Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Billy, le Tahitien de la guerre américaine du Vietnam



(Fonds  Bill Fry)
(Fonds Bill Fry)
PAPEETE, 5 février 2019 - L’association Mémoire polynésienne et la Maison de la culture organisent une conférence sur le thème Les Tahitiens dans les guerres d’Indochine et de Corée, mardi 12 février au Petit théâtre. Tahiti Infos s’associe à cet événement en publiant chaque jour un épisode de ces épopées tahitiennes en Orient.

Une guerre se termine, une autre se dessine. En 1966, le Tahitien William Howard Fry, dit Bill, engagé dans le corps des Us Marines débarque à Da Nang. Il est né le 3 octobre 1946 à San Francisco, de père américain Raymond Howard Fry et de Dolley Higgins, native de Tahiti, fille de Stephen Higgins.

Bill Fry revenu à l’âge de 5 ans à Tahiti est scolarisé à l’école Vienot. À la fin, des années 1950, il suit sa mère aux îles Sous-le-vent, où il poursuit sa scolarisation, avant de revenir à Tahiti pour terminer son premier cycle à l’école centrale. Le jeune Bill Fry entre ensuite à l’école d’agriculture de Pirae. La mère de Billy Fry décide de gagner les îles Hawaii. Ils embarquent tous les deux à bord du voilier Wonder sur lequel Bill intègre les rangs de l’équipage. De nationalité américaine, Bill Fry reçoit une convocation pour se rendre au Fort de Russy et est incorporé.

Bill Fry gagne San Diego et engage ses classes. Il est d’abord transporté au camp de Guantanamo B, où il stationne trois mois avant de gagner le camp de Pendleton pour être entraîné aux techniques de guérilla. Il gagne enfin le Japon et débarque à Okinawa, centre de dispatching des Marines.

Lorsque Bill Fry débarque à Da Nang, la guerre est aux portes du camp. Le Us Marine Fry est muté au Battalion Landing Team qui va opérer au nord, vers le 17e parallèle et participer à l’opération Prairie.

Purple Heart

(Fonds  Bill Fry)
(Fonds Bill Fry)
L'opération Prairie est une opération de recherche et de destruction. Les missions de search and destroy, par lesquelles les troupes pénètrent en territoire "indien", sont devenues la tactique américaine majeure au sol : il convient de fixer l’ennemi en place en l’incitant à livrer combat le temps que des forces suffisantes soient réunies pour les anéantir.

Bill Fry : "(…) La veille, les hélicos ont posé les hommes sans support sur la bande, face à une jungle de bambous de laquelle les Viêt-cong les tiraient comme des lapins. Tous ceux de la reconnaissance qui sont sortis de l’hélicoptère ont été tués à l’exception de Tchikitano et de Jim Baex, qui totalement hagards nous accueillent sur la plage alors que des mortiers tombent encore. Malgré les salves, ils ne bronchent pas. Le corps d’un Us Marine sur le sable n’a plus de tête. On m’assigne dans une section."
 
Ce sont ensuite les combats de la colline 252, de Rockpile, de Razorback, de Cam Lo, de Con Thien, la Colline des Anges. Le 8 mai, jour de l’anniversaire de la chute du camp retranché de Dien Bien Phu, l'armée viêt-cong attaque la position stratégique des Marines de Con Thien. Bill Fry témoigne : "Con Thien, ce 8 mai 1967, je suis dans mon trou de combat lorsque la broussaille se déplace devant moi. L’artillerie se déchaîne et nous répliquons. Tien lien !  En avant ! Les ordres d’assaut sont ponctués de coups de sifflets. Des milliers de Viêts avancent sur nous, je tire dans le tas." Il ajoute : "L’assaut brisé, nous nous déployons en listening post. Nous nous sommes arrêtés aux premiers rangs de cadavres. Il y avait des centaines de cadavres."

Bill Fry n’a été blessé au visage que très superficiellement par les tirs d’artillerie. Il sera blessé une seconde fois, lors d’une patrouille offensive de nuit : le mégot d’un des hommes a attiré le feu des Viêt-cong. Une balle l’a atteint à la main, une autre a brisé la crosse de son fusil. Un éclat de grenade lui occasionne une troisième blessure à la main. Son gilet pare-balles est déchiré. Il sera évacué sur Okinawa. Il gagne la Purple Heart, la médaille réservée aux blessés. Le séjour de Bill au Japon est trop clément pour lui. Il est chargé de divers travaux de manutentions et de gestion de stocks. Après l’offensive du Têt en janvier 1968, il se porte volontaire pour un second séjour au Vietnam. Il retrouve la jungle, mais il est loin des combats d’Hué et des grandes agglomérations. A la fin de son engagement, c’est le profil bas, comme l’invite à le faire une notice militaire – Keep a low profile on Vietnam – qu’il arrive par une nuit pluvieuse à San Francisco, où sa cousine est venu le chercher. Il quitte rapidement ses effets militaires pour des vêtements civils. Son séjour aux États-Unis est finalement bref. Bill le Us Marine décide de regagner Tahiti.

​Conférence le 12 février

L’association Mémoire polynésienne et la Maison de la culture organisent une conférence sur le thème Les tahitiens dans les guerres d’Indochine et de Corée.
Jean-Christophe Shigetomi relatera l’épopée des Tamari’i Tahiti engagés dans le corps expéditionnaire d’Extrême-Orient, entre 1945 et 1954. Il parlera aussi de ceux, moins nombreux, qui ont servi au sein du Bataillon français de l’ONU, entre 1950 et 1953 en Corée.

Date : le 12 février 2019 à partir de 18 heures

Lieu : Petit théâtre

Entrée libre et gratuite


Rédigé par TI le Mardi 5 Février 2019 à 02:00 | Lu 1555 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués


















ranktrackr.net