Tahiti Infos

Bénédiction du nouveau Centre Hospitalier de la Polynésie française.

- Taaone - Pirae - Le nouveau centre hospitalier de la Polynésie française à été béni ce dimanche à l'occasion d'une cérémonie oecuménique en présence des autorités du Pays. L'établissement devrait accueillir son premier malade dès mardi et fin novembre, tous les malades des hôpitaux Mamao et Jean Prince auront été transférés.


C'est Le diacre Remy Anania, président interconfessionnel du CHPF, qui a ouvert la cérémonie de bénédiction du nouvel établissement hospitalier suivi des délégations des églises Sanito, adventiste, catholique, pencôtiste, ainsi que de l'Église protestante en présence du Président Gaston Tong Sang, du haut Commissaire de la république Adolphe Colrat, du ministre de la santé Jules Ienfa, ainsi que d'autres personnalités du Pays.

De conception très contemporaine , l'établissement est impressionnant et il aura fallu 9 ans pour que ce somptueux ouvrage soit terminé, non sans avoir connu quelques étapes compliquées. 65 000 m2 de surface, 546 lits, équipements hi-tech, 200 places de parking, la Polynésie dispose aujourd'hui de l'une des plus belles infrastructures hospitalière du Pacifique.


Bénédiction du nouveau Centre Hospitalier de la Polynésie française.

Bénédiction du nouveau Centre Hospitalier de la Polynésie française.

Bénédiction du nouveau Centre Hospitalier de la Polynésie française.

Bénédiction du nouveau Centre Hospitalier de la Polynésie française.

Bénédiction du nouveau Centre Hospitalier de la Polynésie française.

Rédigé par N M le Lundi 25 Octobre 2010 à 05:34 | Lu 1004 fois
           



Commentaires

1.Posté par vai le 25/10/2010 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un grand merci à la vision de Gaston FLOSSE pour notre pays.

2.Posté par Pii Raa E le 25/10/2010 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore Bravo mr FLOSSE !