Tahiti Infos

Avec la réouverture des cinémas, les blockbusters déconfinés ce week-end


Tahiti, le 5 octobre 2021 - Les cinémas rouvrent samedi à Tahiti, pour mettre un terme à sept semaines de fermeture administrative. L’affiche est prometteuse, avec plusieurs blockbusters en attente de projection. Les gérants de salles obscures misent beaucoup sur cette reprise après un premier semestre 2021 en demi-teinte.
 
Rideaux baissés depuis le 20 août. Après sept semaines sans activité, sur fond de mesures sanitaires ordonnées pour freiner l’épidémie de Delta, les cinémas de Tahiti affutent aujourd’hui leur programmation en prévision de la réouverture des salles obscures. Ce sera ce samedi matin aux cinémas Majestic, Liberty et Hollywood, avec une capacité d’accueil limitée à 50% de la normale : 200 places au lieu de 400 pour les cinq salles des cinémas Pacific Films ; 375 places sur les 750 que compte le Majestic à Mamao. Le cinéma Concorde ne prévoit pas de rouvrir pour l’instant.
 
Le fait est que sur les étagères dans les arrières salles, les grosses productions s’alignent depuis la mi-août. Et ce "line up" devrait satisfaire un large éventail de spectateurs : le dernier James Bond, le thriller français BAC Nord, Candyman, Shang-Chi, le dernier Marvel, Baby Boss 2 ou encore Dune, Venon, La Famille Adams… Les sorties en salles doivent s’échelonner au cours du mois d’octobre. Certaines attendent d’être projetées depuis déjà plusieurs semaines. "On était très frustrés", explique Jenny Tchen, la responsable de la programmation au Majestic Tahiti : "Pendant que l’on a été fermés, en France l’activité continuait". Car, fermeture administrative ou pas, les réseaux de distribution partenaires n’ont jamais cessé d’approvisionner les salles locales en nouveautés. "On le voit clairement sur notre chiffre d’affaires", se réjouit Bryan Hickson, le directeur de Pacific Films. "Ces séances sont primordiales." Et "on va ouvrir avec des blockbusters", se réjouit Michel Poileux, le gérant de la régie publicitaire MP Ciné, spécialisée dans les annonces publicitaires en salles.
 
Des mois difficiles
 
Pour les cinémas tahitiens, l’année 2021 a débuté alors que les salles obscures métropolitaines étaient fermées depuis novembre. Elles n’ont rouvert que mi-mai. Six mois pendant lesquels, contrairement à ce qu’ils viennent de vivre ces dernières semaines, les cinémas locaux ont dû rivaliser d’inventivité en jonglant avec des classiques pour alimenter leur offre, tandis que leur approvisionnement était tari. "Une traversée du désert très longue", se souvient Jenny Tchen. La reprise d’activité des cinémas dans l’Hexagone, à partir du 19 mai, a permis un retour à la normale au plan local. Au moins au niveau de l’offre. La levée du confinement, fin juin, a ouvert la voie à quelques semaines de répit en juillet.
 
Mais la vague épidémique de Delta est venue siffler la fin de cette courte embellie. "Pour nous, les galères ont recommencé le 11 août", se rappelle Bryan Hickson. Avec le retour du couvre-feu à partir de 21 heures sur l’ensemble du territoire, les salles de projection ont, dès lors, dû renoncer à leur dernière séance. "Une des plus porteuses, même en semaine", précise Jenny Tchen. L’annonce d’un confinement imposé aux îles du Vent à compter du 20 août est venue doucher l’élan de reprise constaté en juillet.
Les cinémas locaux ont vécu un premier semestre en demi-teinte en 2021, après une année 2020 déjà marquée par un chiffre d’affaires en chute de l’ordre de 65% par rapport à 2019, de leur aveu.
 
Fin d’année prometteuse
 
Ces entreprises sont éligibles au Fonds de solidarité de l’État, après avoir eu un chiffre d’affaire ramené à zéro sur décision administrative depuis le 20 août. Une aide financière que Bryan Hickson résume en une "bouffée d’oxygène, qui nous a permis de couvrir les frais fixes et d’éviter d’avoir la tête sous l’eau. Elle compense une partie des charges fixes, mais les pas les pertes commerciales".
Les sociétés Majestic Tahiti et Pacific Films ont aussi bénéficié de l’aide du Pays par le biais du Diese. Le dispositif permet de compenser la perte de revenue liée à la réduction d’activité des salariés. Ils sont dix au cinéma Majestics et 18 du côté du Liberty et du Hollywood. Ces emplois ont pu être maintenus. Mais depuis le 30 septembre, le secteur des cinémas n’est plus éligible au Diese.
 
Avec la reprise d’une activité à peu près normale à partir de samedi, le secteur des salles obscures regarde l’avenir avec envie. "Dès que le couvre-feu va être levé, on va très rapidement retrouver une bonne fréquentation", analyse optimiste Michel Poileux. "On l’a vu en juillet dernier. On a enregistré près de 26 000 spectateurs. En temps normal, la fréquentation mensuelle est de l’ordre de 28 à 33 000 spectateurs." D’autant que traditionnellement, la fin d’année est propice à une recrudescence de la fréquentation familiale. "Il y a beaucoup de bons films en prévision. Si rien ne bouge, la fin d’année sera bonne", estime aussi Steve Anderson, le cogérant des cinémas Majestic Tahiti. "Pour l’instant, on peut rouvrir. C’est déjà une bonne chose." Mais le Covid demeure le maitre du jeu.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 5 Octobre 2021 à 19:02 | Lu 1452 fois