Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Birmanie: un Néo-Zélandais détenu pour une publicité de son bar avec Bouddha



Birmanie: un Néo-Zélandais détenu pour une publicité de son bar avec Bouddha
Rangoun, Birmanie | AFP | jeudi 11/12/2014 - Un Néo-Zélandais a été placé en détention en Birmanie pour "insulte à la religion" après avoir utilisé une image de Bouddha pour faire la publicité de son bar.

"Pour ce délit, aucune caution n'est possible", a déclaré jeudi le juge d'un tribunal de Rangoun, confirmant la détention de l'homme et de ses deux associés birmans jusqu'à la prochaine audience, le 18 décembre.

Une trentaine de moines ont manifesté devant le tribunal de la capitale économique de ce pays confronté à une montée du nationalisme bouddhiste.

"Tout le monde est insulté par la publication d'une photographie inappropriée de Bouddha", a expliqué à l'AFP un manifestant, Thusita, représentant de l'Union des moines patriotes.

Les trois hommes avaient posté sur la page Facebook de leur bar une représentation de Bouddha portant des écouteurs, qui a déclenché de vives réactions sur les réseaux sociaux.

Ils ont été interpellés mercredi soir à la suite d'une plainte d'un responsable du département des affaires religieuses et leur bar a été fermé.

"Ils voulaient faire la publicité de leur bar. Bouddha attire l'attention des gens... Toutefois des Bouddhistes ne peuvent pas accepter cela", a expliqué un responsable de la police.

Sur la page Facebook du bar à tapas et boîte de nuit, ouvert depuis deux semaines dans un quartier en vogue de Rangoun, la publicité a été retirée et un mot affiché pour "exprimer de sincères regrets".

"Notre intention n'a jamais été d'offenser quiconque ou un groupe religieux. Notre ignorance est gênante", ont-ils écrit.

La montée du nationalisme bouddhiste en Birmanie, pays qui s'est ouvert au monde extérieur en 2011 après des décennies de régime militaire, est portée par des moines extrémistes.

Ils appellent au boycott des entreprises musulmanes pour "protéger" le bouddhisme, religion de plus de 80% de la population.

La semaine dernière, le président birman, Thein Sein, a approuvé un ensemble de projets de lois qui entendent notamment réduire les mariages interreligieux et les conversions religieuses, inspirés par des moines bouddhistes radicaux et l'a soumis au Parlement.

Depuis la dissolution de la junte en 2011, le gouvernement quasi-civil a entraîné la Birmanie dans un tourbillon de réformes qui ont permis l'ouverture du pays après un demi-siècle de dictature.

Mais le pays a également été secoué depuis 2012 par une série de violences entre bouddhistes radicaux et musulmans qui ont fait au moins 250 morts et des dizaines de milliers de déplacés, en majorité des musulmans.

Rédigé par () le Jeudi 11 Décembre 2014 à 05:49 | Lu 534 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus