Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Aventurez-vous dans les légendes polynésiennes



Les élèves ont présenté leur jeu mobile ce vendredi 12 juin
Les élèves ont présenté leur jeu mobile ce vendredi 12 juin
Tahiti, le 16 juin 2020 - Les élèves de deuxième année de l’école Poly3D ont présenté vendredi dernier leur tout premier jeu mobile : Manoa, le sauveur de légendes. Une belle démonstration de leur talent.

Le public polynésien peut découvrir un nouveau jeu mobile 100% made in Fenua, disponible gratuitement sur Google Play. Intitulé Manoa, le sauveur de légendes, il a été créé par la promotion des deuxième année de l’école Studio Poly3D, la formation à la création de jeux vidéo de la CCISM.

Pour les 16 élèves, il s’agissait du plus gros challenge qu’ils aient eu à relever de toute leur scolarité. En classe entière, ils avaient 15 semaines pour créer un jeu complet, comprenant 10 mini-jeux, sur le thème de l’univers polynésien.

Les jeunes créateurs ont choisi de se concentrer sur nos légendes. Le scénario du jeu suit en effet Manoa, un libraire qui découvre un vieux grimoire rempli de légendes polynésiennes en train de disparaitre. Pour les sauver, il devra se replonger dans ces histoires à travers 10 mini-jeux. Les utilisateurs pourront ainsi découvrir des légendes peu connues tout en s’amusant.

Lors de la présentation devant leurs amis, familles, les élus de la CCISM et même la ministre du Numérique, les élèves ont raconté le processus de création de cette œuvre… Et il ne semble pas avoir été de tout repos ! Ainsi, le challenge a été interrompu par le confinement, ce qui a obligé les élèves à « apprendre à s’organiser en télétravail, gérer une équipe à distance, se motiver tout seul chez soi, respecter les délais », ont-ils expliqué devant le parterre de personnalités.

Vaiarii, un des élèves, nous a précisé que « le plus dur était de trouver des moments pour se parler. Ça a été réglé quand les coachs nous ont créé un petit programme qui nous obligeait à nous connecter pour participer à des réunions trois fois par jour. Ce qui nous permettait de discuter tous ensemble, puis en équipes. Du coup, nous avons appris à utiliser ces outils de collaboration à distance et à être plus autonomes. » Vaiarii pense que les élèves seraient déjà prêts à travailler en freelance pour l’international, mais leurs projets semblent plutôt tournés vers la poursuite d’études : « Toute la promo est en train de constituer des portfolios pour intégrer, après la troisième année, des formations de type masters à travers le monde. Personnellement, je vise une formation au Canada. »


Poly3D se féminise

Dans la nouvelle promotion qui va être intégrée à l’issue du défi de recrutement qui vient de se terminer, 9 élèves sur 20 seront des femmes. Les précédentes classes ne dépassaient pas les 15% de femmes… « Elles avaient tout simplement les meilleurs profils et les compétences » nous explique Philippe Martin, responsable des études de la formation.
Il se félicite aussi du parcours des anciens élèves de Poly3D, qui sont aujourd’hui en poursuite d’études dans le monde entier, travaillent dans diverses entreprises locales ou ont même créé leurs propres activités (dont un studio de création de jeu vidéo). « Il y a une prise de conscience locale du potentiel de ce genre d’activité, le marché s’élargit. Il y a aussi nos réseaux et contacts à l’international qui suivent ce que l’on fait et s’intéressent à nos élèves… Il y a un vrai écosystème qui se crée en Polynésie. »

Keli’i, lead programmeur du jeu mobile

« La seule légende que je connaissais était celle de l’anguille géante de Vaihiria. On a découvert de nombreuses légendes en préparant le scénario. On a choisi celles qui pouvaient s’adapter facilement en jeu et je suis plutôt satisfait du résultat, le jeu est beau… Sachant qu’il y a eu le confinement, le rendu est bien. Mais j’appréhende un peu la réaction des gens ! Personnellement, j’aime beaucoup certains des mini-jeux alors que d’autres, je les trouve un peu durs. »

Tea Frogier, ministre de la Modernisation de l’administration, en charge de l’Énergie et du Numérique

« J’avoue que le scénario et toute la production, avec cette redécouverte pour certains des mythes et légendes polynésiens, c’est une excellente idée. Ils n’ont pas manqué de créativité, les 10 mini-jeux correspondent tous à une légende, c’est très intéressant. Et comme il sera mis en ligne gratuitement, ça permettra aux enfants de découvrir nos légendes !
On a tendance à opposer tradition et modernité mais, à mon sens, on ne doit pas les opposer, ils s’enrichissent. Justement, ces nouvelles technologies permettent de redécouvrir notre culture autrement, surtout pour ces nouvelles générations.
Et ce jeu est une belle démonstration des compétences numériques apportées par cette école Poly3D, la possibilité offerte localement à nos jeunes de pouvoir bien se former à ces métiers, dans un état d’esprit qui correspond à leur génération !
 »

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mardi 16 Juin 2020 à 10:45 | Lu 962 fois






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Août 2020 - 16:45 Les sociétés Delano se défendent à Miri

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus