Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Barbara Hay, l’art en toute liberté



Barbara Hay et sa fille Parvati.
Barbara Hay et sa fille Parvati.
TAHITI, le 28 décembre 2020 - L’artiste plasticienne Barbara Hay est de retour à Moorea. Elle est revenue, il y a un mois et demi et après 17 années d’absence, pour retrouver ce qu’elle considère comme sa source. Elle va y poursuivre son art.

"C’est ici que tout a commencé. Ici, je veux dire en Polynésie française." La Polynésie est un endroit ressourçant pour Barbara Hay.

Elle vient de revenir à Moorea où elle était installée et où elle avait décidé de consacrer sa vie à l’art et à la création.

Puis, pendant 17 ans, elle a voyagé partout dans le monde en s’interdisant de remettre les pieds à Moorea. Sans cela, elle n’aurait pas fait toutes les découvertes qui l’ont construite. "Toutes les circonstances de ma vie ont fait évoluer mon art", estime-t-elle.

Pour elle, l’art est un champ sans limite ni contrainte. "C’est ma méditation, mon souffle". Elle y a goûté, et s’y est accrochée, comme à une forme de thérapie.

Les talents de Barbara Hay ont été repérés très tôt. Au collège par exemple, en cours d’art, elle avait été sollicitée pour reproduire des tableaux de grands maîtres. "Enfant, tout m’a amenée à l’art", raconte-t-elle.

Mais, ce qu’elle voulait, c’était devenir chef comptable. Un rêve d’enfant inspiré par une connaissance de sa famille qui exerçait ce métier. "Pour moi elle incarnait la liberté". Barbara Hay a atteint son but.

Au-delà de la technique

En parallèle, elle a passé et réussi (même si elle n’y a jamais été inscrite, "c’était juste pour voir") des concours d’entrée aux écoles des Beaux-Arts en France, elle a pris des cours du soir pour devenir art thérapeute.

Elle a suivi une formation de peinture muraliste et trompe l’œil, ainsi qu’une formation en joaillerie sur les toits de l’Himalaya avec un artisan indien. "Pour tout le reste, je suis autodidacte", insiste-t-elle. De ce fait, elle ne se pose jamais de question quand elle fait quelque chose, elle va "au-delà de la technique".

Elle a réalisé de grandes fresques au sein de collectifs d’abord, puis seule. "Mais ce n’était pas de l’art, c’était des mathématiques".

Aujourd’hui, Barbara Hay sculpte, peint, écrit, travaille l’acier, le verre, le bois pour réaliser des œuvres d’art et des pièces d’artisanat. Elle utilise un marteau, un ciseau à bois, un poste à soudure.

"Rien n'est impossible"

Elle marie les idées, les matériaux, les couleurs et textures sans idées préconçues. Pour reprendre son art tel qu’elle le vivait en métropole, elle doit encore s’équiper et recevoir des matériaux. Mais elle a d’ores et déjà réalisé quelques pièces, visibles sur sa page Facebook.

Elle veut aussi poursuivre des ateliers dispensés en métropole auprès d’adolescents dans des foyers ou auprès de femmes en isolement social.

Dans ce contexte, elle transmet sans retenue sa passion. Elle se place dans une démarche plus "énergétique que thérapeutique" dit-elle "pour que les gens fassent tomber leurs barrières et découvrent que leur âme est libre et que rien n’est impossible".

Au cours des ateliers qu’elle anime, elle respecte chacune des personnalités. "Je ne fais qu’amener les participants dans une profondeur d’eux-mêmes". Libre aux adolescents et jeunes femmes, ensuite, d’accepter le voyage.

Dans tous les cas, Barbara Hay sème des graines qui finissent toujours, quand elles rencontrent les conditions idéales, par pousser.

Une œuvre au centre de toutes les attentions

Barbara Hay a signé une œuvre en hommage au bataclan : " Guitlyre" (125 x 94 cm). Ce tableau a été réalisé sur bois avec de la peinture acrylique et de la résine, mais aussi avec des douilles de balles et des balles, ainsi qu’un balancier lyre de comtoise ("parce que le temps s'est arrêté ce soir-là").

En fond, des images de victimes, des bougies "pour que chaque âme retourne à la lumière". Le cadre est en acier.

L’artiste commente : "La connaissance, la culture, les arts nous sauvent de l’ignorance, de l’extrémisme. Luttons pour la liberté, pour l’expression d’amour, aimons-nous tout simplement. Que ces âmes parties ce soir-là virevoltent dans la lumière".

Cette pièce d’art, présentée en ligne, a suscité en quelques heures l'intérêt de grandes galeries du monde entier.

Contacts

FB : Alchimik of Love by Hay Barbara
[email protected]

Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 28 Décembre 2020 à 07:41 | Lu 1450 fois

Tags : Barbara Hay





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus