Tahiti Infos

Bhoutan: l'ex Premier ministre Tobgay vainqueur des législatives au pays du "bonheur national brut"


LAKRUWAN WANNIARACHCHI / AFP
LAKRUWAN WANNIARACHCHI / AFP
Thimphou, Bhoutan | AFP | mardi 09/01/2024 - L'ex Premier ministre du Bhoutan Tshering Tobgay a remporté les élections législatives mardi en obtenant près des deux tiers des sièges au parlement, ont rapporté les médias locaux sur la base de résultats préliminaires, au pays du "bonheur national brut" en proie à des difficultés économiques.

Le Parti démocratique populaire (PDP) de Tobgay "gagne les élections générales de 2024 à l'Assemblée nationale avec 30 sièges", tandis que le Parti Tendrel du Bhoutan (BTP) a remporté les 17 sièges restants, a rapporté le journal The Bhutanese au vu des résultats préliminaires de chaque circonscription.

En novembre, la primaire avait réduit la compétition à ces deux partis, éliminant le principal parti d'opposition et le parti au pouvoir de l'ancien Premier ministre Lotay Tshering.

La Commission électorale, qui doit publier mercredi les résultats officiels complets de ces quatrièmes élections législatives organisées dans le royaume himalayen, n'a pas immédiatement confirmé ces informations.

Dans ce pays de 800.000 habitants, enclavé et dont la taille est comparable à celle de la Suisse, certains électeurs ont dû marcher pendant des jours pour pouvoir mettre leur bulletin dans l'urne.

"Exode massif" des jeunes 

Agé de 58 ans, M. Tobgay va ainsi retrouver le poste de Premier ministre, une fonction qu'il avait exercée de 2013 à 2018. Il était le chef de l'opposition dans le premier parlement du Bhoutan lors de la création de celui-ci, en 2008.

Cet ancien fonctionnaire, fervent défenseur de la préservation de l'environnement, est titulaire d'un diplôme en génie mécanique de l'université de Pittsburgh et d'une maîtrise en administration publique de Harvard.

L'élection a été dominée par de sérieux défis économiques qui ont remis en question la politique de longue date du royaume himalayen, consistant à donner la priorité au "bonheur national brut" plutôt qu'à la croissance, à laquelle le PDP et le BTP se disent tous deux attachés.

Nombre d'électeurs sont préoccupés par les difficultés auxquelles sont confrontés les jeunes, qui émigrent en masse à cause d'un chômage élevé. Celui-ci affecte 29% des jeunes au Bhoutan, selon la Banque mondiale, tandis que la croissance économique a stagné autour de 1,7% par an ces cinq dernières années.

M. Tobgay a ainsi pointé "les défis économiques sans précédent et l'exode massif" auxquels fait face le Bhoutan, tandis que Pema Chewang, 56 ans, à la tête du BTP, a estimé que le pays était en train de perdre la "crème de la nation". 

Diversifier l'économie 

Les jeunes citoyens à la recherche de meilleures opportunités financières et éducatives à l'étranger sont partis en nombre record depuis les dernières élections, faisant de l'Australie leur principale destination.

Selon un reportage d'un média local, environ 15.000 Bhoutanais ont obtenu un visa au cours des 12 mois précédant le mois de juillet, soit davantage que sur les six années précédentes, ce qui représente près de 2% de la population du royaume.

"Les opportunités d'emploi au Bhoutan sont rares et le nouveau gouvernement devrait se concentrer sur la résolution de ce problème, afin que les jeunes ne partent pas à l'étranger à la recherche d'une vie meilleure", avait déclaré mardi Ugyen Tshering, étudiant de 22 ans, après avoir voté dans l'air froid des montagnes de la capitale.

"J'espère que les zones rurales vont se développer", a affirmé de son côté Sandhya Pradhan, architecte de 25 ans, jugeant important aussi de stimuler les secteurs de l'éducation et de la santé. 

Selon des statistiques gouvernementales, une personne sur huit "lutte pour subvenir à ses besoins fondamentaux en nourriture" et autres nécessités. 

Le tourisme, source importante de devises étrangères, ne s'est pas encore remis des perturbations causées par la pandémie de Covid. 

Le gouvernement précédent a poursuivi plusieurs projets visant à diversifier l'économie, dont la création d'une zone économique spéciale à la frontière indienne et des projets avec une société basée à Singapour visant à lever des fonds pour un projet dans les cryptomonnaies.

Le Bhoutan a organisé des élections pour la première fois en 2008 à la suite de réformes politiques ayant établi un parlement bicaméral peu après le début du règne du roi actuel, Jigme Khesar Wangchuck, toujours très populaire.  

La campagne électorale dans ce pays à majorité bouddhiste a été calme, avec une réglementation stricte qui limite la propagande électorale aux panneaux d'affichage publics.

Les élections au Bhoutan, niché entre l'Inde et la Chine, sont observées de près par les deux géants asiatiques qui lorgnent ses frontières stratégiques.

le Mardi 9 Janvier 2024 à 06:46 | Lu 268 fois