Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Ban Ki-moon appelle à faciliter l'accès aux traitements contre le diabète



Ban Ki-moon appelle à faciliter l'accès aux traitements contre le diabète
14 novembre 2011 – A l'occasion de la Journée mondiale du diabète, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé lundi les gouvernements et les compagnies pharmaceutiques à faciliter l'accès aux traitements pour les plus vulnérables.
« Cette année, la Journée mondiale du diabète a pour toile de fond une mobilisation internationale sans précédent dans la lutte contre ce fléau et d'autres maladies non transmissibles », a déclaré Ban Ki-moon dans un message adressé à l'occasion de la Journée.

Il a appelé les gouvernements et les compagnies pharmaceutiques « à donner tout son sens à l'événement que nous marquons en élaborant des stratégies conjointes qui améliorent la disponibilité de médicaments essentiels à un coût abordable dans les pays en développement, surtout pour les plus pauvres qui en ont besoin ».

« Il y a à peine deux mois, l'Assemblée générale des Nations Unies a tenu sa première réunion de haut niveau sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles, qui a donné lieu à une déclaration politique ambitieuse comprenant des engagements assortis de délais, notamment la promesse de faire en sorte que, d'ici à 2013, davantage de patients bénéficient de médicaments de qualité permettant de diagnostiquer et de traiter le diabète », a-t-il ajouté.

Il a rappelé que la Déclaration politique invite aussi le secteur privé à contribuer à ce travail, en s'appuyant sur l'objectif du Millénaire pour le développement numéro huit, qui prévoit des partenariats avec les compagnies pharmaceutiques pour rendre des médicaments essentiels accessibles à un coût abordable dans les pays en développement.

« Nous constatons déjà des progrès significatifs en ce sens. Une entreprise a mis en place un barème de prix différenciés pour la fourniture d'insuline générique aux pays les moins avancés, et plus d'une trentaine d'États en ont déjà bénéficié. Mais cet arrangement ne saurait suffire à lui seul : nous devons faire participer de nouveaux partenaires, et nous devons nous attaquer aux systèmes de distribution inefficaces et à l'insuffisance des fonds publics consacrés aux médicaments », a souligné le chef de l'ONU.

Pour Ban Ki-moon, la Journée mondiale du diabète constitue une occasion de sensibiliser les populations et de montrer aux personnes vivant avec le diabète que la communauté internationale est à leurs côtés dans cette épreuve.

« Cela revêt une importance particulière pour les 277 millions de personnes diabétiques qui vivent dans les pays en développement. Dans bien trop de cas, les plus pauvres sont les plus durement frappés par cette maladie, qui entraîne crises cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, cécités, amputations, insuffisances rénales et décès prématurés », a dit M. Ban.

« Unissons-nous pour rendre véritablement utile la Journée mondiale du diabète, afin que partout dans le monde les personnes diabétiques reçoivent les soins et les traitements qu'elles sont en droit d'attendre », a-t-il conclu.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) environ 356 millions de personnes sont diabétiques dans le monde. En 2004, le diabète a tué environ 3,4 million de personnes et plus de 80% des décès par diabète se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Le diabète est une maladie chronique qui apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d'insuline ou que l'organisme n'utilise pas correctement l'insuline qu'il produit. L'insuline est une hormone qui régule la concentration de sucre dans le sang. L'hyperglycémie, ou concentration sanguine élevée de sucre, est un effet fréquent du diabète non contrôlé qui conduit avec le temps à des atteintes graves de nombreux systèmes organiques et plus particulièrement des nerfs et des vaisseaux sanguins.

Selon les projections de l'OMS, le nombre de décès par diabète va doubler entre 2005 et 2030. Un régime alimentaire sain, une activité physique régulière, le maintien d'un poids normal et l'arrêt du tabac permettent de prévenir ou de retarder l'apparition du diabète.

Rédigé par ONU le Lundi 14 Novembre 2011 à 22:27 | Lu 205 fois





Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies