce qu’il n’y en avait pas, en 1982 je crois, j’étais à l’université. J’ai remporté neuf titres de champion du monde en bodyboard avec une vingtaine de victoires à Pipeline. »
 
Tu es également un pionnier à Teahupo’o ?
 
« On était à Tahiti pour une compétition, sur la côte est, vers la fin des années 80 ou début des années 90. Il y avait un team promotionnel de Zodiac, je les ai convaincus d’aller sur Vairao pour explorer le récif. On est ensuite tombés sur Teahupo’o…J’ai surfé là et c’était incroyable…D’autres personnes avaient surfé là avant moi mais je suis tombé dessus par hasard, il n’y avait personne. »
 
As-tu imaginé à ce moment-là ce que Teahupo’o allait devenir ?
 
« Non, loin de là. Quand j’ai surfé là la première fois, ce n’était pas gros. C’était une bonne vague, pas une grosse vague. Mais quand j’ai surfé là plus tard quand c’était gros, je me suis dit wow, c’est la prochaine frontière du surf, j’ai réalisé son potentiel par rapport au gros surf. »

Mike Stewart a gagné de nombreuses compétitions à Pipeline
Mike Stewart a gagné de nombreuses compétitions à Pipeline
Tu es un acteur du développement du bodyboard de compétition ?
 
« Oui, j’aime la compétition, j’aime également le surf libre. Mais la compétition, c’est bien, c’est une opportunité de se dépasser, d’exposer ses faiblesses. Je pense que cela fait partie de la nature humaine que d’avoir ce type de confrontation. J’aime ça pour ça, cela me montre mes faiblesses et mes forces. Je sais ensuite sur quoi travailler pour passer ensuite des paliers au-delà desquels je me sentirais ensuite plus à l’aise, ce que je ne pourrais pas faire en surf libre. »
 
Tu as récemment touché le récif à Teahupo’o ?
 
« Le but est sans doute de chercher à atteindre ses limites personnelles alors peut être que je les ai trouvées ! (rires) C’était pourtant une session en bodysurf plutôt bien, j’étais en train de m’exercer à de nouvelles pratiques que j’ai développées lors de ce surf trip, ces techniques m’ont permis vraiment d’aller plus vite. J’allais tellement vite qu’au moment de sortir, je me suis fait emporter par la vague. C’était marée basse et j’étais bien à l’intérieur donc j’ai tapé le récif assez fort. J’ai surfé le récif toute ma vie et j’ai tapé le récif très rarement. De toute évidence, j’ai exploré un peu trop loin ! »
 
Une relation spéciale avec Tahiti et les Polynésiens ?
 
« La Polynésie, c’est le paradis, avec toutes ces vagues. A l’extérieur, le monde évolue à grande vitesse, il peut y avoir un décalage avec le mode de vie qu’il y a ici. C’est un challenge pour les jeunes d’ici. Internet peut être quelque chose d’extraordinaire et les Tahitiens ont certainement quelque chose à montrer à l’extérieur. Les gens sont si gentils, il y a vraiment cet esprit accueillant. C’est toujours un plaisir pour moi de revenir ici. La jeunesse a un challenge à relever car on peut facilement aller sur des chemins qui sont des impasses. Il faut plutôt rechercher ce qui est positif. »

Mike Stewart continue d'explorer, ici en bodysurf
Mike Stewart continue d'explorer, ici en bodysurf
Ton secret de longévité, le sport, la nutrition ?
 
« Je continue à explorer, à apprendre. On peut bien vivre sa seconde moitié de vie si on décide de le faire, si on se prépare intelligemment, en restant actif physiquement. L’océan est ma source de jouvence. Au niveau nutrition, tout dépend de comment vous voulez vous sentir, de ce que vous voulez être dans votre vie. Si vous mangez bien, vous allez vous sentir bien, vous aurez une bonne énergie positive. Si vous mangez mal, vous allez vous sentir mal. Mon conseil est d’être à l’écoute de comment vous vous sentez vingt minutes après avoir mangé, si vous êtes de bonne humeur ou pas, si vous avez de l’énergie ou pas. Je ne parle pas de se sentir bien cinq minutes pour ensuite se sentir terriblement mal. Chaque corps est différent, les métabolismes de chacun sont différents. Le ma’a Tahiti ici est incroyable, le uru, le taro, le poisson…Une nourriture simple et bonne. »
 
Tu es également chef d’entreprise ?
 
« Je gère ma propre société depuis 1992. Depuis, j’ai toujours été intéressé par le progrès de mes performances. On a fait des milliers de variations de différentes formes. Cela donne ensuite des produits que je lance sur le marché. C’est aussi une manière de promouvoir ma manière de vivre, ma manière de surfer ici en Polynésie aussi. Cela me permet de voyager et de faire des affaires en même temps, avec des Polynésiens comme Glenn Chin Foo qui est le distributeur de Science Bodyboards ici à Tahiti. »
 
Un dernier mot ?
 
« J’essaye aussi d’aider autant que possible la communauté locale et de promouvoir le sport. Le bodyboard a sauvé ma vie de beaucoup de manières. Sans lui je pense que j’aurais pu terminer en prison. Je viens d’un foyer brisé, je n’ai pas eu de figure paternelle forte pour me garder dans la bonne voie. J’étais un peu fou quand j’étais jeune. L’océan m’a sauvé et m’a tellement appris. Il m’a rendu humble. » Propos recueillis et traduits par SB

Facebook Science Bodyboards Tahiti

"L'océan m'a sauvé" dixit Mike Stewart
"L'océan m'a sauvé" dixit Mike Stewart

Rédigé par SB le Mardi 20 Novembre 2018 à 14:07 | Lu 1441 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 20 Janvier 2019 - 17:38 Surf de gros, le savoir-faire des riders du fenua

Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | Observatoire des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti